Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire

Espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Faire savoir à ceux qui savent faire...avec pour seul objectif "zéro accident" - et normalement sans publicité, si c'est le cas, c'est sans notre accord...

Un simple accrochage ?

Publié le 31 Janvier 2009 par b&c dans Tabou


Il y a quelques mois  nous étions témoins  d'un accrochage entre deux voitures. Une 205 blanche mordant sur la voie de circulation venait d'accrocher un autre véhicule au croisement de la rue du 18 juin et de la rue Alsace Lorraine à Blois. Un accident sur la voie publique (AVP) que l'on pourrait mettre sur le compte de la faute d'inattention.En fait, le conducteur de la voiture blanche déclare avoir été gêné par les voitures stationnées en infraction sur le trottoir. L'absence de visibilité l'a contraint à avancer le nez...


Après l'accident, ce fut le "sauve qui peut.."

Comme quoi rien n'est simple. Au delà du discours sur le comportement, au delà des apparences, ayons le courage d'analyser l'évènement dans le cadre d'un système.

"Tous responsables" ?
Mais chacun sa part de part de responsabilité....


commentaires

8 000 !

Publié le 29 Janvier 2009 par c dans insolite

8000 piétons dans les rues de Blois !
commentaires

Un oubli majeur

Publié le 23 Janvier 2009 par cg&cp&c dans Voiture citoyenne

Un oubli majeur dans le programme des Etats Généraux de l'Automobile du 20 janvier 2009 : la sécurité routière !

L'industrie automobile est un secteur d'activité dont l'importance n'est plus à démontrer. Aujourd'hui, cette industrie est en danger, et la crise financière n'en est pas la seule cause, comme on l'entend dire trop souvent. Depuis des décennies, elle a accordé trop d'importance au court terme et elle a fait naître des besoins inutiles, produisant - à l'instar de ses voisins allemands - trop de véhicules inutilement puissants et lourds, trop rapides, dangereux pour les personnes, et nuisibles à l'environnement. La recherche, malheureusement mobilisée sur ces thèmes, n'a pas mis en oeuvre les moyens suffisants pour développer les voies nouvelles (abandon du fossile, modes alternatifs de propulsion...), qui s'imposaient depuis longtemps. Les volontés ont manqué pour calmer la course à la performance.

 Il y a 20 ans, le Livre blanc sur la sécurité routière recommandait de limiter par conception la vitesse des véhicules. Depuis, le système Lavia, asservissant la vitesse à celle autorisée est devenu opérationnel. Il y a 5 ans, le ministre Gilles de Robien annonçait à ses homologues européens que la France était prête pour ce changement. Cette proposition est restée sans suite à ce jour. Pourquoi? Le lobby allemand des grosses voitures vient de mettre l'Europe de l'espoir en échec, en dégradant un projet de directive sur les émissions de CO2 qui lui était défavorable. Pour qui ?

Certes, il appartient à l'Etat de décider des aides qu'il accorde à son industrie, mais s'agissant des deniers publics, il doit exiger pour l'intérêt commun que l'attribution de ces subsides soient formellement conditionnés à une réforme profonde de la stratégie industrielle dans ce secteur.

L'Etat doit donc définir formellement les conditions de l'accès à ces aides. Le contrat doit être dépourvu d'ambiguïté, engagement étant pris d'effectuer la recherche et les investissements adaptés pour obtenir une génération nouvelle de véhicules, plus respectueux de l'homme et de son environnement sur la base de critères définis. Une telle option est la seule permettant à terme de maintenir la compétitivité et l'emploi dans l'industrie automobile.

 Il est ainsi tout à fait possible dans un court délai, et sans attendre d'autres alternatives, de produire par exemple des véhicules familiaux (4/5 places) n'émettant que 110 grammes de COz par km, via la limitation de la vitesse maximale des véhicules, et présentant les caractéristiques de sécurité maxîma (compatibilité de forme et de masse, 5 étoiles pour la protection des occupants et 3 pour les usagers vulnérables). Une fiscalité incitatrice et un bonus malus plus avantageux que les dispositions actuelles favoriseraient la mise sur le marché de tels véhicules.

En cette période de crise rendant impératifs tous les types d'économies possibles, il serait irresponsable d'ignorer le coût astronomique de l'insécurité routière. Pour la seule France, un groupe de travail du Commissariat Général au Plan a évalué le coût annuel des accidents corporels et matériels à plus de 25 milliards d'euros. (équivalent du plan de relance de toute l'économie française décidé récemment par le président de la République). Ces accidents sont évitables et les économies facilement atteignables.

La Ligue contre la violence routière a développé la notion de « Voiture citoyenne» pour promouvoir une telle évolution technique et une telle prise de conscience. Le classement qui en résulte met en évidence les véhicules actuels qui présentent les meilleures caractéristiques en terme de sécurité des personnes (occupants des véhicules et usagers vulnérables) et d'agressivité sur l'environnement.

http://voiturecitoyenne.violenceroutiere.org/palmares/
www.60millions-mag.com/

commentaires

Freeze

Publié le 21 Janvier 2009 par LM&c dans insolite

Tours a connu son premier "freeze" le 10 janvier 2009


Freeze à Tours, rue de Bordeaux
envoyé par eveille_fr

Le Quotidien "le Monde" vient d'apporter une petite explication pour les non initiés:

Le "freezing" arrive dans les établissements scolaires





Blois va bientôt connaître son happening ? Son Freeze ?
commentaires

Passage piétons

Publié le 20 Janvier 2009 par wcf&c dans insolite

Un passage piéton très inhabituel
Des activistes de Lisbonne ont imaginé une façon originale d'attirer l'attention sur le fait qu'un nombre important des victimes d'accidents de voitures ne sont pas elles-même dans une voiture. Exceptionnel, intrigant et inspirant, ce passage piéton vaut vraiment le coup d'oeil - comme l'ont attesté les piétons qui le regardaient en le traversant. Peut-être devrions-nous mettre en place, à grande échelle, de tels passages dans d'autres parties du monde ?








A imiter ?
Rue Denis Papin à Blois ?
Avenue de Vendôme ?



commentaires

I.A.L.

Publié le 19 Janvier 2009 par JML&c dans Comment font les autres ?

Un outil qui mérite à être connu

Une grande part de la lutte contre l'insécurité routière se joue localement par l'action des forces de l'ordre, l'amélioration du réseau, l'action des collectivités locales et des associations : c'est la raison pour laquelle a été conçue l’indicateur d’accidentologie locale (IAL). Il prend en compte toutes les données départementales.

L’IAL compare le niveau d’insécurité d’un département à ce qu’il serait si ce département avait eu les mêmes taux de risque que la France entière.
La valeur de la moyenne nationale a été fixée à 1. Un indicateur d’accidentologie locale supérieur à 1 traduit une exposition au risque accrue. Exemple : un IAL de 1,30 signifie qu'il y a eu sur cinq ans 30% de tués en plus dans ce département par rapport au bilan qu'il y aurait eu si les taux de risque sur ce département avaient été ceux de l'ensemble de la France.

Classement par ordre décroissant des indices d’accidentologie locale
Indice global tués (tous réseaux) calculé sur la période 2002-2006
:

Quelle est, d'après cet indicateur, la place de notre département par rapport aux 95 départements métropolitains ? La 30eme....plus mauvaise..

Entre temps la situation nationale s'est améliorée. Le nombre de morts sur les routes a baissé de 7,5% en 2008 (Reuters 13/01/2009)

"Le nombre de personnes tuées sur les routes a baissé de 7,5% en 2008 en France, soit la septième année consécutive de baisse de la mortalité.."


La situation locale se dégrade.
L'insécurité routière est abordée en fin d'émission, sur +FM. Un bilan très négatif pour le nombre du tués sur les routes du Loir et cher: 58.
Les causes:
- Le comportement...(2X)
- La vitesse (Rien sur les véhicules inutilement rapides)
- L'alcool
- il n'y a plus de "points noirs" !-)
- Les stupéfiants
- Les conduites sans permis...
- La météo
commentaires

Pourquoi faut-il toujours sacrifier...

Publié le 15 Janvier 2009 par c dans usager vulnérable

...Les piétons....

....à l'occasion des travaux....?

Rue de bel air à Blois.


"On n'aime plus lorsque les sacrifices coûtent; on aime peu lorsqu'on s'aperçoit qu'on en fait". Gaston de Lévis, Maximes et réflexions
commentaires

Détour par NY

Publié le 14 Janvier 2009 par PEJ&c dans Comment font les autres ?

...avec des trottoirs XXL


NYC by PEJ
envoyé par pej16
commentaires

Violence Routière: charte parlementaire

Publié le 13 Janvier 2009 par BNLCVR&c dans Ouvrage de référence

Courrier envoyé aujourd'hui aux Députés du Loir et Cher.

Madame la Sénatrice,
Monsieurs les Députés,

La sécurité routière a été l'un des grands chantiers du précédent quinquennat, avec les résultats encourageants que l'on connaît grâce à une volonté politique clairement affichée et soutenue au plus niveau de l'Etat.

Aujourd'hui, cette volonté semble s'être amoindrie, et le bilan de l'année 2007 est décevant : - 2 de tués, pour un trafic lui aussi en baisse de 2, c'est une stagnation inadmissible. Encore faut-il considérer les 39 000 blessés graves dont plus de 4 000 porteront toute leur vie des séquelles de l'accident dont ils ont été victimes : la charge est très lourde pour les familles, mais elle l'est aussi pour la collectivité.

Le gouvernement s'est fixé un objectif intermédiaire réaliste auquel nous souscrivons: moins de 3000 morts sur nos routes en 2012. Mais le Conseil Interministériel de Sécurité Routière du 13 février 2008 n'a pris que des mesures très insuffisantes à nos yeux pour atteindre cet objectif.

La mort sur la route est le plus souvent évitable, c'est ce qui justifie notre action depuis 25 ans. C'est aussi ce qui rend indispensable une action volontariste et durable de la Nation.

C'est pourquoi nous vous demandons de prendre l'engagement de tout mettre en œuvre, au cours de votre mandat, pour que soit réduit ce fléau. Vous en trouverez le contenu dans le texte ci-joint (« 10 propositions pour sauver des vies et épargner des blessés ») que nous vous demandons de nous retourner avec votre accord.

Veuillez agréer. Madame la Sénatrice, Monsieur le sDéputés, l'expression de nos sentiments distingués.




commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog