Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Comment faire de bonnes pistes cyclables ?

Publié le 24 Février 2009 par streetsfilmséPQR&c dans Comment font les autres ?

La réponse se trouve sur le site de Pierre qui roule
et sur le site US street films.
commentaires

Débridage sur M6

Publié le 23 Février 2009 par M6 enquête exclusive&c dans Tabou

"Je ne vous dirais pas ce qu'ils font
mais eux le savent très bien."

Hier soir  M6 diffusait un bon documentaire
relatif aux  dangers des 2 roues motorisés
 à ... 22 h 45 !

Etait notamment évoquée la question du débridage
(entre la 15e et la 18e minute) et toute l'hypocrisie du système.



Pour revoir cette émission c'est par ici
Chapitre 2 "Fabrication, tests et trafics de scooter"



Localement la question a été abordée à de nombreuses reprises.
Dès l'an 2000 sur le
site de la ligue contre la violence routière
"booster boosté"
Le 6 février 2009 "Pas de pot".
Le 8 novembre 2008 "A donf".
Le 17 mai 2008 "stunt, est-ce la meilleure manière ?"
Le 3 octobre 2007: "Le "run" de Saint Gervais est déjà sur internet".
Le 27 juin 2006: "l'outil est il encore adapté ?".
(enquête avec le CFA du batiment de Blois)
Le 16 octobre 2005 "la roulette blésoise".






commentaires

160 km/h sur la départementale !!

Publié le 22 Février 2009 par jml&c& dans Mise en danger

Un motard (de Villebarou ?) filmant son compteur !!!

gsr
envoyé par kalai41

Comment lutter contre la vitesse ?

Lutter contre les véhicules inutilement puissants

Il y a 50 ans : le 1er Juin 2006 le "Monde" republiait un article de1956 dans lequel les assureurs avaient constaté que pour les automobiles le taux des accidents progresse avec la puissance : l´indice moyen est de 80 pour les 2 CV, 92,5 pour les voitures de 3 à 6 CV, 105 de 7 à 10 CV, 114 de 11 à 14 CV.

Il y a 17 ans, l´AGSAA (Association Générale des sociétés d´assurances contre les accidents) avait constaté que ce sont dans tous les cas les modèles les plus puissants, les plus performants qui atteignent l´indice de fréquence d’accidents le plus élevé. Ainsi les accidents étaient deux fois plus nombreux avec la R5 GT turbo qu´avec la R5 GL. Et la Visa GTI avait 2,5 fois plus d´accidents que le modèle de base.

Une étude présentée au CNSR (Conseil National de Sécurité  Routière) le 28 avril 2004 par les experts, fait état de statistiques des assurances de l´année 2001 montrant que la prime pure des accidents corporels en responsabilité civile pour les véhicules les plus puissants et les plus rapides est systématiquement supérieure (jusqu´à 2,4 fois) à celle des plus raisonnables.

La limitation de la vitesse maximale des poids lourds et des autocars, imposée il y a 20 ans, ne présente aucune contre partie négative et ne pose aucune difficulté technique de mise en œuvre.

Le fait de construire, de vendre légalement, d’immatriculer et d’autoriser la mise en circulation de véhicules aux vitesses de pointe incompatibles avec la vitesse maximale autorisée n’est plus compris par l’opinion. Plusieurs sondages montrent que 2 Français sur 3 sont favorables à la limitation de la vitesse maximale des véhicules.

Le gouvernement, à plusieurs reprises, a déclaré sa volonté d’agir notamment auprès de la Commission Européenne pour adopter une réglementation communautaire.

En limitant la vitesse maximale des véhicules, on ne réduit pas le service rendu par ces véhicules et on ne crée aucune contrainte supplémentaire.
Par contre en ne le faisant pas, on accepte des morts évitables.

C’est pourquoi nous demandons que la limitation de la vitesse maximale à la construction de tous les véhicules motorisés soit rendue obligatoire :
- elle ne présente aucune difficulté technique de mise en œuvre,
- elle est d’un coût négligeable pour les voitures neuves, et l’adjonction d’un limiteur sur les véhicules déjà en circulation est d’un coût faible si les dispositifs sont produits en série,
- elle a fait ses preuves pour les poids lourds depuis plus de 20 ans,
- elle est recommandée par les experts.

Nos propositions :
- Limiter par construction la vitesse de tous les véhicules de façon à rendre leurs performances compatibles avec les limitations de vitesse de la circulation.
- Interdire la publicité des véhicules les plus puissants et les plus rapides, et par conséquent les plus polluants et les plus accidentogènes.




gsr 233km/h
envoyé par kalai41

Un délit de grand excès de vitesse !!!



commentaires

Le trottoir égyptien de Villebarou

Publié le 21 Février 2009 par b&c&CB&cd&m dans insolite

Ou le trottoir de l'impossible !

Un trottoir insolite, bloqué par une barrière à gauche et coupé en deux par un poteau électrique ! Avec les  boîtes aux lettres grises à droite ce sont autant d'obstacles au cheminement des piétons, des mamans en poussettes et des personnes handicapées en fauteuil, des personnes âgées, bref des usagers vulnérables.

La vue dans l'autre sens

L'aménageur ne s'est rendu compte de rien ???




commentaires

Urgences: chaque seconde compte...8-(((

Publié le 20 Février 2009 par c dans Mise en danger

Inutile de leur compliquer les interventions. Si les pompiers, les services de secours doivent intervenir (malaise cardiaque, incendie, gymnaste blessé) il vaudrait mieux que les accès restent possibles.

Les incivilités de quelques uns pourraient avoir des conséquences dramatiques, en cas d'urgence.  Par exemple, cinq véhicules  devant l'entrée principale du complexe sportif Saint Georges de Blois empêchent tout passage des services de secours.


Le constat a été fait lors de nombreuses compétitions sportives. A Blois comme ailleurs.
*

Le point de vue des pompiers, quand ils sont bloqués

pompier bloquer
envoyé par chris30



C'est stressant..


118 mais en France le 18 suffira pour appeler les pompiers.
sinon, c'est le 112
.
commentaires

Les bonnes pistes de Chateauroux

Publié le 19 Février 2009 par c dans Comment font les autres ?

Un article glané dans la presse locale.

Les pistes cyclables ont un coût, la sécurité aussi.

Une piste cyclable a été ouverte la semaine dernière, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny et allée Beaumarchais. Tous en piste !
 

Une piste cyclable de plus, dans notre environnement castelroussin. Où ça ? Avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, de la rue du Grand Poirier à la rue Jules-Verne et l'allée Beaumarchais. Ce projet s'est concrétisé la semaine dernière, suite aux rencontres, en 2008 avec le conseil de grand quartier Saint-Jacques, le Grand Poirier, La Brauderie, les Chevaliers et la ville. « Le grand conseil de quartier a participé au coût de la réalisation à hauteur de 23.000 euros et la ville, 37.000 euros, précise Régis Tellier, délégué au développement durable, au cadre de vie et aux travaux. Cette création de 600 mètres linéaires s'élève donc 60.000 € TTC. » Onéreux le mètre linéaire ? « La ville possède actuellement huit pistes cyclables, ce qui représente 7 kilomètres dédiés aux cyclistes et dix-neuf bandes cyclables. Ces 33,7 km doivent être partagés avec les automobilistes. » En sachant qu'une piste coûte 110 € du mètre linéaire contre 12 € pour une bande cyclable. « Depuis huit ans, lorsqu'on refait des voiries, nous demandons systématiquement une étude pour envisager la réalisation soit d'une piste ou d'une bande cyclable, insiste le délégué. Nous prenons en compte les demandes lors des réfections des rues, comme, en 2003, de la route de Blois et en 2005, de l'avenue de Verdun. L'aménagement des entrées de ville – la route de Châtellerault du quartier la Pointerie et l'avenue Pierre-Coubertin – relève de la compétence communautaire. » La carte ci-dessus montre une certaine incohérence de développement. Au bout de la piste ou de la bande cyclable, comment finir sa course à vélo ? « Dans les cinq ans, la réfection d'une dizaine de rues par an va entraîner des réaménagements de quartier, comme celui de la place de Saint-Christophe… Nous imaginons aussi une éventuelle liaison ville - futur complexe de la Margotière. En raison du réseau de bus gratuit dont la fréquentation augmente, le vélo à Châteauroux est plus un loisir qu'un moyen de transport pour le travail. »

Reste que pour le loisir ou pour le travail, la pratique du vélo doit être sécurisée et que la sécurité n'a pas de prix.
M.C.
NR 18 février 2009
commentaires

Détours à NYC

Publié le 14 Février 2009 par b&c dans Comment font les autres ?

commentaires

Allô ?! (court métrage)

Publié le 12 Février 2009 par x&c dans insolite


Allo!
envoyé par Art-emis


commentaires

DGO et violence routière

Publié le 11 Février 2009 par mcc&c&mc dans On nous cache tout

La Ligue contre la Violence Routière du Loir et Cher qui se bat depuis 13 ans  contre les vitesses tolérées sur les routes du département a été particulièrement choquée par sa mise à l’écart, lors de la réunion tenue précisément sur le thème de la vitesse, le 8 décembre 2008 à la Préfecture.

Nous déplorons cet  ostracisme pratiqué vis-à-vis de la Ligue qui trouvait une possibilité de s’exprimer dans l’enceinte d’un lieu unique et représentatif des services de l’Etat pour faire avancer ses objectifs en matière de lutte contre la vitesse.

A la lecture du compte-rendu des réunions préparatoires à l’élaboration du DGO* 2009-2012, la disproportion entre la frilosité des moyens mis en œuvre et la situation réelle telle que vécue par tous les usagers de la route, et  riverains pour ce qui concerne les agglomérations, nous apparaît comme une communication qui se voudrait rassurante pour l’année à venir, tentant de faire oublier cette « annus horribilis » 2008 sur les routes du Loir-et-Cher.  

Nous constatons hélas que la réflexion autour des thèmes retenus s’est orientée vers une  surenchère de consumérisme présentée comme une panacée, telle que l’importance donnée au port de gilets jaunes. Encore plus incompréhensible pour le contribuable, la consultation de bureaux d’étude qualifiés avant tout aménagement – est-ce l'annonce du démantèlement du service public tricentenaire des ingénieurs des ponts et chaussées de la DDEA ?

Lors d'une réunion sur la signalisation puis celle consacrée aux "usagers vulnérables", où nous êtions invités, nous avions déjà pu constater cet état d’esprit incorrigible avec lequel l’Etat se laisse déposséder de ses prérogatives en matière de sécurité routière, au détriment de tous les citoyens mais particulièrement au détriment des usagers de la route réellement vulnérables comme  les enfants,  piétons handicapés et âgés, cyclistes. 

De fausses pistes en propositions simplissimes et rôdées depuis des décennies sans résultat,  le plan de DGO ne convainc guère et constitue un symptome de plus de l’abandon de l’Etat en matière de sécurité routière où l’événément reste privilégié, avec cette idée fausse que le verbe « communiquer » est intransitif. 

L’exercice requérait écoute, dialogue, concertation sans s’exonérer d’une culture de l’efficacité.


DGO: Document Général d'Orientation pour la sécurité routière dans le département.
commentaires

NYC Street Memorial 2008

Publié le 11 Février 2009 par wcf&c dans Comment font les autres ?

commentaires
1 2 > >>