Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire

Espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Faire savoir à ceux qui savent faire...avec pour seul objectif "zéro accident" - et normalement sans publicité, si c'est le cas, c'est sans notre accord...

Bourges: "Mon cher vélo": une contribution financière à ceux qui utilisent leur vélo !

Publié le 29 Février 2012 par berry.fr&c dans Comment font les autres ?

information publiée par le quotidien le Berry.fr

 
   

 

L’association Mon Cher vélo a fait plusieurs propositions pour le futur écoquartier


Mon Cher vélo propose une contribution financière à celles et ceux qui prendraient leur vélo pour venir travailler sur le futur écoquartier de Baudens. L'association Mon Cher vélo, présidé par Adrien Lelièvre, a apporté sa contribution au futur écoquartier de Baudens. Boris Radici, vice-président de l'association, a particulièrement veillé, avec Adrien Lelièvre, à proposer des solutions originales.


Le futur écoquartier de Baudens devrait faire la part belle, normalement, aux liaisons douces et au vélo. Qu'avez-vous proposé de mettre en place ? Des stationnements de qualité permettant aux visiteurs d'attacher leurs vélos par le cadre à un point fixe et, donc, d'éviter les stationnements du type râteliers qui ne permettent d'attacher qu'une roue et sont un cadeau pour les voleurs.
Il faut aussi veiller à proposer aux résidents des stationnements sécurisés comme le précise un décret paru il y a quelques jours et qui précise les modalités de mise en 'uvre de stationnements vélos dans les bâtiments neufs. Il faut savoir que le vol de vélo représente le second frein à l'usage de ce moyen de transport dans nombre d'enquêtes d'opinions. Agir sur ce point n'est donc pas vain si l'on souhaite développer massivement l'usage du vélo


Vous proposez carrément une contribution financière à celles et ceux qui utiliseraient leur vélo ! Cette idée a été soulevée lors des rencontres nationales vélo fin janvier. Elle a été reprise par Boris Radici, vice président de Mon Cher vélo en charge de l'écoquartier Baudens. Cette idée serait de mettre en place une contribution financière afin de dédommager les employés des commerces, entreprises et services situés dans l'écoquartier qui y viendraient à vélo.


À combien serait fixée cette contribution ? La proposition faite à l'échelle nationale était de 0,21 centime d'euro par kilomètre parcouru et cette contribution serait déductible des charges patronales. De tels aménagements fiscaux existent déjà pour les transports en commun (50 % des abonnements sont en effet pris en charge pas l'employeur) et même l'automobile avec la possibilité de déclarer des frais réels. Alors pourquoi pas pour le vélo ? Beaucoup de pays où cette mesure a été mise en place ont vu la pratique du vélo augmenter dès lors qu'une compensation financière était proposée.
Cette mesure ne pourrait être mise en place à grande échelle sans le concours de l'État mais, à titre expérimental, ne peut-on pas imaginer que le conseil général imagine un test d'une telle mesure sur les quelques activités qui seront mises en place sur l'écoquartier Baudens ?


Vous demandez également plus de sécurité. Il y a une nécessité de mettre en place des connexions cyclables fluides et sécurisées entre l'écoquartier et les quartiers alentours. La traversée des rues et boulevard ceinturant Baudens sont des éléments qui rebuteront nombre de résidents de l'écoquartier lorsqu'il sera question d'aller en centre-ville, faire les courses ou se balader à vélo… Notre travail pour créer un livret d'accueil pratique incitant les résidents à se déplacer à vélo ne pourra être utile et utilisé par les résidents que si ces connexions sont améliorées.

Rémy Beurion
remy.beurion (chez ) centrefrance.com

 

commentaires

Une absence cruelle de détermination pour un problème de santé publique

Publié le 28 Février 2012 par mmc&c dans usager vulnérable


Pour la Ligue contre la Violence Routière du Loir et Cher, les mesures annoncées* dans la communication préfectorale du 24 février 2012 ( *" Il n'est pas normal de mourir sur les routes " NR 25/02/2012)   sont un non-événement, masquant de nombreux dysfonctionnements :

- Un lissage atténuant un bilan de 38 morts en 2011 et 7 morts pour le tout début 2012, auquel se superpose un maquillage verbal imprécis ("moins d’accidents et moins de blessés")  donne le sentiment diffus d’un manque de détermination de l'Etat.

- Dans le catalogue cosmétique, on ressort les produits  “prévention-sensibilisation-éducation des publics les plus vulnérables”  alors que ces mêmes “publics”  sont confrontés à un déficit de protection sur les routes, à la violence des véhicules motorisés inutilement puissants, outranciers en taille.  Pour les usagers quotidiens,  ce ne sont pas majoritairement les “grands dépassements” de vitesse mais bien les vitesses anachroniques encore tolérées qui sont cause d’accidentalité sur le réseau secondaire et routes rurales.

- En agglomération, la permissivité accordée aux véhicules stationnant sur les trottoirs est un tourment de chaque instant pour les piétons dont les enfants, personnes handicapées et âgées qui prennent des risques chaque jour lors de leurs déplacements. Si de plus en plus de villes et villages sont contraints d'adopter un plan de modération de vitesse pour lutter contre l'aberration de notre civilisation du tout voiture, l’absence de cohérence nationale est dramatiquement probante.

- Trop de lois, comme "la loi sur l’air", les infractions pour stationnements gênants, ne sont pas appliquées. Les manquements ne sont jamais sanctionnés.

- Avec des promesses de manifestations coûteuses subventionnées avec les deniers publics, les deux-roues restent la cible marketing de la sécurité routière, invitant au passage les marchands de motos et accessoiristes ! Ceux-là même qui incluent un débridage des 2RM dans la transaction commerciale ?

- Obnubilée par sa « popularité », telle une chaine de télévision par son audience, la sécurité routière institutionnelle cherche à combler de faux besoins  quand il suffirait  d’interroger la souffrance des riverains devant le bruit de ces manifestations et notre malaise à tous face à ce gaspillage d’argent public. Faut-il rappeler que 92 % **  des citoyens seraient favorables à une baisse des dépenses publiques et que le bruit a un coût exorbitant sur la santé des personnes et son financement.  


 

2012-02-29-carte-des-accidents-mortels-loir-et-cher-jpg

 

 

La Ligue contre la Violence Routière du Loir et Cher déplore une entreprise ingénierie du consentement à l'inaction, l’inertie, le relâchement face à un grave problème de santé publique.
Pour l’association, les pouvoirs publics ont l’obligation de faire respecter les lois sur les routes. Elles se doivent d’une communication crédible et d’une résolution des dysfonctionnements qui perdurent depuis trop longtemps. Les autorités ont le devoir d’imposer à tous les partenaires un système routier cohérent avec la réglementation  et mieux adapté à nos capacités, avec un abaissement généralisé des vitesses maximales. Les limitations de vitesse sur l’axe nord/sud du département, notamment à Clénord, se font  toujours attendre.
 

2011-12-01-Cellettes-Blois-D956--5-.JPG

Entre Blois et Cellettes !

 

2012 03 01 Colibri propose rijksweg aux Pays Bas.

Une route hollandaise aménagée pour les plus vulnérables.



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
**sondage IFOP réalisé le 22 janvier: “Une très large majorité des Français, 92 %, se prononce pour la réduction des dépenses de l’Etat, et 75 % se disent inquiets du déficit public et de la dette de l’Etat, selon un sondage IFOP pour la Fondation pour l’Innovation politique réalisé le 22 janvier.”

*" Il n'est pas normal de mourir sur les routes " NR 25/02/2012 Hier, en préfecture, a été signé le Plan départemental de contrôles routiers 2012. Parce qu’il y a toujours des vies à sauver sur les routes du Loir-et-Cher. De gauche à droite : le capitaine Grenêche, le lieutenant-colonel Limet, la procureure Dominique Puechmaille, le préfet Nicolas Basselier et le commandant Bourgeois. Moins d'accidents et moins de blessés sur les routes du département en 2011 par rapport à 2010. Mais malheureusement toujours trop de tués (38). Ce n'est peut-être pas un hasard si la signature du Plan départemental des contrôles routiers 2012 a été fixée à la veille des premiers départs en vacances de notre zone. L'occasion pour le préfet Nicolas Basselier de rappeler les élémentaires consignes de prudence en matière de sécurité routière, et de prévenir que les efforts menés les années passées n'allaient pas être relâchés, bien au contraire. D'abord grâce au Plan départemental d'actions de sécurité routière (PDASR) – c'est le volet préventif et éducatif – avec notamment une enveloppe spécifique pour favoriser l'installation de radars pédagogiques dans les communes. Ensuite, à travers le Plan départemental des contrôles routiers (PDCR) – volet répressif – signé avec la procureure de la République Dominique Puechmaille, le lieutenant-colonel Didier Limet (commandant en second du groupement de gendarmerie) et le commandant Arnaud Bourgeois (chef d'état-major à la Direction départementale de la sécurité publique). - Le lourd tribut des deux-roues - « Il y a de plus en plus d'automobilistes qui se fichent du code de la route », constate Mme Puechmaille. « Entre ceux qui roulent sans permis, sans assurance, qui conduisent en état d'ivresse, sous l'influence de produits stupéfiants, qui commettent de grands excès de vitesse, y compris sur le réseau secondaire… chaque mois, entre 130 et 150 personnes sont condamnées pour des infractions routières et l'on procède à cinq ou six saisies de véhicules. » Parallèlement, elle déplore l'arrivée d'avocats spécialisés dans « la destruction de procédure », tel celui dont le client roulait à 150 km/h (au lieu de 90) en ayant consommé de l'alcool… et qui est reparti sans encombre du tribunal. « Les chiffres nous montrent que les conducteurs de deux-roues payent un lourd tribut, et que les poids lourds sont fréquemment mis en cause », indique, pour sa part, le lieutenant-colonel Limet. « Nous axerons également nos actions envers ces deux types d'usagers. » Notamment, s'agissant des motards, grâce à trois rendez-vous majeurs : Semaine des deux-roues motorisés du 12 au 18 mars (avec 28 opérations de contrôle déjà planifiées) ; rallye moto le 13 mars ; forum moto raison - moto passion, le 23 juin. La même détermination à améliorer sécurité routière sera affichée sur les circonscriptions de Blois, Vendôme et Romorantin, où « des efforts spécifiques vont porter sur les conduites à risque ou associées à des actions parasites (comme le téléphone au volant par exemple) », assure le commandant Bourgeois. Prévention, sensibilisation et éducation des publics les plus vulnérables restant plus que jamais d'actualité.

commentaires

Herbault ...devant la Gendarmerie !

Publié le 27 Février 2012 par b&c dans Peut mieux faire

Herbault - Rue de Touraine

 

 

 

2012-02-29-Herbault-rue-de-touraine-devant-la-Gendarmerie-jpg

 

Vue par google maps en 2009

 

2012-02-21-Herbault-devant-la-gendarmerie.-copie-1.jpg

 

...en février 2012

la ville a investi dans des ralentisseurs, certes...

commentaires

"Passage protégé" pour une information hors des clous

Publié le 26 Février 2012 par mmc&c dans Peut mieux faire

 

L’information s’est toujours construite la nuit, les quotidiens se lisaient à l’aube, premier frémissement cérébral de la journée pour tenter de comprendre le monde.  


Hélas, la blancheur de l’aurore accompagne, depuis quelques années, un bâillement difficile à réprimer devant la carence informative d’un accident routier*. Un style de plus en plus lapidaire, une contradiction rédactionnelle qui anéantit l’information et une énumération fourre-tout lassante et choquante.

On aimerait croire que l’importance tragique d’un tel événement élève le niveau de compréhension quand il s’agit de perte de vie ou de vie définitivement bancale, d’impuissance devant la souffrance, sans évoquer l’absence intolérable d’une personne devenue indispensable à notre existence.

La construction verbale est le premier et le plus important pas dans notre évolution. Aucun lecteur ne se satisfait donc des petites phrases creuses qui ne mènent à aucune réflexion, des formules irrévérencieuses telles que « le papy » ou la mamy » quand une personne âgée est impliquée dans un accident.
destreux-6-personnes-agees-coincees.jpg


Blois - rue Destreux de Beaugrenier - en ?


La baisse du temps de concentration associée à hyperactivité technologique a atteint un sommet inégalable en terme de facilité dans l’inventaire hétérogène des contrôles routiers. C’est ainsi que, sans analogie aucune, on réunit un dépassement de vitesse avec une non- présentation de contrôle technique, parmi les infractions mineures**. Il est pourtant accepté par tous qu’un dépassement minime de vitesse peut tuer une personne fragile.  Par contre la voie écrite est royale pour expliquer les moyens mis en œuvre, avec le nombre de militaires, équipe cynophile, etc…Un déploiement bien éloigné de la volonté de réduire l’accidentalité et qui ne dupe aucun lecteur.

 

carrefour-pont-des-granges-passage-pieton-trop-lo-copie-1.JPG

Passage piéton du carrefour du pont des Granges photographié en 1996 !

 

 


 Les accidents de piétons tués ou renversés, eux, ne sont jamais analysés. On sait qu’ils ont été accidentés dans un "passage (dit) protégé". La seule déduction pour le lecteur est que le passage s’il est protégé, ne l’est pas pour les piétons. Le  recours à la forme verbale passive met fin à toute explication, protégeant implicitement  le conducteur du véhicule motorisé de toute responsabilité.

 

Pietons 3409-copie-1


Et qu’on se le dise, la petite formule ressassée à l’envi depuis quelque temps « un instant d’inattention » n’a pas plus de chance de faire du « bruit » qu’une longue analyse d’un accident grave. Balayant la souffrance des usagers des routes, elle a cependant un coût retentissant.  Celui de disqualifier l’information et ouvrir un boulevard à toutes les manipulations.


Par les perfides turbulences actuelles, la liberté de la presse regardant droit devant elle, sans jeter un œil à droite, ni à gauche, ni au centre, est le seul rempart à l’injustice infinie faite aux usagers vulnérables et notre seule protection au croche-pied, dans les passages protégés et moins protégés. 

 

2012 02 21 Montrichard mairie.

 

  Un passage piéton  trop long et bancal devant la Mairie de Montrichard. loin d'être dans la continuité naturelle du trottoir existant. Il serpente, zigzague entre deux stationnements (livraison à gauche et emplacments pour personnes handicapées à droite).

 


2012 02 21 Montrichard.

 

 

 


 

 

Romorantin-Lanthenay - Sortie de route fatale à un Romorantinais - NR 19/02/2012 - La Peugeot 206 a terminé sa course contre un arbre, en contrebas de la départementale 965. Pruniers-en-Sologne- Un malaise, un instant d'inattention, un obstacle sur la chaussée ? Hier midi, les gendarmes de la communauté de brigade de Selles-sur-Cher tentaient de comprendre l'origine du dramatique accident qui est survenu sur la D 965, peu après le lieu-dit « La Goinfrerie » à Pruniers. Vers 10 h 45, un Romorantinais de 75 ans, Roland Lebourg, se dirige vers la capitale de la Sologne à bord de sa Peugeot 206. Alors que le véhicule aborde un léger virage à gauche, c'est l'accident. Pour une raison indéterminée, la voiture roule sur le bas-côté, continue sa course sur quelques dizaines de mètres, avant de dévaler une pente et terminer sa course dans un arbre en contrebas de la chaussée. Le choc est d'une extrême violence. Lorsque les pompiers romorantinais et l'antenne médicale du Smur arrivent sur les lieux, le conducteur est en arrêt cardioventilatoire. Les secouristes parviennent à le ramener à la vie. Le septuagénaire romorantinais est ensuite évacué avec d'infinies précautions sur l'hôpital de Romorantin. Malheureusement, il devait décéder peu après son admission aux urgences.

 

.-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TOURS (37) Un piéton renversé NRT 19/02/2012 Vendredi, à, 20 h 15, à l'angle de la rue du Rempart et de la rue de la Fuye, une femme a été renversée alors qu'elle traversait sur un passage protégé.  La victime, Eulalie Piéton, âgée de 57 ans, de Tours, a été blessée au bras gauche et transportée au CHU Trousseau par les pompiers.-
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

**ROMORANTIN Contrôles routiers : six infractions  NR 20/02/2012 Vendredi 17 février, une opération de contrôles de la circulation routière a été menée sur le secteur de la compagnie de Romorantin, de 21h à 1h. Seize militaires et une équipe cynophile- stupéfiants étaient sur le terrain. Cent dix véhicules ont été contrôlés: une infraction à l'alcoolémie et une seconde pour détention de stupéfiants ont été enregistrées. Quatre autres infractions mineures (pour non-présentation d'assurance ou de contrôle technique et pour vitesse) ont été relevées.

commentaires

Guide pour l'accessibilité sur la voie publique

Publié le 25 Février 2012 par prieur&paysdegatine&c dans Ouvrage de référence

referentiel-accessibilite-pays-de-gatine-jpg

 

Encore une belle contribution du "pays de Gatine",

un guide sur les normes d'accessibilité sur la voie publique.

Le rapport est disponible ici

 

Il prend en compte les différends usagers vulnérables à savoir  "Toutes les personnes ayant des difficultés pour se déplacer : les personnes souffrant d’un handicap moteur : les douleurs musculaires ou articulaires sans appareillage, l’usage de cannes ou de déambulateurs, les fauteuils roulants...
Les personnes souffrant d’un handicap visuel : myopie, dégénérescence maculaire (?),cécité (avec une canne ou un chien guide); les personnes souffrant d’un handicap auditif, mal entendant, surdité..
Les personnes souffrant d’un handicap cognitif avec autonomie partielle ou totale , Alzheimer...

Mais pas uniquement ! L’étude et les propositions de mise aux normes faciliteront les déplacements pour : les personnes de petite taille – les enfants, les personnes transportant des bagages lourds, les personnes âgées, les femmes enceintes, les personnes ayant un caddie, les parents avec enfants (y compris enfants en poussette)."

 


 

1-40-m-schema-de-principe-jpg

  Le rapport abondamment illustré avec des exemples concrets fait 51 pages

 

commentaires

Un guide en béton du sol aux lampadaires

Publié le 24 Février 2012 par Prieur&pays de gâtine& NR&c dans Comment font les autres ?

Parthenay - Urbanisme- Un guide en béton du sol aux lampadaires NR 24/02/2012 Comment s’y retrouver entre les matériaux pour réaliser une rue ? Qu’est-ce qui existe en mobilier urbain ? Réponse dans un guide du Pays. Une multitude de petites fiches très claires pour faire « le bon » choix. Résine ? Enrobé ? Stabilisé ? Béton coulé ? L'incroyable choix qui ne cesse de s'étoffer en matière de revêtements de sol laisse parfois les élus pantois. Comment choisir « le bon », c'est-à-dire celui qui correspond le mieux à sa future utilisation ? Les particuliers souvent eux-mêmes embarrassés pour trouver la bonne information comprendront la délicate question pour des collectivités. Autant dire que le guide que vient de réaliser le Pays de Gâtine devrait constituer un outil très précieux, traitant des matériaux de revêtements de sols et du petit mobilier urbain. Tiré à 200 exemplaires, il a déjà été envoyé à toutes les communes et communautés de communes et les habitants peuvent le télécharger sur le site du pays.


Des tas de fiches Ce guide colossal se décline en une multitude de fiches qui présentent d'abord les différents matériaux existant, avec pour chacun des photos, une tranche de prix, les utilisations les plus appropriées avec des icônes et bien d'autres petites choses indispensables à savoir. « Nous avons essayé d'apporter une information neutre, accessible à tous, qui permettra aux collectivités d'engager un dialogue avec leur maître d'œuvre », indique Jean-Michel Prieur, responsable de l'urbanisme au Pays de Gâtine.

Et aussi : mobilier éclairage, sécurité « Le sujet est vraiment très compliqué aujourd'hui pour les élus car ils doivent prendre en compte bien des critères : l'esthétique, l'aspect fonctionnel, l'accessibilité, le coût d'investissement mais aussi celui de l'entretien car on utilise de moins en moins produits phytosanitaires ». Exemple : « Un béton désactivé, c'est très joli au début mais s'il est au nord, il faut s'attendre à des mousses dès la première année ». A ces questions d'entretien, s'ajoutent celles de l'aspect durable, cher au président du Pays de Gâtine, Gilbert Favreau : « Souvent, les élus regardent le coût. Les premiers prix comme les sols stabilisés paraissent attrayants, ils peuvent être colorés… Mais peuvent se poser des problèmes de durée de vie dans le temps » si par exemple, ce sol est fréquenté par les voitures. Le Guide comprend également une série de fiches sur le petit mobilier urbain sur les bancs publics, les abris poubelles, abris de bus, parkings à vélo, claustras… Là aussi, avec des photos de réalisations dans le département et des informations d'aide à la décision. Deux derniers documents enfin, abordent d'une façon plus générale, l'éclairage public et les aménagements possibles pour réduire la vitesse. Ce dernier s'avère particulièrement intéressant, passant en revue des astuces peu coûteuses à effet garanti, eu égard aux connaissances sur le comportement des gens au volant. Réalisé par Area Urbanisme (Bressuire) avec le concours de Geniplant (Bessines) sur une commande du Pays, ce Guide a ensuite été retravaillé avec des techniciens pour répondre le plus précisément aux attentes. Le marché évoluant sans cesse, il sera remis à jour régulièrement mais déjà tout le monde peut en profiter, y compris pour savoir en quoi refaire sa sortie de garage !

nr.parthenay@nrco.fr


 Guide de la définition et des bons usages des matériaux de revêtement et du petit mobilier urbain relatifs à l'espace public, du Pays de Gâtine. gatine.org
repères


> Le Guide a coûté 42.000 € dont 55 % financé par l'Europe (recettes attendues) ; 35 % par la Région et 10 % par le Pays.

> Il est également disponible pour les particuliers, fiche par fiche, sur le site internet du Pays : gatine.org.
Hélène Echasseriau 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Guide de la définition et des bons usages des matériaux de revêtement et du petit mobilier urbain  (NR 17/01/2012)
Le Pays de Gâtine a souhaité porter l'élaboration de ce guide destiné aux élus municipaux et communautaires du Pays de Gâtine ainsi qu'à leurs agents techniques, responsables de l'entretien des espaces publics. Nous espérons qu'il vous apportera une aide précieuse dans les décisions relatives à vos projets d'aménagement d'espaces publics et qu'il vous aidera à discuter plus facilement avec vos maîtres d’oeuvre et entreprises.

Ce guide, à la fois technique et pédagogique, est composé de fiches individuelles relatives aux matériaux de revêtement et au mobilier urbain. Des fiches spécifiques (éclairage public et conduite apaisée) ont également été élaborées ainsi qu'un tableau récapitulatif de tous les matériaux de revêtement présentés.

Les fiches présentent un ensemble de matériaux et de mobiliers qui sont des outils d’aménagement. La qualité d’un projet urbain repose en grande partie sur la simplicité et la lisibilité des espaces, qui a tendance à s’altérer avec l'utilisation de nombreux matériaux et, lorsqu'ils sont choisis seulement sur catalogue, la superposition d’objets et de mobiliers urbains pouvant être démodables et coûteux en entretien.

Ce guide doit cependant être utilisé en tenant compte de ses limites, à savoir :

    - Les coûts présentés sont amenés à évoluer dans le temps, mais ils sont également différents selon plusieurs critères, notamment la localisation du projet, les quantités, les différences de mises en oeuvre particulières, les structures de chaussée ou d'espaces, et parfois même en fonction de la saison à laquelle sont entrepris les travaux, etc.

    - Tous les matériaux de revêtement et éléments de mobilier urbain n'ont pu être recensés dans ce guide, il s'agit d'un échantillon présentant les principaux.

    - Ce guide se doit de ne citer aucune marque. Ainsi, certains matériaux connus par le nom de la marque ne sont pas cités dans ce guide, mais figurent sous le nom du générique s'y rapprochant le plus.

[...]
Pour consulter ou télécharger le guide, cliquez ici !
Informations et renseignements :
M. Jean-Michel PRIEUR
Directeur adjoint chargé de l'urbanisme
Tel : 05.49.64.25.49 / Fax : 05.49.94.21.22
jean-michel.prieur@gatine.org
Pays de Gâtine, 46 bd Edgar Quinet
BP 505 – 79208 Parthenay Cedex

 

 

 

2012-02-24-pays-de-gatine-traversees-pietonnes-jpg


Sommaire du guide

Tableau récapitulatif des matériaux de revêtements

    I - Les matériaux de revêtements :

        01 - Les enrobés
        02 - Les sols stabilisés
        03 - Les bétons coulés
        04 - La résine
        05 - Les pavés et les dalles
        06 - Les bordures
        07 - La délimitation des places de stationnement
        08 - La protection du sol pour les aires de jeux
        09 - Le mélange terre-pierre
        10 - Les platelages bois
        11 - Les revêtements alvéolaires

    II - Le mobilier urbain :

        01 - Les glissières de sécurité
        02 - Les caches conteneurs
        03 - Les claustras
        04 - Les panneaux d'affichage
        05 - Les bancs publics
        06 - Les jardinières
        07 - Les poubelles
        08 - Les barrières et garde-corps
        09 - Les bornes et potelets
        10 - Les rangements et abris pour vélos
        11 - Les abris de bus
        12 - Les tables

    III - Les recommandations : VOIR et ETRE VU

        A - L'éclairage public, vers un éclairage juste
        B - La conduite apaisée, paysage et lisibilité



http://www.gatine.org/

commentaires

Triple AAA

Publié le 23 Février 2012 par b&c dans Peut mieux faire

Blois, encore la rue des Hautes Granges


2012-02-22-Blois-hautes-granges-triple-a-jpg

Qui a pu attribuer ce triple A !  Quelle agence de notation pourra le lui retirer ?

commentaires

Vue à Londres

Publié le 22 Février 2012 par ec&c dans Comment font les autres ?

Insolite 0070

Don't let your friendshiep die on the road

commentaires

Trottoir 41 vs route 41

Publié le 21 Février 2012 par b&c dans Mise en danger

Blois avenue de Vendôme


2012-02-22-Blois-av-vendome-trottoir-41--1-.JPG


une mise en danger...


2012-02-22-Blois-av-vendome-trottoir-41-mise-en-danger-jpg

Manifestement délibérée

 

2012-02-22-Blois-av-vendome-vl-trottoir-3-pietons--3-.jpg

 

c'est cuit pour les piétons !


2012-02-22-Blois-av-vendome-trottoir-41--4-.JPG

commentaires

Bande cyclable autoportée de Biarritz et blindage

Publié le 20 Février 2012 par bizi&fb&carfreefrance&c dans insolite

Une idée originale

à reprendre pour nos prochaines manifestations

 

2012-02-20-piste-cyclable-autoportee-de-Biarritz-jpg

 

"Face à la faiblesse ou à l’absence d’aménagements cyclables dans nos villes motorisées, il fallait trouver une solution: la piste cyclable autoportée..."

la suite par ici, sur le site de carfree france

 

Devant-le-Rocher-de-la-Vierge-prêt-à-démarrer-225x300

 

Avec un blindage en plus pour être détecté aux feux !

"Biarritz à vélo - sécurité zéro !"


commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 > >>