Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Le film "Tout est permis" a été diffusé au lobis à Blois le 12 juin en présence de la réalisatrice Coline Serreau

Publié le 7 Juin 2014 par vo&c&cp&Richard Ode in film, permis, vitesse, riposte, lutter contre la désinformation, hoax, ECJS

Le film "Tout est permis" a été diffusé au lobis à Blois le 12 juin en présence de la réalisatrice Coline Serreau
Coline Serreau à Blois au lobis pour évoquer les groupes de pression et la désinformation

Coline Serreau à Blois au lobis pour évoquer les groupes de pression et la désinformation

Permis de conduire et retraits avec Coline Serreau

Il ne faut pas mettre tous ses points dans le même couffin…

Le courage ne manque pas à Coline Serreau qui vient de partir en croisade contre la violence routière, ses conséquences, ses drames et ses morts, avec parfois le sourire, et des fois, une envie de taper sur la table pour demander que ça cesse et vite.

Mais, pour cela, il faudra que les pouvoirs publics, en premier, puis la presse qui en vit, via la publicité, condamnent la vitesse, l’alcool au volant,le téléphone à l’oreille...

Dans son dernier opus «Tout est permis», Coline Serreau explique, par touches, que tout n’est pas permis surtout quand on a un volant entre les mains. Une arme à quatre ou deux roues. Un missile de plus d’une tonne, en moyenne, lancé à 90 km à l’heure dans les meilleurs cas et à 130 quand on se grise au son du moteur et au tournoiement du compte-tours. Ce documentaire qui n’a presque pas reçu d’aide, ni aucune commande de la part des chaines de télévision, qu’elle a du mal à programmer dans les salles de cinéma, sauf aux Lobis Blois où elle était invitée, lance des messages qui sont autant de bouteilles à la mer. Sans espoir d’être lus ou écoutés.

 

Filmés à visage découvert, en majorité, les élèves qui suivent ces stages de récupérations de points de leurs permis de conduire expliquent comment ils en sont arrivés à devenir des délinquants sans trop le savoir, sans trop de regrets et sans a priori. «J’ai toujours eu des voitures rapides, type Porsche. C’est grisant la vitesse» affirment un homme et une femme habitués des monstres qui s’élancent à plus de 200 sur les routes tandis qu’un autre, innocemment, reconnaît «Je ne téléphone jamais au volant. Je ne réponds qu’aux appels reçus». Pour certains, l’alcool n’est pas un problème car ce sont toujours les autres qui boivent et deviennent donc dangereux, surtout quand ils se retrouvent à gauche avec plus d’1 gramme de sang dans l’alcool. Un autre confirme que «En roulant à 50 km/h,il a l’impression de reculer».

 

On en rirait presque s’il n’y avait ces morts de tous âges, ces vies brisées, cassées,ces blessés qui porteront, toute leur, vie les séquelles et les stigmates des accidents ou qui n’entreront, dans les statistiques, que comme blessés même s’ils décèdent un mois et un jour après l’accident et même si

ce décès est reconnu comme une conséquence directe de leurs blessures initiales. Il ne faut pas mésestimer, aussi, l’avis de ces experts, médecins, psychologues, conseillers techniques qui lancent,

chacun dans son secteur, des cris d’alarme pour éviter de tels massacres quotidiens, avec plus de douze morts par jour en France, soit plus de 4.000décès/an. Mais, Coline dénonce, aussi, l’argent et

les lobbys qui continuent de promouvoir la voiture ou même l’alcool, par des moyens détournés comme le prouve le témoignage d’un ancien vendeur de produits alcoolisés qui avait pour mission de séduire des jeunes en les accoutumant à l’alcool. Il buvait lui-même. N’a plus bu et a été lourdé par sa boîte. Une forme de faute professionnelle en fait...que cette nouvelle sobriété.

 

Du débat qui suivit, il ressort que l’on ne sait pas piloter une voiture après des cours ayant mené à l’obtention du sacro permis de conduire et qu’il n’y a aucun cours qui apprend comment se comporter avec son véhicule sur une route verglacée ou en cas de danger inhabituel. La formation serait sérieusement à revoir.

 

Ce film, qui sortira en DVD, devrait constituer un bon cadeau de la part des responsables d’auto-écoles pour leurs élèves, des parents pour leurs enfants néo-conducteurs et de base de travail à tous les centres habilités à faire récupérer des points qu’on n’aurait jamais dû perdre si nous vivions dans un monde normal et équilibré… où une voiture devrait être un moyen de transport pour aller d’un point à un autre et non une arme !

Richard ODE

"le petit Blaisois" du 30 juin 2014

Fiche  à complèter en  ECJS (Education Civique Juridique et Sociale) pour des lycéens

Fiche à complèter en ECJS (Education Civique Juridique et Sociale) pour des lycéens

Le film "Tout est permis" a été diffusé au lobis à Blois le 12 juin en présence de la réalisatrice Coline Serreau

Sur canal+

Commenter cet article