Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"

Publié le 14 Février 2015 par c&pp in Grande cause toujours, point de vue

Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"
Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"

Derrière ce problème d'incivilités on peut distinguer trois groupes sociaux, trois manières de réagir:


- Ceux, qui comme nous, de plus en plus nombreux, sont exaspérés, par ce manque de savoir vivre élémentaire,


- Ceux qui trouvent celà "normal", puisque qu'ils se garent sur "leur" trottoir depuis 20 ans en toute illégalité sans être vraiment sanctionnés et qui ne comprendraient pas qu'ils le soient d'ailleurs.


- Ceux qui dénoncent l'incurie des services de l'Etat (à droite mais aussi à gauche de l’échiquier politique) et attendent depuis 2006, au moins,  que cette prérogative soit transférée au secteur privé (même parmi les forces de l'ordre...)


En novlangue ce transfert de compétences est baptisé pudiquement "la dépénalisation des amendes de police".

Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"

-----------------regardez bien la conclusion de l'article -----------------

Article du monde du 20 juin 2006 : A Tokyo, des "privés" verbalisent les mal-garés

Dans les librairies, on trouve désormais en bonne place des plans de Tokyo indiquant les zones rouges de la capitale : celles où patrouillent les escouades de "privés" chargés, depuis le 1er juin de verbaliser les voitures mal garées. Le système couvre tout le territoire. Jusqu'à présent, verbaliser était du ressort de la police. Mais, en vertu des nouvelles dispositions de la loi sur la circulation, 264 commissariats sous-traitent cette tâche à 74 entreprises privées des secteurs du gardiennage et de la sécurité. Selon la police, le nouveau système est plus efficace : au cours des deux dernières semaines, les embouteillages ont diminué sur les dix principales artères de la capitale. Un parcours de 5 kilomètres qui demandait 19 minutes n'en prend plus que 15.

Le procès-verbal est désormais enregistré sur un ordinateur portable et immédiatement envoyé à une banque de données, accompagné d'une photographie du véhicule. Auparavant, un automobiliste mal garé bénéficiait d'un délai de grâce d'une trentaine de minutes entre le moment où l'infraction était constatée et la verbalisation. Le policier faisait un signe à la craie sur le pneu et la chaussée et revenait plus tard. Si le véhicule n'avait pas bougé, il verbalisait. Le PV est aujourd'hui immédiat.

La contravention coûte de 15 000 à 18 000 yens selon la gravité de l'infraction. La dérobade consistant pour le propriétaire du véhicule à déclarer ne pas être responsable parce qu'il avait prêté sa voiture n'est plus recevable (elle l'était dans 20 % des cas). Ce n'est plus le conducteur qui est puni, mais la voiture, et donc son propriétaire.
Outre les automobilistes, les plus affectés par ces nouvelles mesures sont les livreurs. Afin qu'il y ait toujours quelqu'un dans le véhicule qui puisse le déplacer au cas où surgiraient des agents verbalisateurs, certaines entreprises se sont résolues à placer deux chauffeurs à bord de chaque véhicule.

En raison des querelles qui risquent de se produire entre des automobilistes irascibles et des agents verbalisateurs - comme c'est le cas à Londres, qui a aussi privatisé les contraventions -, des compagnies d'assurances nippones proposent des couvertures spéciales (pour coups et blessures ou insultes) aux entreprises qui les emploient.
Le nouveau système n'est guère tolérant pour les catégories sociales vulnérables, fait valoir le quotidien Yomiuri. Il souligne par exemple les difficultés des aides sociales, qui se déplacent en voiture et stationnent plusieurs fois pour une dizaine de minutes en différents lieux, ou des taxis spécialisés dans le transport des personnes âgées et des handicapés moteur.
Mais il devrait permettre d'augmenter de manière substantielle le nombre des contraventions encaissées, qui est en baisse constante depuis 1991 (de 2,5 millions, il était passé à 1,5 million en 2005). Jusqu'à présent, on estimait à 427 millions le nombre annuel des infractions pour stationnement illégal à Tokyo. Or, en 2005, la police n'a verbalisé que 470 000 véhicules, soit 0,1 %...

Rémunérés à la commission, les patrouilleurs devraient mettre autant de PV que possible. Ce zèle répressif aura-t-il un effet durable sur le stationnement illégal ? Actuellement, les automobilistes sont sous le choc, mais les experts estiment que c'est par l'aménagement des villes que l'on peut remédier au problème.

Le nouveau "marché" des contraventions devrait générer des gains de 48 milliards de yens (335 millions d'euros). Le système ne bénéficiera pas seulement à l’État, mais aussi aux sociétés gérant les parkings payants (ce qui est le cas de deux des six entreprises sous-traitantes des contraventions à Osaka) et... aux policiers en retraite. Selon le quotidien Asahi Shimbun, les deux tiers des employés de ces sociétés sont d'anciens policiers.
Philippe Pons

Philippe Pons - Le monde du

Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"
"mi ange - mi démon" 2013 Foyer amitié 41190 Chambon sur Cisse

"mi ange - mi démon" 2013 Foyer amitié 41190 Chambon sur Cisse

Commenter cet article