Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Insécurité routière : il faut que cesse la désinformation

Publié le 18 Mars 2014 par mmc&c&fb in hoax, désinformation, loir et cher, conseil général, accident, gendarmerie, risque, décodeur, mytho

L’actuel locataire du Ministère de l’Intérieur avait promis une baisse spectaculaire de l’accidentalité. (Moins de 2000 morts en 2020... certes). Si le discours était volontariste, la réalité de la gestion ministérielle n’est pas à la hauteur des prétentions affichées, du moins dans le Loir et Cher. (1)

 

Où est l’audace dans ce département où les accidents mortels et graves se succèdent depuis ce début d’année ? Une position attentiste, avec une communication unilatérale se défaussant sur les comportements individuels. « Le vrai coupable c’est le lampiste » ironisait Boris Vian.

 

Chaque institution locale concernée transforme ainsi la sécurité routière en une sorte de couteau suisse, ouvrant de multiples lames pour couvrir tous azimuts des sujets éparpillés sans cohérence globale, sans vision, sans prise en compte des usagers les plus vulnérables.

 

Le Conseil Général du Loir et Cher dont les effets attendus auront lieu dans 30 ans n’hésite pas à nous dire qu’il ne peut faire mieux, avant de refermer prestement une lame. (2)

 

Quand la communication s’articule sur une méthode de confusion d’idées, de concepts distincts, elle empoisonne le jugement et la réflexion des usagers, et favorise paradoxalement “les comportements à risque” (3) . Ce rapprochement vénéneux ne correspond pas à la mission de service public. Il discrédite au passage ses compétences propres.

 

L’utilisation de réseaux sociaux par nos institutions locales (4) participe gravement à cette méprise. Annoncer les lieux de contrôle, « preuve qu'ils n'ont pas pour objet de piéger les automobilistes » relève là aussi d’un antagonisme étrange entre la mission de protection des populations et l’indulgence accordée, exceptionnellement, aux infractionnistes potentiels. Tant pis pour les plus exposés, les plus fragiles. Sur le même principe, pourquoi ne pas prévenir les cambrioleurs des déplacements des forces de l’ordre ?

 

Pourtant, l’annonce des contrôles en zone gendarmerie est révélatrice avec 1 418 infractions relevées en janvier 2014 (122 de plus qu’en janvier 2013), soit 45 infractions par jour sur le département alors que n’importe quel riverain peut observer plus de 50 incivilités par jour commises par un noyau dur d’automobilistes, dans son espace de vie et cela depuis des décennies. (5)

 

Voilà un petit aperçu navrant de l’état des lieux dans le Loir et Cher. Il est urgent de tenir un discours de vérité, même en période pré-électorale.

 

 

(1) NR 16 mars 2014 Repères : 152 Le nombre de morts sur les routes du Loir et Cher par million d'habitants. Le chiffre est de 117 pour l'Indre, 88 en Indre et Loire, 85 dans la Vienne et 78 dans les Deux Sèvres !!!

 

(2) NR du 08 mars 2014 « Jean-Luc Brault, vice-président chargé des routes au conseil général, [...] : « On investit chaque année 25 millions d'euros en travaux neufs pour des déviations, des giratoires, des suppressions de points noirs, et 5 autres millions en entretien. Qu'est-ce qu'on peut faire de plus ? Notre réseau départemental n'a pas de complexe à avoir par rapport à beaucoup d'autres. Et nous sommes plutôt privilégiés en matière de climat. Peut-être trop : chaque fois qu'un hiver est doux, on constate une recrudescence de l'accidentologie*. »(sic)

(*l'accidentologie est la science qui étudie les accidents. )

 

(3) NR du 08 mars 2014 « Un technicien routier, tenu lui aussi au devoir de réserve (sic) , n'en enfonce pas moins le clou : « L'amélioration du réseau est à double tranchant. Plus le tapis d'enrobés est lisse et plus les gens sont tentés d'accélérer. En région parisienne, le nombre d'accidents sur une voie rapide a chuté de façon spectaculaire suite à des vols de câbles électriques qui avaient provoqué une panne d'éclairage : on roule plus vite sur une chaussée éclairée. Plus on améliore le réseau, et plus il faut augmenter les sécurités passives comme les rails ou les chicanes ».

 

Excès de confiance en soi, imprudence délibérée, vitesse, alcool : on en revient toujours aux mêmes conclusions : il n'y a pas de routes dangereuses, il n'y a que des comportements à risque. »

 

 

 

(4) NR du 08 mars 2014 « le colonel Valynseele. « Les rumeurs selon lesquelles les pouvoirs publics nous demanderaient de lever le pied en période préélectorale pour ne pas fâcher les électeurs sont du pur fantasme. Pour s'en convaincre, il suffit de consulter notre page Facebook : les jours et lieux des contrôles y sont annoncés, et ils ont été renforcés ces derniers temps. Preuve qu'ils n'ont pas pour objet de piéger les automobilistes, mais de les protéger. » (sic)

 

 

 

 

(5) NR16 mars 2014 "Savoir bien conduire et bien se conduire" signé Hervé Aussant

 

Insécurité routière : il faut que cesse la désinformation
Commenter cet article