Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Trains et vélos sur la Loire !

Publié le 29 Juillet 2013 par IL

L'Interloire transporte vos vélos gratuitement ! La publicité est bien faite, mais ne donne pas les horaires. C'est pourtant l'essentiel. «Renseignez-vous», qu'ils disent, comme d'habitude....

La suite est disponible sur le blog d'Isabelle

commentaires

Attention à l'ouveture des portières !

Publié le 27 Juillet 2013 par MMc&c

La communauté urbaine de Lyon tente de sensibiliser, par voie d'affiche, les automobilistes au risque de collision avec les cyclistes, au moment de l'ouverture des portières.

La communauté urbaine de Lyon tente de sensibiliser, par voie d'affiche, les automobilistes au risque de collision avec les cyclistes, au moment de l'ouverture des portières.

Ce thème a été évoqué à plusieurs reprises sur ce blog

Cette campagne sera-t-il suffisante pour enrayer ces incivilités ?

commentaires

Sécurité des personnes: Lettre ouverte à M le Préfet du Loir et Cher

Publié le 25 Juillet 2013 par b&c

Monthou sur Bièvre Monthou sur Bièvre

Monthou sur Bièvre

Sambin (41)
Sambin (41)

Sambin (41)

Blois, le 12 juillet 2013


Monsieur le Préfet,
Plusieurs courriers relatifs à la sécurité des personnes vous ont été adressés depuis janvier 2013.


- Le 16 janvier pour des travaux prévus par Agglopolys à Monthou sur Bièvre. Ils risquent de mettre en danger des cyclistes, sans pour autant respecter la réglementation en vigueur.


- Le 11 février pour signaler le non respect par la ville de Blois de la réglementation de 2008 sur les "double sens cyclables" en zones 30. Et en particulier rue Chambourdin. A l’occasion des travaux qui viennent de se terminer, la municipalité n'a pas assuré la mise en conformité, au détriment des cyclistes.


- Le 11 mai pour des travaux prévus par Agglopolys à Sambin.
Un aménagement est prévu sans aucune prise en compte des vélos. Il est également en contradiction avec la réglementation (loi sur l'air). Les cyclistes risquent d'être pris en tenaille entre les chicanes et les voitures, voire de servir de ralentisseurs.


- Le 30 mai pour des travaux Agglopolys réalisés rue Champlouet à La Chaussée Saint Victor. Dans ce nouvel aménagement les vélos sont invités à circuler sur les trottoirs, en contradiction avec la réglementation et au détriment de la sécurité des piétons et des cyclistes.


Toujours dans l’attente de réponses constructives à ces courriers, nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l'expression de nos sentiments républicains.

 

Blois - Rue ChambourdinBlois - Rue Chambourdin

Blois - Rue Chambourdin

La Chaussée Saint Victor - Rue Champlouet
La Chaussée Saint Victor - Rue Champlouet

La Chaussée Saint Victor - Rue Champlouet

commentaires

Deux manières différentes de bouger à Blois:

Publié le 24 Juillet 2013 par b&c

Bloi rue du Bourg Neuf / rue Balzac - réclame pour le "Macadam blésois", une course à pied annuelle / une ligne de désir: un espace utilisé par les piétons tous les jours. Deux manières différentes de bouger à Blois.

Bloi rue du Bourg Neuf / rue Balzac - réclame pour le "Macadam blésois", une course à pied annuelle / une ligne de désir: un espace utilisé par les piétons tous les jours. Deux manières différentes de bouger à Blois.

commentaires

Un petit boitier installé dans votre voiture, testé à Blois en 2007, vous permet de faire des économies et de sauver des vies.

Publié le 22 Juillet 2013 par c

La boîte qui n'est absolument pas noire est utilisée depuis bien longtemps et dans de nombreux pays, bien loin des peurs révélés par le sondage mené par la Nouvelle République du 22/23 juin 2013. Comment un enregistreur précédant de quelques secondes un accident peut-il être rejeté de façon aussi passionnelle alors qu'il présente de nombreux atouts ?

source http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Services/A-votre-Avis/%28offset%29/10

source http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Services/A-votre-Avis/%28offset%29/10

Un enregistreur dans une voiture offre au moins deux possibilités :
- la boîte accidentologique. Il s'agit d'un enregistrement de courte durée qui prend la vitesse, les accélérations, le déplacement du véhicule. En cas de choc, l'enregistreur se bloque pour ne contenir que les données 30 s avant et 30 s après l'accident.
- la boîte comportementale enregistre en continu. Sa mémoire est plus détaillée. Ici le conducteur est suivi sur une longue période. Il n'est pas demandé de la généraliser mais de la réserver aux délinquants de la route suite à une condamnation au tribunal.

 

 

Un bouchon à Paris

Un bouchon à Paris

Imaginez vous, à l'arrêt, au volant de votre voiture, dans un bouchon. Un véhicule vous percute par l'arrière et vous butez, à votre tour, le véhicule devant vous. Du point de vue des assurances, vous n'étiez pas maître de votre véhicule et donc responsable des dégâts causés au véhicule devant vous. Avec le boitier, vous prouvez votre bonne foi.


Pour les médecins urgentistes, il est important de connaitre la vitesse au moment du choc. Si votre foie, vos poumons ont subi une pression à 60 km/h les dégâts ne seront pas les mêmes qu'avec un choc à 90 km/h. Si le médecin urgentiste peut disposer tout de suite de cette information précise il saura que vous êtes susceptibles d'avoir des hémorragies internes. Il vous reste peu de temps avant l'opération. Consulter le boitier permettra aussi d'améliorer le diagnostic médical.

 

AVP: Accidents de la Voie Publique
AVP: Accidents de la Voie Publique
AVP: Accidents de la Voie Publique

AVP: Accidents de la Voie Publique

La Ligue contre la Violence routière du Loir et Cher ne cesse d’inciter, depuis plusieurs années, les pouvoirs publics, mais aussi les entreprises à utiliser la boite accidentologique.


C’est ainsi que le 20 février 2007 l’association a fait un don de 1000 € à l’entreprise BSAI de Blois afin d’aider “le "CFA chambre des métiers" à expérimenter l'outil. En mai 2007, un petit boîtier a été monté par des élèves de terminales bacs pro 2eme année sur le véhicule de service de l'école. Le 22 janvier 2008, Jacques MARDON pour le CFA et Jérémy THIERCELIN pour l'entreprise BSAI ont procédé au paramétrage. En 2009, l'expérience s'est arrêtée... Entre temps, l'association apprenait qu'un transporteur routier local venait d'équiper tous ses camions.


Par ailleurs, une expérience avait été menée par Cofiroute dès 2002 avec 20 véhicules de fonction équipés d’un boitier. L'entreprise concluait de façon encourageante à une baisse des vitesses maximales, une baisse du nombre des accélérations, une baisse de consommation de carburant. 56 % des conducteurs déclaraient avoir changé leur façon de conduire, 94 % considéraient que l’enregistreur est un avantage en cas d’accident, 56 % se sentaient plus responsables avec cet équipement.


La Ligue contre la Violence Routière défend cette idée depuis 15 ans dans son classement des 700 voitures circulant en France (Palmarès de la voiture citoyenne).


Le boitier existe depuis longtemps. Il permet de rendre justice aux victimes de la vitesse, de reconstituer de manière plus précise le déroulé de l’accident. Il chasse de ce fait des coûts financiers insupportables : l’insécurité routière, ce sont 23 milliards d’euros chaque année.

commentaires

Le graffeur "le chat" est aussi passé dans le val de Loire depuis quelques temps

Publié le 20 Juillet 2013 par c dans insolite, chat, graff, artiste, street art

Le chat à Orléans
Le chat à Orléans

Le chat à Orléans

Faire flotter un sourire sur la ville - chats perchés

Le graffeur "le chat" est aussi passé dans le val de Loire depuis quelques temps
commentaires

Les plaques d'immatriculation devront être plus grandes sur les motos

Publié le 19 Juillet 2013 par c dans On nous cache tout, moto, plaque d'immatriculation, harley, 2RM, loi, radar

2RM-4489.JPG

Plaque d'immatriculation & 2RM

Sur notre cliché la plaque d'immatriculation est illisible avec tous ces gadgets. Bientôt, en France, les plaques devront non seulement être plus grandes mais également visibles.

 

Indonesie---les-motos-ont-une-plaque-avant.jpg

En indonésie, des plaques d'immatriculation existent à l'avant des deux roues motorisés, comme d'ailleurs pour les voitures et les poids lourds en France.

commentaires

Bouton poussoir pour cyclistes & piétons

Publié le 18 Juillet 2013 par b

Le cycliste est aussi un piéton qui s'ignore - Blois avenue Maunoury / Rue Dessaignes

Le cycliste est aussi un piéton qui s'ignore - Blois avenue Maunoury / Rue Dessaignes

commentaires

De plus en plus de piétons renversés à cause du portable

Publié le 17 Juillet 2013 par fig&c

Pendu au téléphone

Pendu au téléphone

Écrire un texto en traversant la chaussée : aussi banal qu'imprudent, ce geste du quotidien envoie chaque année des milliers de piétons à l'hôpital.

On l'oublie trop souvent, mais utiliser son téléphone portable en marchant expose à un risque accru d'accidents de la circulation....

source: Le Figaro « Santé » 04/07/2013 Marie-Noëlle Delaby

Blois - rue du Limousin

Blois - rue du Limousin

commentaires

On laisse pourrir la situation........pour mieux privatiser ensuite ?

Publié le 17 Juillet 2013 par c dans bougezautrementablois, PV, amendes, stationnement, privatisation, vinci, incivisme, marché

A l'heure du débat sur la "dépénalisation des amendes de police", voici un vieil article de 2007...

 

A titre d'exemple, rue de la paix en 2007, Il aura fallu trois mois pour retirer du trottoir un véhicule aux pneus crevés....

La gestion du stationnement bientôt privatisée ?

RTL 17 décembre 2007 Christophe Bourroux

Une petite révolution en vue pour les PV ! Par souci d'efficacité et de rentabilité, les maires des communes pourraient faire appel à des sociétés privées afin de verbaliser les voitures mal garées. La police nationale et les polices municipales seraient ainsi débarrassées de cette tâche. Mais du coup, le tarif des amendes pourrait grimper !...

Dépénaliser le stationnement


La gestion du stationnement sur la voie publique en ville pourrait être privatisée. L'affaire est révélée par l'hebdomadaire "Marianne". Un vieux projet qui aurait à peu près quatre ans, mais qui aurait été bloqué, à l'époque, par Jacques Chirac. L'ancien président de la République aurait eu peur de l'impopularité qu'aurait pu susciter cette idée de privatiser la gestion du stationnement, en ville.
Ce sont les conseils municipaux qui pourraient à terme fixer les tarifs des amendes. Avec, comme conséquence pour les automobilistes une flambée des prix qui pourraient ainsi être doublés, voire triplés. Et passer de 11 à 33 euros, par exemple. L'idée est de dépénaliser le stationnement. Ce contentieux serait donc retiré de la compétence des tribunaux de police. Mais attention : cela ne concernerait que les dépassements d'horaires ou l'absence de ticket d'horodateur.

Pour une politique de transports en commun


Car les stationnements gênants, dans un couloir de bus ou sur une place pour handicapé, ne seraient pas concernés par cette mesure. Pour encaisser l'argent, des sociétés privées pourraient donc être sollicitées. Les futures "pervenches" ne seraient donc plus des agents municipaux. "Marianne" cite l'exemple du groupe de travaux publics Vinci. Beaucoup plus efficaces pour chasser les contrevenants. Ces entreprises, qui gèrent déjà souvent des grands parkings publics, se verraient confiées, cette fois, la concession des places de stationnement, sur la voirie elle-même, par les communes. Elles auraient à gérer non seulement la signalisation des places, mais aussi leur surveillance et la distribution des PV.


Ce n'est plus le Trésor Public, mais le service contentieux de ces sociétés privées, qui serait chargé de vous réclamer les amendes non-payées. L'argent serait directement reversé aux mairies pour développer une politique de transports en commun. Rien à voir avec le dispositif actuel, où l'Etat encaisse les amendes et reverse 40% aux villes, soit de l'ordre de 120 millions d'euros.
Cette réforme est aujourd'hui majoritairement soutenue par les maires des grandes villes. Et selon nos confrères, l'Elysée aurait donné son accord de principe pour mettre en place cette réforme d'ici un an.

 

 

 

Blois : La rue de la paix en 2012

Blois : La rue de la paix en 2012

Blois le soir du 14 juillet

Blois le soir du 14 juillet

commentaires
1 2 3 > >>