Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Résultat pour ""patte d'oie"'"

Le "nouveau centre" de Blois: "on avance petit à petit"

Publié le 24 Novembre 2007 par c dans bougezautrementablois

62eme réunion de quartier  pour le centre de Blois le 22 Novembre 2007 à la Maison de la Magie.  

Place Louis XII

Présentation élogieuse de la fin des chantiers du GPCV (Mais le Grand Projet de Centre ville est-il grand ?)

Nous avons créé un petit "emmarchement" pour une place qui était un peu en pente.. !-)

 

Augmentation des places de stationnement rue du Bourg Moyen.

Le parking des Jacobins va être planté avec des arbustes.

 

La place Louis XII est pour l'instant entièrement blanche. Cette couleur revêtement devrait s'estomper avec le temps. La ville (paraît-il ) "sera intraîtable sur le stationnement, surtout le samedi après-midi". "Une fois les grilles des travaux enlevées, il risque d'y avoir du stationnement sauvage."  "La ville demande au usagers de faire un effort.." (Allez faites un effort.. NDLR) "La place Louis XII n'est pas faîte pour le stationnement sauvage.."

Gare Saint Vincent:

L'îlot Defray devient une nouvelle résidence universitaire.

La liaison Loire-Gare est maintenant terminée. Fin de la servitude de passage (!) . L'espace a été redéfini. Le stationnement bien déterminé... Le passage est ouvert jour et nuit. Reste le problème des batiments à gauche du chateau. Projet d'une plate-forme de recherche.

Projet de chantier pour une ouverture depuis la Gare vers les quartiers nord. (avec des fonds européens FEDER)

 

 Les débats..(Morceaux choisis)

 

Place Ave Maria

Les chaises en plastique, les barnums sont restés en place depuis l'été.. (Question déjà posée lors de la réunion précédente). Il n'y aurait pas, pour le moment, de solution pour le stockage hivernal.

........................

Place Louis XII

Déplacement du marché au-delà de la place..dans les rues piétonnes.Le manège resterait en haut des marches, "même si l'accès n'est pas super pour les poussettes.."

 

Gare

Des problèmes de stationnement et de circulation..

 

Petit jardin (dégradé) place Michel Moser

(Derrière la Préfecture..)

 ......

Mail quai Saint Jean:

mal éclairé.

La ville aurait beaucoup d'idées... Il s'agirait "d'améliorer les conditions d'accueil du parking, matérialiser des places au sol, mettre des barrières."

(Une Idée de François de Juillet 2006.. rendons à César..) ?

(A moins que, les barrières aient pour seul but de délimiter ou privatiser la zone payante.NDLR)

 

Stationnement au centre ville

Une dame demande la mise en place de disques ("zones bleues") comme à Vendôme ! Réponse de la ville: "il n'est pas impossible que l'on revienne aux disques... notamment pour les arrêts minutes devant les commerces de proximité..." (Quel progrès NDLR !)

(Les « arrêts minute » à Blois sont limités à dix minutes en périphérie, et trente minutes en centre ville, c'est incohérent !NDLR)

"Mais il existe trois parkings sous-terrains de centre-ville. Il reste de la place dans le parking Valin de la Vaissière, près du chateau. Il faudra renégocier avec Vinci".

 

Rue des Juifs:

Une automobiliste ne sait pas où se garer le vendredi...

(Idéalement devant sa porte, voir même dans son salon.. ndlr) et prétend avoir peur des parkings souterrains. "Celà fait partie des inconvénients quant on habite en centre-ville" -"Il faudra améliorer les prestations avec les parkings sous-terrains."

 

Rue Franciade - Lavoisier - Hautes Granges

Les revêtements des rues de Blois se dégradent. Les voitures y roulent à des vitesses....!

La rue du Bourg Neuf "bouchonne".

 

Pour la ville, Les problèmes de vitesse se posent dans tous les quartiers. (C'est bien d'en avoir conscience.. NDLR)

"La police municipale fait des contrôles de vitesse.  Les zones 30 fonctionnent.  Il existe un palmarès (!) de l'état de la voierie en ville."

Rue Franciade il y a de plus en plus de passages pour éviter le Bourg Neuf (Voie de contournement). Même des poids lourds s'y égarent..

La ville est en capacité de faire une ou deux rues par an..

(Sur 700 ! NDLR)

Il est prévu d'intervenir rue du Bourg Saint Jean (déjà faite !) et rue des Cornillettes. (Et les autres ???)

"On essaye d'intervenir petit à petit"

 

Rue Destreux - Lavoisier - Hautes Granges

 

L'étroitesse des rues ne permet pas d'aller vite (!) Mais il y a des trous et des bosses.. "On va les combler" -"du rapiècage ?!"

................

 

Rue du Bourg Neuf

Des problèmes de circulation et pas de solutions satisfaisantes. Des nuisances sonores, de la vitesse, des maisons qui vibrent au passage des poids lourds..

Les rétroviseurs des voitures en stationnement sautent régulièrement, côté trottoir et côté route.

Réponse de la ville

"Les radars, allons y"- " Ce qu'on gagne en stationnement, on le perd en propreté: la balayeuse ne pouvant accéder à toute la voierie." "Concernant les livraisons rue Porte Chatraine, on a essayé de réglementer le passage des poids lourds en centre ville"... (On a essayé ... NDLR)

 

Rue du Bourg Neuf

Ecole Sainte Marie

Une rue très passagère avec du stationnement sauvage à la sortie des écoles. "On va allègrement sur les trottoirs.."

Evocation d'un accident entre un 4X4 et un scooter..

La mise en sens unique n'est pas envisageable car celà risquerait d'entraîner une augmentation des vitesses. (Cette possibilité a déjà été étudiée)

"Il faut prendre le problème plus loin.."

La rue du Bourg Neuf, la rue Denis Papin sont des artères dans la traversée Nord-sud de la ville. Il faudrait créer des rocades, des transports collectifs, réorienter vers le boulevard Eugène Riffault, Verdun - Maunoury ..

Il faudrait redonner la priorité aux bus, (Comme à Tours NDLR ) et moins à la voiture (Tiens ! NDLR)

"Il faut bien comprendre les flux.. depuis Vendôme, la 2X2 voies, la patte d'oie.. Romorantin.." "La solution est au niveau des rocades, un contournement de la ville.." (Une politique autoroutière digne des années Pompidou NDLR)

 

Rue du Bourg Neuf

Une rue triste qui souhaiterait un peu d'illumination pour les fêtes de fin d'année. 

.....

Rue Alfred Hallou

Stationnement anarchique sur les trottoirs..

 

Carrefour Médicis

Projet de création de commerces-logements.

"Dès qu'on a un peu d'espace les gens se garent.. c'est impossible.."

 

Rue Franciade

Une voie de contournement par rapport à la rue du Bourg Neuf. Vitesse rue Bretonnerie en pente vers la rue de la Garenne. Idem dans la rampe des Trois Volontaires. Il faudrait mettre de petits débordements de trottoirs pour inciter les automobilistes à freiner.

(des "oreilles de mickey" NDLR)(Mais il n'y a pas de trottoir Rampe des Trois Volontaires..NDLR)

Beucoup de jeunes des écoles privées, venant de la gare, montent cette rue et sont un peu protégés par les bornes...

(Un cycliste a été accidenté au croisement de la rampe des trois volontaires et de la rue des Basses Granges)

 

Rue Chemonton - Rue du lion Ferré

Les bandes jaunes ne sont pas respectées. Un riverain se plaint de ne pas pouvoir passer. Idem pour la balayeuse.

Pour la ville "on verbalise fort" -" On pourrait borner tout "- "La bande jaune, on sait qu'on ne s'y gare pas.."

--------------------- 

La place Louis XII sera inaugurée le 15 Décembre. 

------------------------------

Pour comparer avec la réunion publique de 2006

 

 

 

 

 

 

 

 

 (NB: Vous avez été 128 lecteurs à vous penchez sur ce compte-rendu de réunion.)

 

commentaires

Blois "voie rapide" et usagers vulnérables

Publié le 1 Juillet 2008 par MC&c&BL dans bougezautrementablois

"Voie (dite) rapide" de Blois (D174), poids lourds et usagers vulnérables:

Témoignage d'une vinolienne

 

Ce jour, comme souvent, j'emprunte la "4 voies" entre la "patte d'oie" (Saint Gervais la Forêt) et le "rond point des Chateaux" (Cap-Ciné Blois). Cette route est limitée à 70 km/h sur le Pont Charles De Gaule et également sur quelques centaines de mètres avant et après celui-ci.

Sur toute cette longueur, les poids lourds ont interdiction de doubler les voitures et doivent rouler obligatoirement sur les voies de droite dans chaque sens. Cependant, aujourd'hui comme hier et les jours précédents, un camion m'a doublé après m'avoir talonné de très près. Reconnaissant l'enteprise, je me suis permis de prévenir celle-ci. J'ai aussi alerté la FNTR qui a promis d'alerter ses adhérents de la région centre.

Mais qui obligera ces mastodontes de la route à respecter le code de la route ? Faudra-t-il unehécatombe pour que les administrations compétentes rappellent à ceux-ci leur devoir sur la route comme tout citoyen à pied, en vélo ou en voiture ? Bien sûr, ils ont la puissance entre les mains, mais celà ne leur donne pas tous les droits.




Deux courriers avaient été adressés récemment
au Préfet de Loir et Cher
par la ligue contre la violence routière du Loir et cher
à propos de la "voie de contournement est" de Blois

En janvier 2008

Notre association souhaite aujourd'hui proposer une limitation de la vitesse à 50km/h. La voie dite "rapide" (RD 174) a été l'objet le 13-12-2007 de 2 accidents relatés par la N.R. le 14-12-2007. Le premier accident a bloqué la circulation nord sud pendant 2 h. Il s'agit d'un ensemble routier transportant de lourdes poutres en béton circulant nord-sud et immatriculé dans la Drôme. Le conducteur a dû freiner brusquement pour éviter une voiture débouchant de l'avenue de Verdun, ce qui a provoqué le glissement des poutrelles lesquelles ont écrasé la cabine du conducteur. Ce genre d'accident était prévisible. Son défaut est l'insuffisance de longueur de la zone d'introduction de la voie d'insertion. Ce type de défaut est bien connu des projeteurs des autoroutes. Or ici il est difficile de l'allonger en raison de la proximité de la tête de pont de GAULLE. Le reméde est donc de réduire la vitesse des véhicules laquelle est actuellement de 70km/h. Ici la distance de freinage des camions lourdement chargés est aggravée par la pente de la chaussée dans le sens nord-sud.

La Ligue Contre la Violence Routière souhaite présenter les requêtes suivantes :

- Ne plus parler de "voie rapide" mais de "voie de contournement est" de Blois. Ce choix sémantique nous paraît primordial.

- Que la limitation de la vitesse sur cette voie soit réduite à 50 km / h.

- D'étendre cette limitation du giratoire Robert NAU au giratoire de Saint-Gervais La Forêt, en raison du grand nombre d'entrées et de sorties lesquelles apparentent cette voie aux voies urbaines pour lesquelles la limite légale est 50 km/h.

- De fixer une seule limitation de vitesse soit 50 km/h entre les deux giratoires afin d'éviter des erreurs de lecture de panneaux pouvant être cachés par le trafic important de camions étrangers du fait des 2 fois 2 voies.

Enfin cette limitation au niveau du pont Charles de Gaulle nous parait nécessaire pour deux autres raisons: La fragilité des deux lignes de voussoirs du pont en béton précontraint, et en cas d'incendie sur le tablier d'un camion citerne transportant un liquide très inflammable. En cas d'accident d'un camion transportant un produit liquide très polluant. (Voir NR du 12/01/2008) Un exercice effectué sous la municipalité Sudreau a démontré que l'usine des eaux de la ville de Blois serait obligatoirement polluée, la vitesse des eaux de la LOIRE ne permettant pas de l'alerter en temps utile. .

 

 

En juin 2008

Monsieur le PREFET,

Nous vous remercions de votre lettre du 25 février 2008 traitant des problèmes de sécurité routière de l’Axe Nord-Sud de l’agglomération du Blaisois.

Depuis cette lettre la Nouvelle République du 23 mai 2008 a rapporté qu’un autre camion descendant sur cet axe vers le pont Charles-de-Gaulle n’a pu éviter de pousser une peugeot 307 sur le séparateur en béton et s’est retrouvée à cheval sur ce muret séparateur. Par chance il n’y a pas eu de personne hospitalisée mais un gros encombrement en début d’après-midi. Il nous apparaît que ce deuxième accident de camion est dû à la pente de la voie qui allonge la distance de freinage et empêche les conducteurs de bien maîtriser la vitesse vis-à-vis des véhicules débouchant de l’avenue de VERDUN, lesquels au contraire ont une vitesse réduite du fait d’une rampe en courbe, d’une visibilité réduite et de l’obligation de la non priorité.

Ainsi il nous semble ;
- que devrait s’appliquer ici la circulaire que vous citez du 26 mai 2006 des ministres de l’ Intérieur et de l’Equipement à savoir limiter les vitesses avec les risques réels.
- que l’ensemble de cette voie Nord-Sud a été aménagée par tronçons, avec des objectifs à des dates très différentes et donc avec des caractéristiques hétérogènes. Ainsi aujourd’hui cette voie traverse 5 communes bien agglomérées lesquelles font qu’il y a, à notre avis, non pas 5 agglomérations mais une seule agglomération.

De ce fait il y a des contradictions entre la signalisation de la voie principale et celles des voies secondaires:
- La circulation sur 3 giratoires est soumise à des stops non compatibles avec des vitesses variables selon les voies (50,70 et 90 km/h,)
- Il y a au moins 2 sorties avec des cisaillements dangereux de trafics très différents (urbains et internationaux).
- La signalisation est à revoir :surabondante ou insuffisante et ainsi non conforme aux instructions de la Direction des routes. La direction de la polyclinique devrait être prioritaire. De même pour les cyclistes, la signalisation inadéquate n'est pas réglementaire.
- Les panneaux de localisation des communes sont très rares mais difficiles à poser en raison de l’imbrication des limites communales.

Il nous semble qu’il y a là une raison de ne considérer qu’une seule agglomération celle du BLAISOIS et avec panneaux aux seuls giratoires NAU et St-GERVAIS., ce qui impliquerait sur l’axe Nord-Sud la seule vitesse de 50 km/h entre ces deux giratoires et de plus des économies de carburants.

Nous souhaitons le rétablissement d'un contrôle automatisé avant le pont, voire plusieurs radars sur cet axe particulèrement accidentogène. De plus il serait important de fixer sur les ponts SNCF et MAUNOURY, une signalisation interdisant aux camions de doubler et avec obligation de se maintenir sur la voie droite comme cela existe sur certaines autoroutes et sur le périphérique à PARIS.

 Par ailleurs, de manière plus globale, une très intéressante étude rédigée en avril 2008 par Gérard PETIN, sur la sécurité en région CENTRE démontre, qu’en considérant le paramètre « Nombre de tués par million d’habitants », le département du LOIR-et-CHER a un indice de 150 (relevé dans la page 1 de l’étude). Le LOIR-et-CHER est ainsi en tête non seulement dans la Région CENTRE dont l’indice est de 118, mais aussi en France laquelle a pour indice 78. Le LOIR-et-CHER dépasse même la CORSE dont l’indice est de 147. (Ces derniers indices figurent dans l’annexe II) .

 

commentaires

Flamingos !

Publié le 28 Avril 2010 par c dans VIP: Véhicule Inutilement Puissant

Arrêtons nous 36 secondes

pour décortiquer une réclame allemande de 2005

pour un véhicule inutilement puissant:

 

 

Près d'un étang, des flamants roses... Une scène classique de carte postale, genre Camargue, les roseaux, le vent...Mère nature dans toute sa splendeur.

2005 BMW flamants roses pub 01-02
La nature paisible !
Plan rapproché sur l'oeil du volatille !

2005 BMW flamants roses pub 03-04

Plan d'ensemble sur la colonie d'échassiers palmipèdes !
Le macadam est au premier plan.

2005 BMW flamants roses pub 04-05-06

Au loin un monstre d'acier   Plan rapproché de l'oeil du flamant ! 
Ciel un prédateur arrive !!!? La bande sonore laisse entendre un "gloups": l'animal avale sa salive ! Il aurait donc peur ?


Généralement, même pour un promeneur à pied, les oiseaux se sont déjà envolés depuis belle lurette. Mais là non ! Incroyable !
La voiture ne semble faire aucun bruit !!! Vous en connaissez des bagnoles silencieuses ?

2005 BMW flamants roses pub 07-08-09

Les flamants rose baissent leurs pattes pour mieux s'ancrer au sol :"accrochez vous les gars". Le bolide noir pénètre l'écran de droite à gauche. En arrière plan, les oiseaux semblent figés, tétanisés.. La voiture irait tellement vite que les flamands (belges  !-) n'auraient pas le temps de réagir ! A la vitesse où semble rouler le conducteur teuton, il ne risque pas non plus  de voir les oiseaux ! ni les promeneurs d'ailleurs !

2005 BMW flamants roses pub 10-11-12
Le souffle de la voiture se transmet à la surface de l'eau..telle l'onde d'un hélicoptère, d'un supersonique ! d'une bombe ? Plan rapproché sur un flamant rose. Une route est déjà totalement dégagée ! Le publicitaire nous suggère que le bolide est déjà au loin.

2005 BMW flamants roses pub 13-14-15
Les flamants relèvent leurs pattes et reprennent leur position initiale. La route défile à toute vitesse. Il s'agit, du point de vue du conducteur ! Sur le bas côté... rien ! "no flamingos" !
Pauvre conducteur, toute cette route pour finalement ne rien voir !

Gros plan sur des soupapes en action ! Le point de vue du mécanicien ! Qui met son nez dans le moteur pendant qu'il tourne ? Pour respirer les bonnes vapeurs ?   
On se croirait dans un bateau ! dans le Titanic ?

2005 BMW flamants roses pub 15-16-17

La voiture est finalement présentée sous différents angles, de face, de profil puis dans les marais salants. Le slogan "la voiture à tester maintenant.."

On nous prend vraiment pour des pigeons ! La note va être salée ! ...et après on s'étonne d'être une star (une tare) dans la presse locale ! En voici un parmi d'autres (beaucoup d'autres)...

NR lundi 25 janvier 2010

Saint-Lubin-en-Vergonnois : 100 km/h au-dessus de la vitesse autorisée Samedi, à 17 h 30, les services de gendarmerie ont verbalisé un automobiliste de nationalité allemande pour une infraction à grande vitesse. Le conducteur de 42 ans roulait dans le sens province - Paris, sur l'A 10 au volant d'une ... de série ... lorsqu'il a été contrôlé à hauteur de Saint-Lubin-en-Vergonnois à 230 km/h, soit 218 km/h retenus, pour une vitesse limitée à 130 km/h. Ils ont procédé à une rétention immédiate de son permis de conduire, le conducteur a dû s'acquitter d'une consignation de 750 € et il sera convoqué devant le tribunal de police, le 22 avril.

..............................................................

 

Dans le même registre, il n'y a pas que les automobilistes ! même les 2RM sont comparés à des "avions" !!!

 

 

NR jeudi 29 avril 2010

 

Deux avions sur la route

Avanton. Ils allaient à une foire à la moto en moto et… à fond de train. Deux motards avaient été épinglés à 226 km/h sur la route de Vendeuvre.

 Les motards de la gendarmerie appellent ça des avions : de puissantes motos dont les pilotes poussent les gaz à fond. Samedi 27 février, 10 h 30. Arnaud et David, 29 et 31 ans rejouent « L'air est pur, la route est large ». Mais, à l'arrivée, ce n'est pas le son du clairon qu'ils ont entendu, mais celui du sifflet. Le groupe de motards circule sur la route reliant Vendeuvre à Avanton pour rejoindre une foire à la moto, à Poitiers. La RD 757, c'est une bonne départementale, bien droite.

Une vraie piste d'envol. « La route était dégagée. Les conditions météorologiques étaient bonnes. Je n'avais pas l'impression de mettre la vie des autres en danger », raconte David. « C'est pas bien, mais j'ai voulu rouler un peu plus vite. »

 Le motard conteste

 Un peu plus vite… Les gendarmes l'étalonnent à 226 km/h et retiennent une vitesse de 214 km/h sur leur PV ! Un deuxième motard est pris dans les filets. Curieusement, à la même vitesse : 226 km/h constatés, 214 km/h, retenus. Mais lui, il conteste fermement. « J'ai pas roulé si vite, j'étais aux environs de 90 km/h, j'étais derrière lui », explique Arnaud.

A l'issue du contrôle, ils se sont fait sucrer le permis, sur décision administrative, et les motos ont été immobilisées à la demande du parquet. Hier, le procureur a réclamé la confiscation pure et simple et deux belles Ducati et une suspension du permis de conduire pour une durée de dix mois.

« On n'a pas affaire à un fou du volant », explique l'avocat de David en s'étonnant qu'on produise des motos si rapides ! « Il a le permis depuis 1996, son casier est vierge. » L'avocate d'Arnaud réclame, elle, sa relaxe pure et simple. « A cette vitesse, le gendarme n'a pas pu faire deux mesures dans la même seconde. On ne lui a même pas présenté l'affichage de la vitesse. » Le tribunal ne sera pas pris en excès de vitesse sur ce dossier. Il rendra son jugement le 26 mai. E.C.

commentaires

Loire à Vélo: de Savonnières à Bréhémont (26 km) Eurovélo6

Publié le 17 Juillet 2014 par c dans Vacances !, eurovélo6, itinérance cyclable

 

 

 


La sortie de Savonnières s'amorce sur la Départementale 7.Casques et gilets jaunes pourraient être envisagés.

 

 

 

2010 07 08 au 12 LàV (95)

 

NR 27 mai 2006 Loire à vélo (37)
Une étude réalisée en 2005 pour le compte du conseil général fait ressortir l'excellent démarrage de l'itinéraire Loire à vélo, qui devrait encore monter en puissance à l'avenir.
Marc Pommereau, le président du conseil général qui a le sens de la formule, a résumé ainsi l'étude très riche effectuée sur 315 questionnaires remplis par des utilisateurs : « La Loire à vélo, ça roule ! »
Effectivement, le seul aspect quantitatif suffit à le prouver : sur 20 jours de comptage effectués à des périodes très différentes, 5.376 utilisateurs ont été recensés, et cela, dans un seul sens. Ce qui permet d'évaluer la fréquentation annuelle au niveau de Savonnières entre 70. 000 et 80.000 cyclistes.
Un excellent démarrage, même si certains points de l'étude montrent que l'objectif de cette réalisation n'est pas encore atteint. En effet, si les collectivités locales, régions et département en tête, ont investi, c'est qu'elles espèrent des retombées touristiques importantes. Or, il ressort de l'étude que les trois quarts des utilisateurs sont de nationalité française, que 70 % font un usage de promenade. 10 % seulement sont des itinérants. De plus, les utilisateurs français confient ne pas être très ouverts au « séjour vélo » étalé sur plusieurs jours : 32 % ont pratiqué la formule contre 75 % chez les étrangers.

Des retombées

économiques
déjà palpables
et non négligeables

En clair, s'il y a des progrès à attendre, c'est dans ces deux directions. Pour ce qui est des pratiques des Français, c'est une affaire de culture : il faudra certainement du temps pour changer les habitudes, et les progrès seront lents, sauf effet de mode. Quant à la clientèle étrangère, principalement d'origine anglo-saxonne, c'est une affaire de temps : après tout, l'itinéraire est encore tout récent et loin d'être achevé.
 


En revanche, de nombreux points de l'étude sont déjà autant de raisons d'être optimistes pour l'avenir : le calme, la beauté des paysages, de la nature, le revêtement des pistes en site propre et leur sécurité sont particulièrement appréciés. Tout comme la signalisation, les topo-guides. Et les retombées économiques sont déjà palpables et loin d'être négligeables : la clientèle est représentée principalement par les catégories socioprofessionnelles supérieures : cadres (« Normal, pour des cyclistes », a fait remarquer Marc Pommereau), professions intellectuelles, professions libérales, retraités… Et le budget moyen d'un touriste s'échelonne entre 30 € (pour les Français) et 58 € (pour les étrangers).
Et ces retombées économiques sont particulièrement importantes pour des communes qui n'ont pas d'autres atouts que le tourisme et moins connues que Villandry, Chinon ou Candes-Saint-Martin. Encore faut-il que les initiatives privées viennent compléter les investissements publics : hôtels, campings, chambres d'hôte, buvettes, restaurants, épiceries, boulangeries : l'étude fait ressortir que tous les types de commerce sont concernés par le passage des cyclistes et sont susceptibles de bénéficier des retombées. Autant ne pas attendre 2009, quand la totalité de l'itinéraire sera achevée en Indre-et-Loire, pour prendre le train en marche.
François BLUTEAU

 

 

La petite reine: un business qui roule:
Il y a ceux qui pédalent au grand air, et ceux qui moulinent en coulisses… La Loire à vélo, c'est un accélérateur d'activités pour nombre de professionnels. A commencer par les loueurs de vélos. « La saison démarre bien, malgré la météo, lance Céline Dodokal, créatrice de Loire Vélo Nature à Bréhémont. Pour le week-end de l'Ascension, nous avons loué la totalité de notre parc, soit 150 VTC. » De 8 € la demi-journée à 50 € la semaine, si l'affaire n'est pas encore rentable, elle reste pour le moins prometteuse : « La progression est très satisfaisante depuis trois ans.D'autant que le vélo revient au goût du jour, car il offre des vacances nature et peu coûteuses », explique Céline. Les clés du succès ? Proposer comme Loire Vélo Nature des services annexes : livraison des VTC, suivi de bagages ou encore chasse aux trésors à vélo pour les groupes.
À Savonnières, un des points du circuit, les commerçants affichent eux aussi, sans se forcer, un beau sourire : « Le circuit, c'est positif pour le commerce, mais aussi pour le bourg, lance Stéphane, propriétaire du Café des Sports. Le centre vient d'être refait. Savonnières soigne son image auprès des touristes, mais c'est aussi très bien pour les habitants ! » Du restaurant du coin pour les plus gourmands à la boulangerie qui dépanne pour les pique-niques en passant par les chambres d'hôtes : le cyclo, c'est bon pour les affaires !
V.T.

 

 

 

2010 07 08 au 12 LàV (96)

 

Heureusement la piste cyclable invite à longer le cher en bas de la levée.

2010 07 08 au 12 LàV (97)

 

Un passage est un tantinet soit peu cahotique avec de beaux pavés  dignes du Paris-Roubaix. Le matériel de location a été mis à rude épreuve mais résiste bien. Pensez à bien amarrer les bagages pour ne pas perdre des ustensiles en cours de route.

Heureusement l'épreuve n'est que de courte durée. Le revêtement retrouve un aspect bitumé bien plus agréable en VTC.

 

2010 07 08 au 12 LàV (98)

 

 

 

Le bonheur: simple comme un coup de pédale: Malgré un ciel gris, les canards et les pêcheurs du Cher, entre Villandry et Savonnières, voient passer bien des cyclistes. Sur un banc, Christine et Marie-Jo font une pause : « Nous venons de Bretagne pour visiter les châteaux de la Loire. Mais j'ai vu sur Internet qu'il y avait des aménagements pour vélo, donc on en profite ! lancent-elles. Nous sommes parties de Bréhémont ce matin, en passant par Villandry. Ce soir, nous dormons dans une chambre d'hôtes. Et demain, on repart dans l'autre sens. Les cartes de l'office de tourisme sont très bien faites. Et comme c'est bien aménagé, on peut rouler même sans avoir de VTT dernier cri ! »

 
Sur les rives, les vélos les mieux équipés sont à coup sûr ceux des Anglais et des Allemands, de vrais pros de la petite reine. Mais on croise aussi des Tourangeaux venus prendre l'air. « Le parcours est très sympa, apprécient Yann et Emmanuelle, un jeune couple de Joué-lès-Tours. Seul petit bémol, les herbes parfois trop hautes qui masquent la vue » En revanche, un coup de colère de Catherine, une habituée du parcours Tours-Villandry : « Il y a un vrai problème de sécurité au départ de Tours, au niveau du Pont-aux-Oies. Alors, mieux vaut ouvrir l'oeil » Ou pédaler très vite…

 

2010 07 08 au 12 LàV (100)

 

La Loire à vélo offre de belles aires de pique nique sur la levée. Un  peu d'ombre serait toutefois la bienvenue près de ces aires de repos.

 

Il n'y a pas que les touristes pour en profiter. Même les tourangeaux tirent profit de cet environnement. Pour preuve un article publié dans la presse locale:

 

Tours  - Tous à vélo ? Moins que prévu à la poursuite des ragondins ( 06/06/2005 )
Samedi, une petite centaine de Tourangeaux ont participé à la journée nationale “ Tous à vélo ”. Le long du Cher, ils ont suivi les guides de l'association Loire vélo nature.

Cinquante personnes samedi matin, la moitié l'après-midi. « Quatre fois plus de monde, ça aurait été pas mal », commente Fabrice Houllier, un peu déçu.
À la mairie, ce technicien est chargé de développer le réseau bus et vélo. « C'est aussi l'objectif de cette journée nationale “ Tous à vélo ” : par le loisir, inciter les Tourangeaux à utiliser leur vélo au quotidien. »
Samedi, Fabrice n'a pas eu besoin de prêcher des convaincus. « Nous, aussi souvent que possible, nous allons travailler à vélo. D'ailleurs, on n'a qu'une voiture. Et quand il pleut trop pour pédaler, c'est moi qui prends l'auto, parce que j'ai un brushing, pas mon mari ! », raconte cette Tourangelle qui travaille dans le quartier des Fontaines.
Mais au départ, sur le parking relais du lac, il y avait aussi des gens un peu moins sportifs qui ont profité de cette fête du vélo pour « aérer la bicyclette, qui n'était pas sortie du garage de tout l'hiver », sourit Agnès, de Joué-lès-Tours.
À 15 h, deuxième départ de la journée, elle a suivi les trois animateurs de l'association Loire vélo nature. « On va faire 12 km, d'abord en allant jusqu'au lac des peupleraies, puis de l'autre côté, vers le périphérique ouest », raconte Claire. Le tout dans la verdure, sur les pistes cyclables de la Loire à vélo. « La balade va durer environ 2 heures. Tout au long du parcours, on fera des pauses pour parler de l'eau sous toutes ses formes. » C'est leur métier, à eux, les guides nature de cette association basée à Bréhémont (*). Prenons la forme « stagnante » et marécageuse, celle du petit fossé qui longe le lac des peupleraies. C'est ici, justement, qu'après une heure de promenade, Denis Dodokal a choisi de raconter la vie des ragondins.
« Ah, on prend l'air et on apprend des tas de choses, c'est quand même super sympa », commente Jeanne, de La Membrolle, en enfourchant de nouveau sa bicyclette vers un autre point d'eau. Elle aussi, c'est une mordue du vélo. « Comme toute la famille ! » Sa fille travaille à Tours mais elle vit à Azay-le-Rideau. « Elle vient travailler à vélo et en train, et c'est très bien ! »
Magalie BASSET
- (*) Le 12 juin, L'association Loire vélo nature propose une sortie vélo nature du même type que celle organisée samedi. Elle aura lieu à
Bréhémont, de 10 h à 16 h 30. 14 €. Renseignements au 06.71.64.67.22.
- La fête du vélo s'est également déroulée à Saint-Cyr et Savonnières.

 

2010 07 08 au 12 LàV (101)

 

Le parcours ne présente effectivement  pas de difficultés majeures. On y croise de jeunes parents avec leurs enfants.

 

2010 07 08 au 12 LàV (104)

 

Le croisement de la Loire à Vélo (D7) avec la D57  enjambe  le fleuve pour aller (à droite) vers Langeais. Le vélo-guide met en garde quant à la difficulté de traverser le "vieux pont suspendu":"Attention au passage de la Loire, le trottoir du pont est trop étroit pour accepter un piéton et son vélo !" (celà reste d'actualité en 2014)

 

Les traversées des ponts sur  la Loire sont sans doute un point faible pour les usagers vulnérables. Parfois, celà "se joue" à quelques centimètres près...Certains départements ont fait des efforts d'aménagement...par exemple sur le pont de Muides quelques 100 kilomètres en amont.

 

 

2010 07 08 au 12 LàV (105)

En direction de Bréhémont, la départementale 16 est jalonnée de rétrécissements...virtuels. Un simple marquage au sol donne l'illusion d'une chicane sans doute pour ralentir la vitesse des véhicules motorisés ! 

 

2010 07 08 au 12 LàV (106)

Un peu à l'écart de Bréhémont  "les terrasses de Rivarennes" ne manquent pas de charme. L'accueil y est d'une grande qualité, le terrain ombragé. Comptez 8 € / campeur / jour (tarif 2010) .

 

 

  2010 07 08 au 12 LàV (107)

Cette aire de camping  est en train d'être rénovée. L'autre atout, c'est sa proximité (2 km) avec le Musée de Marnay. A ne surtout pas rater.

 

Actualisation 2014: attention toutefois aux croisements des routes départementales
Actualisation 2014: attention toutefois aux croisements des routes départementales

Actualisation 2014: attention toutefois aux croisements des routes départementales

...et aux passages des ponts, notamment pour aller à Langeais
...et aux passages des ponts, notamment pour aller à Langeais

...et aux passages des ponts, notamment pour aller à Langeais

commentaires
<< < 1 2 3