Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Tricycle rameur

Publié le 30 Mai 2007 par B&C dans bougezautrementablois

Pour se bouger en se faisant des abdos d'acier
commentaires

Faut-il qu'il y ait une victime devant le lycée ? Blois, rue d'Auvergne, les riverains s'inquiétent.

Publié le 30 Mai 2007 par C&CV dans bougezautrementablois, Blois, rue d'Auvergne, lycée, Dessaignes, Delaunay, centre administratif, zone30Km-h, risque, accident, AVP, Piéton

... pour obtenir un aménagement !

C'est ce que semble suggérer un courrier récent
envoyé par la ville de Blois au syndicat Sud-éducation.


En voici la teneur:

Vous avez sollicité la Municipalité, par votre courrier du 21 mars 2007, pour la réalisation d'aménagements urbains divers dans le quartier des lycées Dessaignes et Sonia Delaunay et en particulier sur la rue d'Auvergne.Votre demande, qui a retenu toute notre attention, a été traitée par le service Déplacements & Circulation.Tout d'abord, une campagne de comptages routiers visant à la surveillance des voies a été menée très récemment, du 15 au 21 février 2007. En voici les résultats :

 
    Trafic journalier moyen    Vitesse moyenne      
Rue d'Auvergne (devant COGECO)   
4 165 véhicules    40 km/h
--------------------      
Rue d'Auvergne (après rue de Flandres)   
4 170 véhicules    48 km/h 
------------------------     
Rue du Limousin (face sortie école)   
3 550 véhicules    32 km/h
-------------------------------      
Rue Honoré de Balzac (résidence « Le Balzac »)   
11 820 véhicules    36 km/h
-------------------------------------      
Rue Honoré de Balzac
(entre les deux sorties du  Lycée)

2 700 véhicules    33 km/h
--------------                   

Rue de Flandres (face n° 21 )   
975 véhicules    36 km/h    

Ces résultats indiquent que la vitesse est globalement respectée dans le quartier. D'autre part, l'analyse de l'accidentologie menée depuis 1999 indique qu'aucun piéton n'a subi un accident corporel sur la rue d'Auvergne. Sur les années récentes, 2 accidents ont été dénombrés en 2005 et 2 en 2006. li s'agit de cycles et de motos, soit glissant seuls sur la chaussée humide, soit renversés lors de manoeuvres de voitures prenant ou quittant un stationnement. Aucun accident n'a été relevé en 2003 et 2004 sur la rue d'Auvergne. Concernant l'aménagement de la voirie, la présence des feux tricolores assure aujourd'hui une bonne maîtrise de la vitesse et permet aux lycéens piétons de traverser la rue d'Auvergne en sécurité.

La Municipalité n'envisage pas d'installer des ralentisseurs sur la rue d'Auvergne, ni même de modifier le plan de circulation du quartier qui supporte dans son état actuel, comme vous le savez, l'organisation des lignes des réseaux TLC et TUB.
Enfin, quant à la création d'un aménagement cyclable au long du la rue d'Auvergne, cet équipement trouvera naturellement sa place lors d'une réfection générale de ia voirie, projet qui n'est à ce jour pas encore programmé par la Municipalité.

Regrettant de ne pouvoir répondre favorablement à vos requêtes mais vous assurant de vous transmettre l'ensemble des connaissances sur les conditions de circulation et ia sécurité routière aux abords des lycées, je vous prie de croire, Madame, en l'assurance de mes meilleurs sentiments.


------------------------------------

Qu'en pensent les parents d'élèves ?

---------------------------------------
Les expériences des uns peuvent-ils servir aux autres ?

Yonne: trois lycéennes percutées par une voiture devant leur lycée à Joigny
AFP JOIGNY (Yonne), 4 juin 2007

 
Trois lycéennes ont été percutées lundi matin devant leur lycée à Joigny (Yonne) par un automobiliste et ont été transportées à l'hôpital dans un "état grave", a-t-on appris lundi auprès des pompiers. Pour toutes trois, le pronostic vital n'est pas engagé, a-t-on précisé de même source. "Les trois jeunes filles ont été fauchées devant le lycée Louis Davier de Joigny vers 10H00 par un automobiliste qui a traversé la chaussée puis est monté sur le trottoir avant de les percuter", ont indiqué les pompiers. Agée de 18 ans, l'une des victimes, "particulièrement touchée au niveau des membres inférieurs", a été acheminée par hélicoptère dans un hôpital parisien. L'état de ses blessures pourrait entraîner de "graves séquelles", selon les pompiers. Les deux autres victimes, âgées de 17 et 19 ans, ont été transportées à l'hôpital de Joigny dans un "état grave" mais cependant "moins préoccupant" que leur camarade, précisait-on de même source. Une quatrième lycéenne, témoin de l'accident, a été conduite à l'hôpital dans un état de "choc psychologique".

Le conducteur, un jeune homme de 20 ans sorti indemne de l'accident, était toujours en garde à vue lundi soir. Il semble avoir "perdu le contrôle de son véhicule", ont indiqué les gendarmes en précisant que les tests d'alcoolémie réalisés s'étaient révélés négatifs. Les premiers témoignages laissent présager qu'il roulait à une "vitesse excessive", dans une zone limitée à 30 km/h, selon les gendarmes.

Immédiatement après le drame, une cellule de soutien psychologique à destination des élèves et du personnel de l'établissement a été mise en place dans le lycée. Le lycée d'enseignement général, scientifique, technologique et professionnel Louis Davier compte quelque 1.600 élèves, dont de nombreux internes.

Yonne: l'automobiliste ayant percuté trois lycéennes mis en examen et écroué ( AFP  6 juin 2007)

Le jeune automobiliste âgé de 20 ans qui a percuté lundi trois adolescentes devant leur lycée à Joigny (Yonne), dont une est toujours dans un état "très préoccupant", a été mis en examen et écroué pour "blessures involontaires", a-t-on appris mercredi de source judicaire. "A l'issue de sa garde à vue, le jeune majeur a été mis en examen et écroué mercredi en maison d'arrêt pour +blessures involontaires à l'occasion de la conduite d'un véhicule+", a indiqué une source judiciaire à l'AFP. "D'après les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme roulait à une vitesse manifestement excessive dans une zone limitée à 30 km/h et a ensuite perdu le contrôle de son véhicule", a ajouté cette même source. Les tests d'alcoolémie réalisés sur le conducteur se sont révélés négatifs. Lundi en milieu de matinée, la voiture conduite par le jeune homme avait traversé la chaussée avant de monter sur le trottoir et de percuter les trois jeunes filles âgées de 17, 18 et 19 ans devant l'entrée de leur établissement, le lycée Louis-Davier de Joigny. L'une des trois victimes, particulièrement touchée aux membres inférieurs, avait été transportée par hélicoptère dans un hôpital parisien. Elle souffre de "lésions très sérieuses" et se trouvait toujours, mercredi soir, dans un "état très préoccupant", selon une source proche de l'enquête. Les deux autres lycéennes avaient été hospitalisées dans un "état grave" mais cependant "moins préoccupant" que leur camarade. L'une d'elles est d'ailleurs sortie de l'hôpital mercredi soir, selon cette même source. Le lycée d'enseignement général, scientifique, technologique et professionnel Louis-Davier compte quelque 1.600 élèves, dont de nombreux internes.

 

BLOIS Une adolescente renversée par une voiture - NR 29/09/2015 L'accident s'est produit lundi peu avant 18 h. Une adolescente a été renversée par une voiture face au lycée Dessaigne, rue d'Auvergne. Les pompiers et le Smur de Blois sont intervenus pour lui porter secours. Sérieusement blessée à la tête, la victime a été transportée aux urgences du centre hospitalier.

NR

MESSAGE *
L'accident a eu lieu hier vers 12h Rue d'Auvergne à Blois. La jeune fille souhaite avoir des nouvelles de la victime. "Je voulais traverser pour rejoindre ma pote mais je suis resté là où j'étais. Je me suis arrêté à mon passage piéton. J'ai vu cette voiture qui roulait relativement vite pour tourner. Je l'ai suivi des yeux, puis j'ai entendu un bruit et j'ai vu cette ado passer au-dessus de cette voiture. Et je suis resté là à ne pas savoir quoi faire . Des personnes couraient vers cette ado, mais je n'arrivais pas à bouger. Si j'aurai traversé pour rejoindre ma pote, cette personne aurait peut-être pu être moi. Je garderai cette image pour toujours. Les limitations ne sont pas là pour faire joli.
Et cette personne qui a percuté cette ado aura cette image toute ça vie."


W P: Rien que la journée d'hier j'ai vu une 206 bordeaux rouler comme un fou rue du bourg neuf et en grillant le feu rouge vers 20hEt vers 22h30 à la CHAUSSEE saint Victor pareil une Twingo qui roule à fond grille le feu rouge alors que je démarré au feu vert elle m'a coupé juste devant. Des cons des cons

M C B Comme d habitude mademoiselle,un grand manque de civisme.....navrée pour cette jeune fille j espère pas trop grave? et le choc que vous avez ressenti.Quand on conduit nous sommes responsables​ de la vie de milliers gens,beaucoup l oubli.bon WE

J P F Je me suis faite "renversée" dans cette même rue il y a 2 ans... pareil, j'étais engagée sur le passage piéton quand j'ai entendu que la voiture qui arrivait ne freinait pas. Heureusement que j'ai eu le réflexe de me reculer avant même de me retourner pour voir la voiture, sinon ça ne m'aurait pas tapé que la hanche... mais le plus choquant c'est que cette personne m'a vue, a regardé le rétroviseur que le choc lui avait cassé et puis s'est remis à répartir à toutes pompes.... tout ça pour dire qu'il y a de sérieux problèmes avec cette rue (en plus de la malveillance des gens) et qu'il serait beau de revoir les signalisations, surtout qu'il y a des crèches et des lycées aux alentours…

V R J ai vu un accident, j avais 6 ans, j en ai 47, un petit garçon est passé sous un camion. 41 ans plus tard, j en fais encore des cauchemars, allez en parler, parce que je pense que cette jeune est encore sous le choc.

P D Pensées pour la victime qui j'espère est hors de danger et non porte la chauffarde qui de tout façon s'en sortira à moindre coût avec notre justice laxiste avec ces comportements. …
Tiph Tiph à noter qu'il y a une crêche au début de la rue ! alors pour le bien de tous respectons les limitations de vitesse

A S Les gens sont complètement fou dans cet rue , il y a une zone 30 mais ils ne respectent pas

M M Désolé pour vous oui..... A quand le. Respect envers les personnes qui sont à pied souvent je me aperçoit que les gens en voiture 🚙 ne sont pas à sa arrête ✋ au passage piéton 🚶 désolé je espère que sa va bien pour ta. Copine. Courage 😇

C M Surtout que cette rue est limitée à 30 km/h maintenant.

L D j' espère que sa va pour cette jeune fille
P C 😨😔j'espère que ça va pour la choupette 😯

facebook 2017

commentaires

wheel surf

Publié le 29 Mai 2007 par B&C dans bougezautrementablois

Le nouveau  mono-motocycle du futur
visible sur
http://www.wheelsurf.nl


Jetez un petit coup d'oeil sur la vidéo !
d'enfer
(Dans la "Gallery " il y a une "movie")

en fait la reprise d'une vieille idée
Le monocyle IMLAR (?)
Hilare ? MDR
commentaires

Footbike - monopatino

Publié le 27 Mai 2007 par C dans bougezautrementablois

Quelque chose qui n'existe pas encore
dans le val de Loire !

Une idée originale qui devrait plaire
à nos 60 lecteurs quotidiens

on vous laisse la surprise

cliquez ici


avec tous nos remerciements à Ve8ronique
----------------------
VPH: véhicule à propulsion humaine
commentaires

Saint Dyé sur Loire: du provisoire qui dure...

Publié le 27 Mai 2007 par C dans bougezautrementablois

Saint Dyé sur Loire
avec de nouveaux aménagements
Le 4 février 2007 nous avions déploré le manque d'ergonomie des bornes. Autant d'obstacles pour le cheminement piétonnier qui devaient être provisoires... Force est de constater que les plus vulnérables ont quand même été oubliés..
Même devant la mairie...!!!

commentaires

Loire à vélo: renversant !

Publié le 26 Mai 2007 par C dans bougezautrementablois

Entre Blois et le pont de Muides / Loire
la signalisation verticale est passée à l'horizontale...


"Partageons la route"
Celà ne coule pas de source
sur les bords de Loire.


Une horde de vélos a du passer sur les bords de Loire à l'occasion des "jours de Loire"
L'effet de souffle a du avoir des effets inattendus
---------------------------------------

Réactions dans la presse locale ?

ONF: respectez les bords de Loire:

L'Office national de la chasse et de la faune sauvage, établissement public sous tutelle du ministère de l'Environnement, organise une opération de « police » sur les bords de Loire samedi 2 et dimanche 3 juin.

L'Office s'intéresse tout « naturellement » au dernier fleuve sauvage et à son milieu naturel à la fois riche, varié et fragile.
Il attire les hommes et accueille de multiples activités de loisir et de tourisme, dont l'exercice impose le respect de quelques règles pour préserver ce patrimoine exceptionnel.
Celles-ci sont traduites dans la réglementation en vigueur, notamment pour ce qui touche à l'interdiction de circuler avec des engins à moteur (véhicules 4 x 4, quads, motos) en dehors des chemins ouverts à la circulation publique. D'autres interdictions sont de rigueur :
– déposer des détritus en dehors des lieux prévus à cet effet ;
– faire du feu dans et à proximité des espaces boisés ;
– laisser divaguer les chiens.
De plus, certains sites remarquables sont protégés par une réglementation spécifique interdisant certaines pratiques susceptibles de perturber les espèces protégées.
Les agents de l'office sont commissionnés pour la mise en œuvre de la police de l'environnement. Il intervient régulièrement pour informer les usagers des bords de Loire des comportements répréhensibles.
Lorsque des infractions sont commises, les techniciens et agents techniques de l'ONCFS sont habilités à les relever.
Pour contribuer à la préservation de ces riches milieux naturels, l'ONCFS mettra en œuvre ce week-end des contrôles le long de la Loire.
A cette occasion, des patrouilles informeront le public rencontré des obligations de chacun, et pourront relever les infractions caractérisées. Les procès-verbaux rédigés seront ensuite transmis aux procureurs de la République pour engager les poursuites appropriées.
Afin d'apporter au public toute l'information nécessaire pour la préservation de ces milieux naturels et pour prévenir les comportements répréhensibles, une plaquette d'information sur les principales réglementations en vigueur sur le domaine public ligérien a été éditée par l'ONCFS.

Renseignements complémentaires :
– Délégation régionale Centre Ile-de-France, tél. 02.38.49.82.30.
– Loir-et-Cher : service départemental, tél. 02.54.87.14.14.
– Loiret : service départemental, tél. 02.38.59.98.09.

commentaires

Lettre ouverte aux candidats aux élections législatives

Publié le 25 Mai 2007 par C&LCVR dans bougezautrementablois

Lettre ouverte aux candidats

Madame ou Monsieur,

    Une amélioration historique de la sécurité routière a pu être constatée au cours des cinq dernières années. Elle se traduit par une diminution de 43% du nombre des tués, des blessés et par conséquent des familles éprouvées par le drame de l’accident de la route.

    Ce résultat remarquable est le fruit d’une volonté politique clairement exprimée au plus haut niveau de l’Etat et relayée par tous les ministres concernés. Il est la preuve qu’une telle volonté peut faire changer des comportements que l’on croyait immuables.

    Mais ce résultat reste fragile. Il suffit de lire la presse, de suivre les informations à la radio ou à la télévision, d’être attentif à certains sites de l’Internet : les mesures de sécurité routière sont caricaturées, présentées comme uniquement répressives, ou n’ayant d’autre but que de remplir les caisses de l’Etat ; le résultat en terme de souffrance épargnée est occulté, tout comme, accessoirement, le gain pour le pays. Cette grogne irresponsable fait peur à des élus, qui parfois mal informés et insuffisamment convaincus, hésitent sur les orientations à prendre. Or, tous les sondages le confirment, la politique de sécurité routière mise en place depuis 2002 emporte l’adhésion d’une large majorité des personnes interrogées.

    Militant de la Ligue Contre la Violence Routière, nous vous demandons de prendre l’engagement de poursuivre cette politique sans faiblesse en faisant savoir que, si vous êtes élu(e), vous ne voterez aucune amnistie y compris pour les infractions au stationnement payant.

    La violence routière reste, malgré les progrès, la première cause de mortalité de la jeunesse. Elle coûte chaque année 24 milliards d’euros à notre économie nationale, notamment en dépenses de santé, en réparation automobiles et en pertes de production. Elle est coûteuse aussi pour chaque usager, à travers les primes d’assurance qui pèsent sur les budgets des familles. Vous ne voudrez certainement pas négliger ces enjeux.

    Nous vous remercions de votre réponse, que nous ferons connaître par tous les moyens dont nous disposons.

    Nous vous prions, Madame ou Monsieur, de croire en l’expression de nos sentiments distingués.
-------------------------------------------------------------------
Des candidates ont été les premières à répondre
-------------------------------------------------------------------
Monsieur le Président départemental de la Ligue Contre la Violence Routière,

J’ai lu avec beaucoup d’attention le message que vous avez bien voulu m’adresser.

Vous connaissez mon engagement personnel pour la lutte que vous défendez depuis des années.
Je ne reprends donc pas toutes les propositions que vous faites envers les usagers, les véhicules et les infrastructures  pour parvenir au « 0 » mort sur les routes car vous savez que je les partage.
Je souhaite également que le nouveau gouvernement s’engage à supprimer les indications de localisation des radars. En effet nous sommes tous témoins  de l’attitude des conducteurs qui freinent 100 mètres avant un radar pour accélérer aussitôt après.
Je souhaiterai aussi que les contrôles soient intensifiés en ville ou trop de nos enfants risquent leur vie lors de leurs déplacements à pied sur des trottoirs ne répondant pas aux normes ou encombrés de véhicules ou d’obstacles qui n’ont rien à y faire.
Egalement que ces contrôles concernent non seulement la vitesse mais également, le respect des feux rouges et  également l’absence de clignotant très pénalisant pour les deux roues.
Enfin j’appelle de tous mes vœux la mise en place d’un «  Code de la Rue » pour que les usagers les plus vulnérables soient prioritaires sur ceux qui le sont moins comme cela se fait en Belgique avec le plus grand succès.

J’espère Monsieur le Président avoir répondu à votre demande et je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.


Catherine FOURMOND, candidate aux élections législatives sur Blois 1 pour les "verts"
-----------------------------------------------------------------

Monsieur le Président,


Les accidents de la route sont un véritable fléau national. Malgré la nette amélioration de la sécurité routière constatée depuis 5 ans, il reste encore beaucoup à faire.
Derrière chaque accident il y a un drame humain intolérable.
Il est du devoir de tout responsable politique de s'engager avec détermination et de prendre toutes les mesures de prévention et de répression nécessaires.
L'information et la formation des jeunes dans le cadre scolaire doivent être également améliorées. Il faut aussi former tous les jeunes aux premiers gestes de secours.

Le combat de votre association est exemplaire, vous devez être encore mieux associés aux décisions prises au niveau local comme national.
Si je suis élue députée: je m'engage à faire de la sécurité routière une de mes priorités, je m'engage également à ce qu'aucune amnistie ne soit prononcée pour quelque infraction que ce soit.

La sécurité routière doit rester une grande cause nationale. Il n'y a pas de fatalité, il faut que l'état et les collectivités locales mettent en œuvre tous les moyens nécessaires pour améliorer sans cesse la sécurité routière.


Étant à votre disposition pour toute rencontre,
veuillez croire, Monsieur le Président, à l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Geneviève BARABAN
Candidate aux élections législatives 2007
1ère circonscription de Loir et Cher
pour le parti socialiste
---------------------------------------------------------------
Une 3eme réponse vient d'arriver..
-------------------------------------------------------------------
Je vous remercie de m'avoir consulté sur ce sujet majeur dans lequel votre association s'investit. La politique de répression de la délinquance routière et de promotion de la sécurité routière engagée ces dernières années doit être non seulement poursuivie, mais aussi renforcée.

Vous me dites que certains élus hésitent, je ne suis pas d'accord avec vous. Les Maires sont souvent les premières personnes présentes sur les lieux d'un grave accident après les services de secours. J'en discutais il y a peu avec  des collègues, ce que nous avons pu voir sur le bord de nos routes ne nous fait pas hésiter une seule minute.

 Votre courrier insiste par ailleurs sur un point important : les mesures de  sécurité sont quelques fois caricaturées. Il ne faut pas négliger cette situation. En effet, pour être efficace, une politique de répression doit être acceptée. Il n'y a pas de meilleur PV que le PV compris. Je pense que  les caricatures viennent de quelques dérives sur lesquelles il faut être vigilant.

 Il est un point qui me semble particulièrement exaspérer nos concitoyens, c'est le fait que pour contester un PV de radar automatique, il faille une
 provision plus coûteuse que le PV lui-même. Le plus grave est que, tel que j'ai eu l'occasion de le constater, lorsque l'officier du Ministère Public constate une erreur matérielle dans le procès-verbal, le contrevenant  n'arrive jamais à obtenir le remboursement auprès du Trésor Public. Dans un état de droit, toute sanction doit pouvoir faire l'objet d'un recours. C'est un des principes fondateurs de la République. Je pense qu'il faut se donner  les moyens d'une répression juste.

 Enfin, je veux ajouter qu'il ne faut pas négliger une conséquence aussi imprévue que désastreuse que la politique de renforcement des sanctions :  c'est le nombre de personnes qui circulent sans permis. Il faudra être intraitable avec ces gens-là. Mais il faut aussi éviter de multiplier ces situations. Aussi, si je suis favorable à un renforcement des sanctions, j'ajoute que j'estime qu'il ne peut pas se faire sans une augmentation générale du nombre de points disponibles sur nos permis de conduire.


Je souhaiterais par ailleurs pouvoir envisager des échanges réguliers avec votre association, au-delà de la période électorale.

 En espérant avoir répondu à vos questions, je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.


Jean-Pierre Albertini
Candidat aux législatives sur Romorantin
pour le Modem (Mouvement Démocrate)
---------------------------------------------
4eme réponse reçue le 30 Mai 2007

Je suis de tout coeur naturellement avec votre combat contre la violence routière ; Il n'y a aucune interrogation sur la légitimité et la noblesse de
cet engagement. Je demande simplement, s'agissant de petites infractions, que la Gendarmerie et la Police apprécient intelligemment le contexte. Bon courage.
Cordialement,
Jeanny Lorgeoux
Candidat aux législatives sur Romorantin
pour le parti socialiste
-------------------------------
5eme réponse reçue le 3 juin


1 . Si le refus d'amnistier les contraventions de stationnement payant (donc sur des emplacements explicitement prévus à cet effet et ne présentant a priori pas de risque pour la sécurité des autres usagers) est nécessaire pour lutter contre la violence routière, alors il faut refuser d'amnistier ces contraventions.

2 . S'il s'agit de dissuader d'utiliser la voiture individuelle comme moyen de transport, nous sommes d'accord avec le but poursuivi, mais pas avec le moyen, qui est plutôt à rechercher prioritairement dans la constitution d'un réseau de transports efficace et gratuit. Toute autre démarche , quelles que soient ses bonnes intentions, ne peut que renforcer l'inégalité sociale.

3 . Un pays européen prévoit des contraventions proportionnelles aux revenus de celui qui commet l'infraction. Si l'effet dissuasif de la contravention doit être égal pour tous, cela semble être une bonne disposition.

4 . Nous ne considérerons jamais qu'avec mépris ceux qui sont pour la tolérance zéro et le rétablissement de la peine capitale, mais déposent sur les pare-brises des voitures de fausses contraventions pour faire de la démagogie ultra laxiste en matière de sécurité routière. Car la sécurité ne se divise pas.

5 . Nous comprenons que vous borniez votre action à la violence routière, et que vous vantiez à juste titre le bilan de la droite dans ce domaine. Mais nous pensons que le législateur doit prendre en compte l'intégralité des problèmes de sécurité, et que de ce point de vue le bilan des pouvoirs publicsdans le passé, toutes tendances confondues, est loin d'être reluisant.

6 . Ainsi par exemple qu'en est-il de la lutte contre les  maladies professionnelles et les suicides au travail ? La recherche de la compétitivité à tout prix et le stress qui en résulte font des milliers de victimes et représentent bel et bien une forme de violence. La « modernité »régressive tant vantée par la droite (et pas seulement elle) ne va pas dans le sens de la réduction de cette violence. Les victimes risquent donc de passer par pertes et profits.

7 . Le suicide des jeunes, dont on sait qu'une partie non négligeable est liée à l'homophobie
ambiante, a peu de chances de se voir aborder de manière autre que démagogique par une droite décomplexée qui a donné une responsabilité gouvernementale à Madame Boutin, celle-là même quiil y a quelques années a pu entendre crier « Les pédés au bûcher » dans une manifestation anti-PACS à laquelle elle participait sans quitter immédiatement cette manifestation.

Nous entendons lutter contre toutes les formes de violence sociale, y compris bien entendu la Violence routière.


Marie-Anne CLEMENT
candidate sur Blois
pour la Ligue Communiste Révolutionnaire
---------------------------------------------
6eme réponse reçue le 8 juin 2007

Monsieur le Président, 

Par votre courrier électronique du 25 mai dernier votre association a bien voulu interpeller les candidats aux élections législatives sur la nécessaire poursuite de la politique de sécurité routière, dont les effets positifs se font ressentir depuis ces cinq dernières années.
Je vous remercie de votre démarche qui a retenu toute mon attention.
Comme Député, je me suis associé aux mesures mises en œuvre par Gilles de ROBIEN, Ministre des transports, et par Nicolas SARKOZY, Ministre de l'Intérieur, et j'ai voté les textes alliant une répression plus stricte à une prévention élargie afin de changer durablement les comportements de nos concitoyens sur la route.
Avec vous, je me félicite de l'importante diminution du nombre de victimes d'accidents de la route, et suis conscient qu'il faille poursuivre notre effort collectif. Je me réjouis que le Président de la République ait indiqué qu'il n'y aurait pas
de loi d'amnistie des infractions routières, loi que je n'avais déjà pas votée, voici 5 ans.
Vous savez pouvoir compter sur mon amical soutien et ma détermination.
Demeurant à votre écoute.............


Maurice LEROY
Candidat aux législatives sur Vendôme
Parti Social Libéral Européen,
------------------------------------------
Autre réponse plus tardive
commentaires

Accotement en attente

Publié le 24 Mai 2007 par C dans bougezautrementablois

De "Blois 2" et Villebrême, une petite route fait le lien entre l'espace péri-urbain en développement et la vaste zone commerciale et industrielle
Cet  espace est aussi fréquenté par des piétons (clients) et des cyclistes. Le cheminement mériterait  d'être  mieux mis en valeur...

commentaires

Saint Sulpice en Pommeray

Publié le 23 Mai 2007 par C dans bougezautrementablois

Avec un nouveau système
contre les voitures ventouses

Route de Fossé
commentaires

A l'est de Blois, vers la Chaussée Saint Victor, il y aurait largement de la place pour aménager une piste cyclable !

Publié le 22 Mai 2007 par b&c&lg dans bougezautrementablois, aménagement, Peut mieux faire, cen'estpaslaplacequimanque, piste, cyclable, Blois, D2152, avenue

Avec un trottoir de 5 mètres de larges, ce n'est pas la place qui manque sur la RD 2152 !
Entre Blois  et La Chaussée Saint Victor
sur l'avenue Maunoury
des cyclistes rêvent d'avoir un peu plus de place.
commentaires
1 2 3 > >>