Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Articles avec #avp catégorie

Y a t-il un lien entre les collisions frontales sur les routes départementales et les distracteurs ?

Publié le 4 Mai 2017 par JR&c dans collisions frontales, RD, AVP, téléphone, smartphone

Les collisions frontales se sont brutalement rappelées à notre attention en avril : le 1er avril à Montcenis : 6 tués de 19 à 24 ans et 1 blessé grave, le 30 avril à Montboissier : 4 morts et 4 blessés graves.(total 15 en 2 accidents)

Insidieusement, au cours des 6 dernières décennies, nous avons continué à considérer comme normal, malgré l'augmentation du trafic, que l'on puisse circuler sur une route, à grande vitesse dans les deux sens. Il semble anormal que l'on croise, plusieurs fois par minute, à 90 km/h, un autre véhicule qui peut, pour de multiples raisons dévier brutalement sa trajectoire et nous heurter de front. Une des raisons, nouvellement apparue, et qui va aller en grandissant, est que le conducteur quitte la route des yeux plusieurs secondes pour consulter ou manipuler son Iphone ou son GPS ou pour lire sur l'écran du tableau de bord des messages inutiles censés être utiles à la conduite.
On ne supprimera pas instantanément tous les risques de collision frontale mais on peut réfléchir pour commencer à inverser immédiatement leur progression.

La suite de l'article est disponible sur le site de Jacques Robin

Piétons et enfants en danger sur une route départementale sur les bords de Loire

Piétons et enfants en danger sur une route départementale sur les bords de Loire

commentaires

Tout diagnostic des territoires devrait prendre en compte l'insécurité sur les routes. Chaque accident est un révélateur d'un dysfonctionnement que les décideurs doivent prendre en compte.

Publié le 6 Avril 2017 par jyl&c dans AVP, diagnostic

Tout diagnostic des territoires devrait prendre en compte l'insécurité sur les routes. Chaque accident est un révélateur d'un dysfonctionnement que les décideurs doivent prendre en compte.
commentaires

L'appel d'un médecin urgentiste de Blois aux jeunes, usagers vulnérables sur la route suite à un accident mortel.

Publié le 14 Mars 2017 par c&docteur Gbadamassi dans appel, Jeunes, AVP, route, mortalité, urgence, vitese

Cher jeune, ressaisis-toi ! " NR 14/03/2017

L'accident qui a coûté la vie à trois jeunes, samedi, du côté de Mont-près-Chambord (Lire la NR du dimanche 12 mars), a fait réagir, le docteur Gbadamassi, praticien au Samu 41.

« Je m'adresse à toi en te tutoyant, mais ce n'est ni un ton méprisant, ni un ton moralisateur ou une ringardise. Je le fais uniquement comme pour parler aux miens qui sont du même âge que toi. Cher jeune, je suis vraiment en colère et désemparé du fait de mon impuissance face à certains échecs et une certaine fatalité que nous pourrions et devrions ensemble, éviter. Depuis environ quatre décennies, j'exerce un métier très particulier qui consiste à « sauver des vies par tous les moyens » et je m'y applique avec une forte conviction. Parfois, je rencontre du succès, mais aussi des gros échecs totalement indépendants de ma compétence et de ma volonté mais qui me chagrinent sincèrement et fortement. J'ai souhaité avoir cet échange avec toi, suite à l'accident mortel survenu, aux aurores, le samedi 11 mars, sur la route de Mont-près-Chambord. Que de vies brisées, que de familles effondrées, que d'émotion et de tristesse palpables chez tous les professionnels intervenants (équipe médicale du Samu, équipe des sapeurs pompiers, les forces de l'ordre) aussi chevronnés les uns les autres. C'est un cataclysme sans nom.

Cher jeune, ressaisis-toi, profite de tous les plaisirs que la vie t'offre, fais-toi plaisir et partage-le avec tous les tiens. D'abord tes parents, fiers de ta réussite sociale en récompense de leur amour et de tous leurs sacrifices pour te hisser à ce niveau. Puis tes frères et sœurs si tu en as et surtout tes amis qui admireront ta grosse et belle voiture. Tu pourras les épater en les promenant dans ce véhicule, certes, puissant et doté d'un équipement intérieur, électronique et acoustique très confortable dont ils apprécieront tous, la qualité exceptionnelle. Cette appréciation ne pourra se concevoir qu'avec une conduite paisible, douce et sereine. Toute vitesse excessive interfère sur les éléments précités, gâche le plaisir et pourrait engendrer un drame aux conséquences foudroyantes. Sache que la vitesse ne présente aucun intérêt et n'a rien d'épatant. -" Trois familles effondrées " - Ce fut le cas aux aurores du samedi 11 mars avec trois victimes, jeunes ayant tout l'avenir devant eux, mais décédées des suites de cet accident. Voilà trois familles effondrées dont nous partageons la douleur, la peine et le chagrin. Cette compassion est d'autant plus forte que parmi les familles éplorées, il y a l'un des nôtres, notre collègue, notre amie, la maman de l'une des victimes qui œuvre depuis environ quatre décennies à nos côtés pour « sauver des vies ». A quelques heures près, elle serait intervenue sur cet accident pour y découvrir fortuitement sa fille qui a choisi de suivre sa trace professionnelle en s'engageant pour les autres. Elle ne m'en voudra pas d'avoir écrit ces lignes car nous nous connaissons depuis trop longtemps, nous nous apprécions et partageons de grandes valeurs humaines communes.

C'est aussi en guise d'exutoire car elle a pu deviner l'afflux des appels relatifs à ce drame, que nous avons été amenés à gérer toute la journée et la nuit du samedi, émanant des collègues et amis de travail aussi bien les siens que ceux de sa fille. Ils étaient tous effondrés, en larmes pour la plupart, et certains se posant des questions métaphysiques sur leur vulnérabilité.

Nous qui « tenions debout », essayons de leur apporter un peu de réconfort mais nous étions aussi effondrés dans nos services respectifs et retenions nos larmes devant un tel drame.

D'aucuns, pensent que nous sommes « blindés » à force de voir des cas aussi dramatiques, mais c'est faux. Nous sommes, comme tout le monde, des êtres fragiles, avec nos qualités humaines mais surtout des professionnels chevronnés qui se doivent de demeurer « debout » en toutes circonstances, aidés en cela par une grande humilité au quotidien.

Cher jeune, toute ton acquisition pourrait se volatiliser en un rien de temps comme une fumée si tu ne te ressaisis pas en bannissant la vitesse de ta conduite. Tu comprends mieux ma colère et mon désarroi face à cette impuissance et cette fatalité que je refuse de concevoir depuis tant d'années.

Ressaisis-toi pour ne pas interrompre le bonheur de tous ceux qui te sont proches et chers et partage avec eux dans la douceur et la sérénité, tous les plaisirs que la vie t'offre.

Pour ma part, je m'adresse à toi au titre d'un simple ami qui demande à garder avec toi des liens purement et exclusivement virtuels. Ressaisis-toi et prends du plaisir ! Merci à toi pour cette écoute attentive. » Dr Isaac Gbadamassi praticien au Samu 41

Dr Isaac Gbadamassi praticien au Samu 41

commentaires

La catastrophe annoncée depuis plus de 3 ans est confirmée.

Publié le 6 Mars 2017 par c&bn&lcvr dans bilan, AVP, accident, ONISR, violenceroutière, mortalité, voiture, piéton, électionprésidentielle, objectifmoinsde2000en2020, Peut mieux faire

La catastrophe annoncée depuis plus de 3 ans est confirmée.

L’année 2017 démarre sous de mauvais auspices. Selon le baromètre de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 257 ont été tuées sur les routes de France métropolitaine en janvier 2017. Comparé au mois janvier 2016 où l'on avait déploré 236 morts sur ces routes, 21 personnes de plus ont été tuées, soit une hausse de + 8,9%. Janvier 2017 se situe au-dessus de la moyenne des mois de janvier, qui alternent hausse et baisse depuis cinq ans, avec en moyenne 246 tués.

Depuis janvier 2014, la mortalité est en hausse régulière, en moyenne de 2% par an. Celle des usagers des voitures est elle en hausse de +9,5%. Quant à la mortalité piétonne, elle devient franchement préoccupante avec une hausse de +30% durant cette même période (décembre 2013-janvier 2017).

La catastrophe annoncée depuis plus de 3 ans par la Ligue est confirmée.

Le gouvernement actuel qui a failli en matière de sécurité routière, sera bientôt remplacé. Il nous faut donc interpeller les candidats à la prochaine élection présidentielle pour qu’ils se déterminent sur les décisions proposées par la Ligue, qui réduiraient fortement la mortalité, permettant d’atteindre l’objectif « Moins de 2000 morts en 2020», qui vient d’être de nouveau confirmé par le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux dans le journal le Parisien du 3 mars
.

LCVR

La catastrophe annoncée depuis plus de 3 ans est confirmée.
commentaires

Fallait-il supprimer le giratoire au profit de feux rouges ?

Publié le 12 Février 2017 par c dans ACVL, Peut mieux faire, giratoire, carrefouràfeux, risque, AVP

Blois - Carrefour de la Résistance suite aux travaux de rénovation du centre-ville.
Blois - Carrefour de la Résistance suite aux travaux de rénovation du centre-ville.
Blois - Carrefour de la Résistance suite aux travaux de rénovation du centre-ville.

Blois - Carrefour de la Résistance suite aux travaux de rénovation du centre-ville.

Fin des feux rouges : trois questions sur une expérience qui tient la route Plusieurs villes, comme Nantes, Bordeaux et bientôt Paris, ont décidé de retirer les feux tricolores pour fluidifier le trafic et améliorer la sécurité. Stop aux feux tricolores. De plus en plus de villes françaises ont décidé de les supprimer afin de réduire les embouteillages. Le but est également de diminuer le nombre d'accidents, car 10 000 d'entre eux se produisent au niveau de ces carrefours, selon Le Parisien, qui consacre un dossier sur le sujet lundi 13 février.

Le conseil de Paris a voté, lundi 30 janvier, pour une expérimentation de l'abandon des feux de signalisation. Il s'agit d'en supprimer certains situés en zone 30 km/h d'ici à 2018. Pour comprendre ce que cela changera, franceinfo répond à trois questions sur le sujet.[...]

franceinfo&leparisien

commentaires

2016 vient de connaître le mois de décembre le plus meurtrier depuis 2011. Il conclut une troisième année consécutive de hausse annuelle.

Publié le 30 Janvier 2017 par LCVR&c dans bilan, catastrophe, avp, accident, route

2016 vient de connaître le mois de décembre le plus meurtrier depuis 2011. Il conclut une troisième année consécutive de hausse annuelle : 2014 (+3,5%), 2015 (+2,3%), et 2016 (+0,2%) ! La dernière fois qu’une telle situation s’était produite c’était en 1970,1971 et 1972 (année du pic de la mortalité). Rappelons que depuis 2013, la Ligue avait régulièrement annoncé une remontée de la mortalité face à l’inadaptation des mesures proposées et mises en œuvre.

Quand Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur dit : « l'année 2016 s’inscrit donc dans une tendance à la stabilisation, ....,»,alors qu’il y a eu 200 morts de plus qu’en 2013, nous nous inscrivons en faux contre cette assertion (cf. tableau).

LCVR

2016  vient  de  connaître  le  mois  de  décembre  le  plus  meurtrier  depuis  2011.  Il  conclut  une  troisième  année  consécutive  de  hausse  annuelle.

Le comité des experts du précédent CNSR avait écrit dans son rapport paru le 29 novembre 2012 (1), qu’il existait depuis 1972 «une tendance à la diminution de l’insécurité routière d’environ 3 % en moyenne annuelle sans mesure nouvelle sous les effets combinés du taux de pénétration croissant des technologies automobiles en sécurité passive (protection des occupants et des usagers vulnérables) et des aides à la conduite, de la continuation de l’amélioration du réseau routier, et de toutes les autres mesures de sécurité routière du passé qui continueraient à produire des effets au cours de la période».

Le même rapport proposait des mesures nouvelles, en rupture avec les mesures prises au cours des dernières années, pour atteindre l’objectif de moins de 2 000 personnes tuées sur les routes en 2020. La mesure phare préconisait l’abaissement de la vitesse maximale autorisée sur les routes bidirectionnelles hors agglomération à 80 km/h, mesure réclamée par la Ligue depuis des années. D’autres mesures concernaient la réduction du risque lié aux obstacles latéraux, les alcoolémies non réglementaires, le renforcement du management de la sécurité, le contrôle du respect de la loi, etc

Ces propositions qui auraient permis d’épargner 800 vies par an et d’enregistrer moins de 2500 personnes tuées en cette fin d’année 2016, auraient pu être opérationnelles dès l’année 2014. Elles se devaient d’être la feuille de route du gouvernement. Hélas le comité interministériel du 2 octobre 2015 n’a annoncé qu’une multitude de « mesurettes » dont la Ligue a dénoncé l’inutilité -à part quelques-unes-, et dont la plupart ne sont même pas encore appliquées.



(1) « Proposition d’une stratégie pour diviser par deux le nombre des personnes tuées ou blessées d’ici 2020 »

LCVR

2016  vient  de  connaître  le  mois  de  décembre  le  plus  meurtrier  depuis  2011.  Il  conclut  une  troisième  année  consécutive  de  hausse  annuelle.

Force est de constater que maintenant la tendance vertueuse s’est interrompue depuis trois ans au profit d’une tendance à la hausse en moyenne de 2 % par an. Et pourtant, devant le CNSR du 23 janvier 2017 le ministre Bruno Le Roux a tenu à confirmer qu’il maintenait l’objectif de moins de 2 000 tuées sur nos routes en 2020, objectif inatteignable si les mesures de rupture des experts ne sont pas mises en œuvre immédiatement.

LCVR

commentaires

La mortalité routière augmente en France pour la troisième année de suite, une première depuis 1972.

Publié le 24 Janvier 2017 par cp&c&rr dans AVP, bilan, accident, catastrophe, 41, 37, 28, 45, 36, nombresbidouillés?, communication, manipulation?, Road crash fatality trends continue in the wrong direction

Qualifiant le bilan 2016 de « funeste et historique », Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, a déploré que le gouvernement présente une « troisième année consécutive de hausse de la mortalité routière ». « Nous n’avions jamais vu cela depuis le pic de 1972 »

E MONDE | 23.01.2017 à 15h59 • Mis à jour le 23.01.2017 à 17h22 | Par Rafaële Rivais En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/securite-routiere/article/2017/01/23/le-nombre-de-morts-sur-les-routes-en-legere-hausse-de-0-2-en-2016_5067697_1655513.html#GFzW8TmRW0wTElpe.99

 

L’année 2016 a été incontestablement mauvaise pour la sécurité routière. Le nombre des victimes de la route est globalement équivalent à celui de 2015 (+ 8 victimes selon les données PROVISOIRES). On continue donc à s’éloigner significativement de la trajectoire qui devait mener vers l’objectif de moins de 2000 tués en 2020.

 

 

Les bilans 2016, des accidents sur la voie publique par départements, sont contrastés. Certains, comme le Loir et Cher, sont franchement dans le rouge. le département revient à la situation de 2010 avec plus de 31 morts sur les routes du 41 en 2016 !

 

 

Eure et Loir : Moins d'accidents mortels sur les routes d'Eure-et-Loir en 2016 Chartres Publié le 12/01/2017 à 09h15 Vingt-six personnes sont mortes dans des accidents de la route, en 2016, en Eure-et-Loir. Il s’agit de la troisième année de baisse consécutive.

1997 95
1998 112
1999 112
2000 118
2001 108
2002 73
2003 58
2004 68
2005 68
2006 67
2007 57
2008 40
2009 53
2010 45
2011 41
2012 40
2013 41
2014 37
2015 34
2016 26

http://www.lechorepublicain.fr/chartres

 La mortalité routière augmente en France pour la troisième année de suite, une première depuis 1972.

Le préfet du Loir-et-Cher, Jean-Pierre Condemine […] « Enfin, c'est la situation dégradée de la sécurité routière qui est au centre des préoccupations. « Avec 30 morts sur nos routes, c'est plus que les 27 en 2015 »

Méryl Serthelon - La Nouvele République du Loir et cher du 23 décembre 2016.

Concernant le département du Loiret...

Concernant le département du Loiret...

Bilan Cinq choses à retenir sur les chiffres 2016 de la délinquance dans le Loiret Orléans - Publié le 27/01/2017 à 15h04 […] Moins de morts sur les routes. Malgré un mois de décembre particulièrement meurtrier (6 morts), le bilan de l'année 2016 sur les routes du Loiret affiche une baisse du nombre de tués (43 contre 48 en 2015) et du nombre d'accidents (-16,3%). Les motards (8 morts en 2016 contre 4 en 2015) et les jeunes de moins de 25 ans, qui représentent plus d'un quart des victimes, paient un lourd tribut. [...]

Alexandre Charrier - La république du centre du 27 janvier 2017

Voici un bel exemple de communication préfectorale pour analyser le même bilan catastrophique de 34 morts en 2016 en Indre et Loire. La  presse locale a relayé l'information à quatre reprises:

Le 22 décembre 2016: c'est une catastrophe.

Le 02 janvier 2017: « la tendance s'est lentement améliorée ».

Le 26 janvier 2017 .. « le chiffre (sic) le plus bas recensé » !!!

Le 27 janvier 2017 "Malgré un début d'année catastrophique, il s'agit du nombre de morts le plus bas jamais atteint dans le département."

 

 

Indre et Loire : 34 morts […] le sous-préfet de Loches. Les routes tourangelles ont tué 34 personnes au 19 décembre, contre 35 pour l'année 2015. Plus de la moitié (18) a perdu la vie sur les cinq premiers mois de l'année. L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière s'était fixé un jalon de 28 morts pour la Touraine, il est largement dépassé.

Xavier Roche-Bayard - la Nouvelle République du 22 decémbre 2016 édition d'Indre et Loire.

Indre-et-Loire - Trente-quatre morts sur les routes NR 02/01/2017 Le début de l'année est aussi le temps des bilans. Celui de l'accidentologie n'échappe pas à la règle. En 2016, trente-quatre personnes ont perdu la vie sur les routes ou à la suite d'accidents en Indre-et-Loire. Un bilan qui s'avère tout juste en deçà de celui de 2015 qui avait enregistré trente-cinq décès (trente-sept en 2014). Après un début d'année catastrophique, la tendance s'était, lentement, améliorée.

V. L. G. - la Nouvelle République du 2 janv 2017 édition d'Indre et Loire.

Indre-et-Loire - Dans l'actu " Surtout ne pas baisser la garde " NR 26/01/2017 […] Sur le plan de la sécurité routière, satisfaction également avec moins d'accidents, moins de blessés et finalement moins de tués qu'en 2015: « Trente-quatre morts, c'est le chiffre le plus bas recensé. »

la Nouvelle République du 26 janv 2017 édition d'Indre et Loire.

Indre-et-Loire Moins de tués sur les routes NR 28/01/2017 […] Insécurité routière. Diminution de 4 % du nombre d'accidents, de 1,2 % du nombre de blessés, de 2,9 % du nombre des tués. On déplore 34 morts sur les routes d'Indre-et-Loire en 2016. Malgré un début d'année catastrophique, il s'agit du nombre de morts le plus bas jamais atteint dans le département [...]

la Nouvelle République du 27 janv 2017 édition d'Indre et Loire.

Vienne - Poitiers - Mortalité routière en hausse : les contrôles renforcés Les chiffres de la Sécurité routière sont mauvais : le nombre des tués sur la route est en hausse. […] Stanislas Alfonsi, directeur de cabinet de la préfète de la Vienne. « Au cours des onze premiers mois de l'année 2016 on déplore dans la Vienne 28 personnes tuées, soit trois personnes supplémentaires par rapport à la fin octobre 2015. »

La Nouvelle république du 3 dec 2016 - édition de Vienne

Deux Sèvres : NR 17/12/2016 Avec 182 accidents, 231 blessés et 30 tués, les statistiques routières sont défavorables dans les Deux-Sèvres entre novembre 2015 et novembre 2016. Même si le nombre de morts est légèrement inférieur (30 au lieu de 33 en 2015). « Il faut savoir que 70 % des morts sur la route sont causées par l'association vitesse, alcool et, parfois, stupéfiants », résume Jean-Luc Brouillou, le sous-préfet de Bressuire […]

NR 29/12/2016 32 morts sur les routes des Deux-Sèvres en 2016.

nr.thouars@nrco.fr Dominique Hérault

Un nombre de morts sur les routes du Cher historiquement bas en 2016 Bourges Publié le 23/01/2017 à 07h00 En 2016, quatorze personnes sont décédées sur les routes du Cher. C’est sept de moins qu’en 2015 et un chiffre historiquement bas. Le Cher a connu une forte baisse de la mortalité routière l’année dernière. Avec 14 décès sur les routes du département en 2016, le Cher enregistre un chiffre historiquement bas. Quatorze décès, c’est sept de moins qu’en 2015 (- 33 %, 21 morts), neuf de moins qu’en 2014 (- 39 %, 23) et dix-sept de moins qu’en 2013 (- 55 %, 31). Même si c’est toujours quatorze morts de trop et quatorze familles marquées à vie.

« Super bons résultats » Ce chiffre n’a pas été dévoilé officiellement, ni commenté, par la préfète du Cher, vendredi dernier, lors du bilan de la délinquance 2016. « Nous avons de super bons résultats dans le département, MAIS le ministre [de l’Intérieur] n’a pas encore livré les chiffres de la sécurité routière (ce sera sans doute fait aujourd’hui, NDLR) et il nous a demandé de ne pas encore en parler. »

Geoffroy Jeay geoffroy.jeay@centrefrance.com

commentaires

"Ne voiture rien venir" - un court métrage de 10 minutes pour remettre en cause la prétendue liberté de circuler.

Publié le 4 Décembre 2016 par datagueule dans voiture, ville, liberté, AVP, PIB, circuler

La première voiture autorisée à circuler est l'Obéissante, en 1875. L'obtention de cette autorisation aura d'ailleurs nécessité de nombreuses démarches administratives. En 140 ans, la voiture est passée d'un usage anecdotique et de niche à un produit de consommation de masse. Et c'est surtout durant les années d'après-guerre qu'elle atteindra son apogée. Ainsi, entre 1950 et 1980, le parc automobile français passe de 2 300 000 à 21 000 000 de voiture, soit une multiplication par 9 en 30 ans.

Malgré le fait qu'une voiture puisse transporter en moyenne 5 personnes, 58% des trajets sont réalisés en tant que conducteur seul (en 2008). De plus, la part des ménages français disposant de 2 voitures est passée de 15% à 29% entre 1980 et 2014. Durant ce même intervalle de temps, celle disposant de 3 voitures est passée de 1,7% à 5%.

En outre, elle n'est utilisée que 5%, le reste du temps, elle dort sagement sur une place (délimitée ou sauvage). Ainsi, à Paris, le stationnement voiture consomme 8 km² à lui seul, soit l'équivalent de la superficie du 15e arrondissement.

En 2015, concernant les accidents de la route, la voiture est responsable de 3616 morts et des trois quarts des accidents corporels. Ainsi, le coût de l'insécurité routière représente 47 milliards d'€, soit 2,2% du PIB. Côté environnement, la voiture n'est pas exemplaire. Ses nombreuses nuisances sonores et aériennes sont régulièrement rabâchées dans la presse. Cependant, le sentiment d'être protégé de cette pollution dans l'habitacle de sa voiture est trompeuse. En effet, l'air est plus pollué à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Pourtant, la voiture continue d'être ancrée dans l'esprit des gens comme un élément indispensable de la vie. Sa disparition, voire sa simple remise en question, est perçue comme un outrage à la liberté de circuler. Mais tout ceci n'est qu'une question de point de vue. Son coût élevé contraint les ménages dans les perspectives modales, la construction sociale autour de cet objet dicte les comportements, et la faible vitesse moyenne dans les villes, égale à celle du vélo, renforce l'illusion de rapidité.

Datagueule&Henri Poulain & Julien Gotz & Sylvain Lapoix

commentaires

L'automobiliste peut ne pas voir l'enfant qui débouche sur le passage piéton du fait de la végétation.

Publié le 2 Décembre 2016 par fb&c&jr dans visibilité, risque, obstacle, covisibilité, masque, risque, AVP

Blois, devant la Poste centre ville.  Il y a un problème de visibilité récurrent chaque automne, depuis des années... Le risque d'accident entre piéton et automobilsite est pour quand ?

Blois, devant la Poste centre ville. Il y a un problème de visibilité récurrent chaque automne, depuis des années... Le risque d'accident entre piéton et automobilsite est pour quand ?

http://www.securite-routiere-plus.com/medias/files/l-enfant-dans-la-circulation.pdf

http://www.securite-routiere-plus.com/medias/files/l-enfant-dans-la-circulation.pdf

commentaires

3500 personnes tuées sur nos routes à la fin de 2016 ?

Publié le 12 Novembre 2016 par JML&BN&c dans bilan, catastrophe, AVP, accident

3500 personnes tuées sur nos routes  à la fin de 2016 ?
3500 personnes tuées sur nos routes  à la fin de 2016 ?
3500 personnes tuées sur nos routes  à la fin de 2016 ?
3500 personnes tuées sur nos routes  à la fin de 2016 ?
commentaires
1 2 3 4 > >>