Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

lettre ouverte aux candidats aux élections municipales

Publié le 20 Décembre 2007 par bn&C dans bougezautrementablois

 

Madame la candidate,

Monsieur le candidat,

La sécurité est une demande forte de tous nos concitoyens. Mais la première des insécurités, la plus meurtrière, c’est la violence routière, qui malgré les progrès enregistrés ces dernières années, est responsable en 2006 de près de 5000 morts, à peu près autant de blessés graves et près de 10 000 familles endeuillées ou gravement affectées dans leur vie quotidienne.

Or il est fréquent que lorsqu’un accident se produit, les dispositions de la voirie soient en cause : obstacle à la visibilité, voirie favorisant l’excès de vitesse, interdictions de stationner non respectées, etc… Aujourd’hui, tous les sondages d’opinion le montrent, nos concitoyens n’admettent plus que les élus restent passifs devant la dangerosité de tel carrefour, des abords de telle école, de telle section de voirie.

Déjà nombre de maires ont engagé des politiques de sécurisation de la voirie dont ils ont la responsabilité. Et les résultats qu’ils ont obtenus, à savoir une diminution importante des accidents survenus sur le territoire de leur commune, montre à l’évidence que les actions entreprises contribuent efficacement à une diminution de la violence routière.

C’est pourquoi, en tant que militant de la Ligue contre la violence routière et afin de renseigner nos concitoyens sur vos intentions, au cas où vous seriez élu maire, je vous demande de vous engager à mettre en œuvre, dès le début de votre mandat, une politique de sécurisation de la voirie municipale, notamment pour ce qui touche à la sécurité des piétons, et tout particulièrement à celle des enfants et des adolescents sur le trajet de leur école.

Des solutions existent pour aménager la voirie : vous les trouverez en annexe.

Si vous êtes d’accord, je vous saurais gré de bien vouloir me retourner cette lettre contresignée par vos soins, et d’en faire état durant votre campagne électorale.

Veuillez agréer, Madame la candidate, Monsieur le candidat, l’expression de mes sentiments distingués.

 

 

 

Sur les points ci-joints, je m’engage :

Point 1 : Oui Non (*)

Point 2 : Oui Non (*)

Point 3 : Oui Non (*)

Point 4 : Oui Non (*)

Point 5 : Oui Non (*)

(*) Rayer la mention inutile

Fait à : Date et Signature

Sécuriser la ville et ses abords

 

On trouvera ci-après une série de mesures à mettre en œuvre par les maires et susceptibles d’améliorer la sécurité routière.

Faire respecter le code de la route au moyen de contrôles

Il s’agit de faire respecter les limites de vitesse, les interdictions de stationner (tout particulièrement celles qui correspondent à un danger, obstacle au cheminement des piétons, obstacle à la visibilité), l’obligation du céder le passage aux piétons qui traversent, enfin la limite de l’alcoolémie tout particulièrement dans le cas où une discothèque ou tout établissement similaire est implanté sur le territoire de la commune.

Le maire peut faire appel à la police municipale s’il en existe une, à la police nationale ou à la gendarmerie en signalant les heures et les lieux où la transgression des règles de sécurité lui paraissent les plus fréquentes et les plus dangereuses.

Il peut également doter ces forces de l’ordre, si elles n’en ont pas déjà, des moyens nécessaires à ces contrôles, radars portatifs et éthylomètres, dont le coût reste en général modeste comparé aux budgets municipaux.

Sensibiliser la population

Il s’agit de sensibiliser la population à la sécurité routière par des informations fréquentes et persévérantes dans la presse locale, dans les bulletins municipaux, sur les panneaux municipaux d’affichage ; par l’organisation de manifestations diverses, notamment à l’occasion de la semaine annuelle de sécurité routière (2ème quinzaine d’octobre) ; par des contacts avec les enseignants du primaire notamment et les parents d’élèves pour identifier les dangers que peut présenter la voirie aux abords des écoles.

Sécuriser la voirie

Il s’agit de réaliser des aménagements de la voirie qui incitent, voire obligent, à rouler prudemment et qui sécurisent les cheminements des piétons et des cyclistes. Le maire n’a pouvoir que sur la voirie communale, mais il est bien placé pour intervenir auprès du Conseil Général pour ce qui concerne la voirie départementale.

Les dispositifs sont nombreux, ils ont l’inconvénient d’avoir un coût non négligeable, ce qui oblige à établir une programmation. Ils sont parfois à objectif multiple : réduire la vitesse et sécuriser le cheminement des piétons.

On citera, mais la liste n’est pas exhaustive :

• Instauration de zones 30, en priorité dans les zones à forte fréquentation de piétons et aux abords des écoles.

• Chicane, écluse, plateau surélevé, coussins berlinois, ilot central, avancées de trottoir encadrant un passage piéton, trait de peinture 5 m en amont d’un passage piéton, sont les dispositifs habituels, plus ou moins coûteux, pour réduire la vitesse des véhicules et sécuriser les cheminements des piétons.

• Barrières de protection sur trottoir, dans le cas d’une voirie étroite potelets, anti-stationnement (plutôt que blocs de béton au sol) sont des éléments de sécurisation des piétons.

• Bande centrale colorée ou pavée bombées, balises centrales en plastique, ilot central, sont là pour manifester que l’on passe d’une zone rurale à une zone urbaine.

• Réalisation d’un réseau cyclable là où c’est possible.

• Plaques de rue visibles et lisibles (la recherche d’une rue détourne l’attention et de ce fait peut être cause d’accident).

Favoriser les transports collectifs

Le but est de réduire le trafic automobile et par là le risque d’accident. Accroître les fréquences, prolonger les services dans la soirée sont les éléments clés d’une telle politique, ainsi bien entendu que soustraire les bus aux embouteillages par le moyen de couloirs réservés et de priorités aux carrefours à feux.

Analyser les accidents

L’analyse des accidents survenus sur le territoire de la commune est un moyen d’affiner la connaissance de la dangerosité de la voirie qui dessert le territoire communal.

--------------------------------------------------------

(110 lecteurs uniques en fin de soirée !)

 

 

 

commentaires

la nouvelle place Louis XII

Publié le 16 Décembre 2007 par b&c dans bougezautrementablois

Après l'inauguration...

"avec les infractionnistes nous serons..."

" intraitables.."

Impitoyables...

Inébranlables

Irréductibles...

8-)

(Une autre version est également disponible)

-------------

(147 visiteurs uniques pour cet article)

 

commentaires

La place Louis XII avant l'inauguration

Publié le 15 Décembre 2007 par b&c dans bougezautrementablois

Avec les décorations de noël certes...

Mais aussi un florilège de véhicules en infraction

sur les beaux pavés tous neufs...

le jour d'après..

commentaires

Plan vélo

Publié le 14 Décembre 2007 par b&c dans bougezautrementablois

Dans la NR d'aujourd'hui

édition de Niort

 

Niort plan cyclable:

NR 14 12 2007

 

Programmé sur plusieurs années, le plan municipal pour faciliter la circulation des vélos va démarrer par l'avenue de La Rochelle, la rue de l'Espingole et les Ponts-Main. (Pour voir la carte, téléchargez la page au format PDF)

 

Avenue de La Rochelle, sur sa portion entre la rue de la Marne et le boulevard de l'Atlantique, des bandes cyclables vont être aménagées au printemps prochain. Ainsi que sur la rue de l'Espingole et les Ponts-Main.

C'est le premier maillon du « plan vélo » adopté début 2007 par la municipalité avec un objectif : tisser enfin un réseau de voies cyclables cohérent à travers la ville, alors que jusqu'à maintenant, on a surtout fait du coup par coup. Avec des ratages comme place du Roulage : sur ce grand carrefour à peine refait, l'idée d'intégrer les cyclistes est venue se rajouter en cours de route, et le résultat est un loupé.

 

Le loupé du Roulage

 

La première tranche de travaux de l'avenue de La Rochelle a été expliquée mercredi soir lors d'une réunion publique à l'hôtel de ville, après avoir été validée par trois conseils de quartiers : centre-ville, Clou-Bouchet et Saint-Florent.

« On a choisi de démarrer par l'avenue de La Rochelle parce qu'elle dessert des quartiers avec un taux de motorisation plus faible que la moyenne et une pratique du vélo plus importante. D'autre part, une partie est déjà aménagée pour les vélos », explique Amaury Breuille, adjoint au maire en charge du dossier.

Le projet fait sauter trente-cinq places de stationnement. Ce n'est évidemment pas du goût de tout le monde. « J'habite avenue de La Rochelle depuis trois ans, il est de plus en plus difficile de s'y garer, avec 35 stationnements en moins, ça va être la bataille pour trouver des places », témoignait mercredi ce riverain.

La Ville, elle, invoque la nécessité de partager l'espace public entre tous les usagers.

Pas de piste cyclable sur le tronçon concerné : on ne sépare pas purement et simplement les vélos des voitures. On a préféré des bandes cyclables de 1,50 m de large, qui tantôt longeront la voie des voitures, tantôt passeront entre les véhicules stationnés et le trottoir. Un petit îlot de la hauteur d'un trottoir, séparera la voie vélo des autos en stationnement.

 

La bête noire des ronds-points

 

La bête noire des cyclistes, c'est évidemment les ronds-points. Contrairement aux idées reçues, pour les petits ronds-points de ville avec juste une voie de circulation, le mieux est que les vélos roulent dans le flux normal de la circulation : « C'est ce qui se fait par exemple à Strasbourg et c'est ce que démontre l'analyse des accidents. Cela va à l'inverse de ce qu'on croit la logique mais c'est la réalité. Sur une même voie partagée, l'automobile est devant ou derrière mais jamais sur le côté, ce qui évite les angles morts dangereux », argumente Amaury Breuille.

Autre point noir : le stationnement sauvage sur les voies réservées aux cyclistes. Amaury Breuille indiquait mercredi soir : « Nous avons fait le choix il y a quelques années d'avoir une politique très ferme pour faire respecter le stationnement handicapés, en recourant à la fourrière. J'ai fait la proposition qu'on envisage la même politique pour le respect des aménagements vélo. »

Yves REVERT

--------------------

 

Pour Blois celà devrait ne pas tarder..

enfin...

 

 

commentaires

Mini-Moto MAXI danger et tabous

Publié le 13 Décembre 2007 par c dans bougezautrementablois

Mini-Moto: Une autre forme de mise en danger..

sur la voie publique

Un problème de société

dejà signalé en octobre 2006

 Mais le débat à l'air de progresser à l'Assemblée Nationale.

 

Sept propositions pour endiguer le danger des minimotos

(Le Parisien 13 décembre 2007 Daniel Rosenweg )

LES DÉPUTÉS qui travaillent depuis deux mois sur le dossier minimotos, relancé par le drame de Villiers-le-Bel, ont rendu hier soir leurs propositions en présence du secrétaire d'Etat à la Consommation et au Tourisme, Luc Chatel. La plupart des mesures devraient être appliquée « dés le début 2008 », après entente interministérielle, a indiqué ce dernier.


1 Devoir d'information des vendeurs

......solliciter les distributeurs pour diffuser une « large information » précisant les dangers des mini-motos. « Il faudrait également un signalement sur les machines rappelant l'interdiction d'utilisation sur la voie publique »....


2 Identité de l'acheteur enregistrée

« C'est le début de la responsabilisation........ Et si le propriétaire prête son véhicule, sa responsabilité sera engagée ».


3 Age minimum pour acheter

Le groupe de travail était favorables à une limite à 18 ans, mais « C'est au gouvernement de fixer le seuil d'âge », précisent les députés. « Aujourd'hui, on peut acheter un cyclomoteur dès 14 ans, mais ces deux-roues répondent à des normes de sécurité », ......


4 Licence sportive obligatoire

«Si un jeune a vraiment besoin de cet engin autant qu'il s'en serve dans un milieu fait pour et qu'il soit encadré, c'est pourquoi nous proposons que l'achat de ces engins soit conditionné par l'affiliation à une fédération sportive», .....


5 Confiscation obligatoire en cas d'usage sur la voie publique

.........« confiscation dès la première infraction constatée ».


6 Renforcer les normes et contrôles européens

....y intégrer une adéquation entre quatre critères : « poids, taille et âge du conducteur, et puissance de la machine ».


7 Internet mieux contrôlé

Sur les quelque 30 à 40 000 machines vendues chaque année en France, beaucoup sont achetées directement en Asie, via Internet. Le secrétaire d'Etat a indiqué qu'une cellule spécialisée de la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes travaillait déjà sur le dossier.....

 

Celà dit, les revendeurs sont en train de tirer leur épingle du jeu... le texte se limite à "un simple devoir d'information.."

Ce qui n'a pas forcément été l'avis de la justice...

Jugé pour avoir vendu des minimotos

Le Parisien 16 novembre 2007 Anne-Cécile Juillet

LE PROCUREUR de Melun (Seine-et-Marne),...., avait prévenu : en demandant l'arrestation de David S.., le 16 octobre dernier, et la saisie du stock de minimotos de son magasin, il souhaitait « s'attaquer au problème à la source ». Après une série d'accidents dus à ces deux-roues motorisés de toute petite taille, et suite à une levée de boucliers de certains édiles franciliens après d'innombrables plaintes d'habitants, le parquet de Melun a voulu faire un exemple. Aujourd'hui, ce chef d'entreprise de 29 ans comparaît devant le tribunal correctionnel de Melun.Il est poursuivi pour avoir, selon le parquet, enfreint un article de loi qui interdit la vente d'engins motorisés « non réceptionnés ». C'est-à-dire non homologués pour circuler sur la voie publique.


Le premier poursuivi
« Mais c'est là tout le problème ! s'indigne le gérant. Ces pocket bikes (NDLR : le nom officiel des minimotos) ne sont absolument pas destinés à circuler sur la voie publique, mais sur circuit. En fait, je suis poursuivi parce que des personnes inconscientes font les imbéciles sur ce genre d'engin. C'est absurde. Il suffit que demain des jeunes fassent les idiots avec des tondeuses à gazon, qui sont aussi des engins motorisés non homologués, pour que tous les vendeurs de ces machines soient poursuivis ! » Depuis son arrestation, à la suite de laquelle il a été mis en garde à vue pendant quarante-quatre heures, David S... a mis la clé sous la porte, en attendant la décision de la justice. « On m'a arrêté comme un criminel. J'ai également fermé mon second magasin, tenu par mon associé à Franconville (Val-d'Oise). C'est une vraie perte pour nous... Et c'est d'autant plus rageant que nous avons été les seuls touchés par cette mesure. »

Une situation que le commerçant vit comme une injustice. Son avocat, M e S..., plaidera ce matin la relaxe : « Le parquet fait une application complètement erronée des textes, explique l'avocat. Les conséquences de cette affaire sont catastrophiques pour mon client. Le procureur devra s'en expliquer à l'audience. » Quelle que soit la décision du tribunal de Melun aujourd'hui, elle fera jurisprudence. David S.... est le premier vendeur de minimotos poursuivi en France.

---------------------------

Il semblerait toutefois logique que chacun prenne ses responsabilités.

commentaires

Sortie de Mur (Tourne-à-gauche)

Publié le 11 Décembre 2007 par b&c dans bougezautrementablois

Sortie nord  de Mur en Sologne

Croisement de la D765 / D 122

Pour tourner à gauche, vers Soings en Sologne et éviter de ses faire pousser par les véhicules, les cyclistes ont trouvé une technique:

La méthode consiste à rouler sur le bas côté, à gauche et à contre sens. Bref à traverser avant le carrefour, pour éviter d'être heurté par l'arrière et pour anticiper les véhicules arrivant de face...

à 70 km/h maximum ? (Plus de 90 en réalité)

Une autre manière consiste à rouler sur la bande de séparation  du milieu de la voie..pour laisser passer les poids lourds allant vers Blois... Bref ici les cyclistes prennent le risque d'être pris en sandwich entre deux flots de circulation... La cohabitation entre camions et cyclistes pose souvent des problèmes dans les carrefours.

Pour ce tourne-à-gauche, des conseils de prudence vont être d'une efficacité très limitée.

Pour avoir une idée des risques que courent les  cyclistes suivez ce lien...

commentaires

Demain c'est déjà aujourd'hui

Publié le 10 Décembre 2007 par c dans désinformation

C'est du moins ce que prétend le slogan publicitaire

dans un quartier nouveau,

avec une nouvelle voirie

la rue des Bretèches. (Quelle tuile ?)

A moins que ce ne soit pour un futur chateau ?

BRETÈCHE

s. f. Bretesche, bretesce, bertesche, berteiche, bretreske. On désignait ainsi, au moyen âge, un ouvrage de bois à plusieurs étages, crénelé, dont on se servait pour attaquer et défendre les places fortes. Quand il s'agit de l'attaque, la bretèche diffère du beffroi en ce qu'elle est immobile, tandis que le beffroi est mobile (voy. Beffroi). La bretèche se confond souvent avec la bastide; la dénomination de bretèche paraît être la plus ancienne. On disait, dès le XIe siècle, bretescher pour fortifier, garnir de créneaux de bois, ou de hourds (voy. Hourd).

Vous préférez avec ou sans voiture ?

Vous ne remarquez rien ?

----------------------

vers l'avenue de l'Europe - Avenue de France

rue de Montesquieu >>>

------------------------------

(130 visiteurs uniques pour cet article)

 

commentaires

ah bon !

Publié le 9 Décembre 2007 par b&c dans insolite

commentaires

Beauséjour

Publié le 8 Décembre 2007 par b&c dans bougezautrementablois

La rue éponyme à Blois en octobre 1999

Voiture sur le trottoir à droite -

absence de trottoir à gauche

 

La rue de Beauséjour en décembre 2007 à l'occasion des travaux... trottoir bancal à gauche, voitures sur les trottoirs à droite...

 Les barrières le long de la voie ferrée ont depuis  été remplacées. Plus du tout de trottoir à gauche !

C'eut été une bonne occasion de créer un véritable espace vélo-piéton (le début d'une "voie verte"...)
Une voie verte ?
Le long de la voie de chemin de fer...

 

 

 

 (112 lecteurs le 9 décembre 2007)

commentaires

Velib à Paris - Vélo+ aux Aubray

Publié le 7 Décembre 2007 par c dans VLS: vélo en libre service

"Vél'lib" à Paris Austerlitz

"Velo+" aux Aubray (Orléans)

Vélo..... à Blois ?

commentaires
1 2 > >>