Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire

Espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Faire savoir à ceux qui savent faire...avec pour seul objectif "zéro accident" - et normalement sans publicité, si c'est le cas, c'est sans notre accord...

Une piste cyclable sur une avenue (Harlem)(NYC)

Publié le 3 Décembre 2012 par streetfilms&c dans Comment font les autres ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La vidéo (de 4 minutes) retrace l'historique d'une reconquète:  celle des résidents de Harlem soutenus par  des avocats  - avec l'aide  de la conseillère municipale Melissa Mark-Viverito, qui se sont mobilisés pour défendre des aménagements cyclables sur deux  avenues.


Après que la ville ait rétropédalé dans son plan d'aménagement des pistes cyclables et des refuges piétons jusqu'à la 125ème Rue sur le côté est de Manhattan, cette coalition mobilisée a permis de remettre le projet sur les rails. Plus tard, quand les améliorations de sécurité ont été attaquées par quelques chefs d'entreprise, des professionnels de santé publique ont rejoint le "Mark-Viverito" et " NYC  POINT" pour combattre la désinformation. 

L'ancien Journaliste Streetsblog Noah Kazis a couvert la campagne en faveur des pistes cyclables  à l'Est Harlem et des soutiens reçus à cette occasion.  Il relate l'histoire dans cette vidéo .

commentaires

Le LAVIA reconnu par Euro NCAP, intégré à son indice à partir de janvier 2013

Publié le 2 Décembre 2012 par lcvr&c dans Innovation

"L'Euro NCAP a pris une décision cruciale dans la promotion du déploiement à grande échelle d'Aide de Vitesse Intelligente (ISA ou LAVIA). À partir de janvier 2013 ISA sera incluse dans leur nouvelle évaluation de sécurité avec des systèmes tant débrayables que non débrayables en attribuant des points au véhicule équipé de LAVIA"

La suite de l'article est visible sur le site national de la Ligue.

 

2012-12-02-Lavia-euroncap-jpg

commentaires

Une fois par mois journée sans voiture au centre ville

Publié le 1 Décembre 2012 par ct&c dans Comment font les autres ?

 

2012-12-01-Bordeaux-sans-voiture-png

 

"Ailleurs, c’est souvent une fois par an. A Bordeaux, c’est une fois par mois !
Chaque premier dimanche du mois (à l'exception du mois d'août), les Bordelais s’offrent un chouette bol d’air avec une journée sans voiture dans le centre-ville. Un arrêté municipal interdit ce jour-là toute circulation automobile entre 10h et 19h (de mars à octobre) ou entre 10h et 18h (de novembre à février) dans un périmètre délimité. Au total, 100 voies et 50 hectares sont ainsi offerts aux piétons, aux cyclistes et amateurs de roulettes – y compris les poussettes ! – qui s’en donnent d’autant plus à cœur joie que la Mairie leur propose des animations."

source : ville de Bordeaux

 

 

voir également enFrance, la ville de Dijon

ou en Italie celle de  Levanto

 

 


 


commentaires

Vitesse & tabou

Publié le 30 Novembre 2012 par b&c dans citation

 

« Est-il cohérent, est-il acceptable que l’on produise des voitures qui peuvent dépasser les 230km/h, alors que la limitation maximale sur autoroute est le 130 ? Il faudrait mettre fin à cette hypocrisie ! »

Armand Jung - DNA 28/11/2012

commentaires

Pour que l’interdiction du téléphone au volant soit respectée, il faudrait mener systématiquement après un accident mortel une enquête auprès des opérateurs téléphoniques

Publié le 30 Novembre 2012 par nobs&cp&c dans Tabou

Téléphone au volant : 400 morts par an, le kit mains libres est aussi responsable


Modifié le 30-11-2012 à 09h29 LE PLUS. Le Conseil de la sécurité routière, réinstauré par Manuel Valls le 27 novembre, ne se prononcera pas seulement sur les éthylotests. En réclamant une interdiction totale du téléphone au volant, la Ligue contre la violence routière ouvre un autre débat. Sa présidente, Chantal Perrichon, explique pourquoi elle souhaite que le port de l'oreillette soit également prohibé.


Édité par Daphnée Leportois  


Dès que nous prenons la parole pour demander une interdiction de toute pratique téléphonique au volant, téléphone en main ou kit mains libres, certains de nos interlocuteurs ont tendance à nous rappeler qu’écrire des SMS en conduisant est bien pire. Certes, mais cette pratique des SMS ne doit pas occulter les dangers de l’appel téléphonique. Ce ne sont pas uniquement les SMS qui tuent 400 personnes sur les routes chaque année, mais bien l’usage généralisé qui se voudrait banal du téléphone au volant.
Mais là encore, peu de conducteurs se rendent compte de la dangerosité de cet usage de plus en plus répandu : pour les utilisateurs de kit mains libres, le conducteur le plus dangereux, c’est celui qui colle son téléphone à l’oreille ; pour celui qui a le téléphone en mains, le danger vient de celui qui conduit et envoie un SMS en même temps !
L’homme n’a pas un cerveau pour conduire, un autre pour téléphoner
On nous présente les résultats d’études américaines dites "naturalistiques", mais par qui sont-elles financées ? C’est la première question qu’il convient de poser. S’agit-il de rapports commandés par des lobbies qui affirment que la simple conversation téléphonique au volant n’augmente en rien le risque d’accident ? Nous souhaiterions obtenir l’étude dans son intégralité pour étudier les biais qu’elle peut comporter, car il existe parfois une ou deux études qui vont à l’encontre des conclusions scientifiques majoritaires, quand des intérêts économiques sous-jacents sont présents : ainsi les pseudo-études sur la non-dangerosité du tabac et la non-nocivité de l’amiante…
Notre demande s’est d’abord fondée sur les études internationales dont nous avions eu connaissance. Les conclusions étaient sans appel : pour le téléphone tenu en mains, risque multiplié par 4,9 et, pour le kit mains libres, risque de 3,8.  À la suite de l’expertise collective menée en France, l’étude "Téléphone et sécurité routière", menée en 2011 par l’Inserm et l’Ifsttar, le risque retenu a été de 3 (identique dans les deux cas, et donc supérieur à celui du cannabis). Les Français n’ont qu’un cerveau – et non l’un pour conduire et un autre pour téléphoner. Il vaudrait donc mieux que ce cerveau soit entièrement dédié à la conduite !


Nous ne souhaitons pas interdire pour interdire, mais parce que nous nous trouvons face à un problème de santé publique majeur, qui provoque environ 400 morts par an. Parler à un passager n’est pas équivalent à un appel téléphonique : lors d’une situation qui risque de devenir accidentogène, le passager, dans la voiture, se tait ; la personne au téléphone ne partage pas la même situation que celle du conducteur et peut insister, accaparer une partie de son attention à un moment critique, à la seconde même où le conducteur doit prendre une décision. C’est ce qui peut faire passer d’une situation de presqu'accident à un accident.
Comme pour le port de la ceinture, nous ne baisserons pas les bras
Il faut cesser de nous dire qu’il serait illusoire d’appliquer une telle interdiction puisque l’usage du téléphone au volant se généralise. Nos principes, nos convictions nous interdisent de baisser les bras. Il faut dès aujourd’hui avoir le courage de dire non pour le téléphone au volant.
Lorsque la Ligue contre la violence routière a été créée en 1983, nous nous sommes battus pendant sept ans pour que la ceinture soit obligatoire à l’arrière. On nous disait alors que l’on devait se contenter de l’obligation à l’avant, que c’était dans les mœurs… Nous nous sommes également battus pour que des dispositifs spéciaux pour les enfants soient rendus obligatoires, comme les lits nacelles ou des sièges ad hoc. On nous opposait le même type d’arguments. Qui voudrait maintenant revenir en arrière ? Ce sont des dizaines de milliers de vies qui ont été ainsi sauvées !


Quant au caractère latin des Français, sous-entendu peu obéissants, parlons-en. Le contrôle-sanction automatique (les radars) a modifié en partie leurs comportements. La probabilité d’être contrôlé ayant augmenté, la vitesse moyenne dans notre pays a baissé de 10 km/h en quelques années et, depuis 2002, plus de 36.000 vies ont été sauvées en France (la majorité de ce succès est dû aux radars) [1].


Pour que l’interdiction du téléphone au volant soit respectée, il faudrait mener systématiquement après un accident mortel une enquête auprès des opérateurs téléphoniques : l’utilisation du téléphone au moment du drame pourrait exonérer les assureurs de leurs obligations. Les pouvoirs publics se doivent d’agir au plus tôt. Ce serait le signe que nous vivons dans un pays civilisé, où une vie a plus de valeur qu’une communication téléphonique. Ces morts sur la route sont des morts évitables !
Propos recueillis par Daphnée Leportois.
---------
[1] Si la mortalité s'était maintenue au niveau de mai 2002, 87.167 personnes auraient perdu la vie sur les routes. Il suffit de faire la différence entre le nombre de tués qui aurait été observé depuis mai 2002 si la mortalité sur les routes était restée stable. 8.368 tués pendant les 12 mois qui ont précédé mai 2002 représente une moyenne de 697,33... tués par mois. 125 mois se sont écoulés depuis mai 2002 (10 ans et 5 mois, de mai 2002 à septembre 2012). 697,333 x 125 = 87.167 tués. Le nombre de tués depuis mai 2002 a été de 50.849. La différence est de 36.318

 

Source Nouvel obs

 

 

2012-11-09-Paris-telephone-au-volant.JPG

Un VIP (Véhicule Inutilement Puissant) avec un conducteur en train de téléphoner au volant. ..

 

 

Spot de 2009 Généralité de Catalogne

 

commentaires

Initiative Citoyenne Européenne pour des villes à 30km/h

Publié le 29 Novembre 2012 par fr30km:h&c dans Comment font les autres ?



Nous voulons plus de sécurité routière et une meilleure qualité de vie dans nos quartiers. En conséquence, nous demandons que l’Union Européenne généralise le 30km/h dans les zones urbaines et résidentielles de nos villes et nos villages.


Une vitesse limitée à 30km/h en agglomération est une façon très économique et efficiente d’accroître la sécurité routière, de diminuer le bruit et la pollution et d’encourager des choix plus efficients en termes de mobilité. Cela peut même entraîner une diminution de la congestion! Les citoyens peuvent enfin se déplacer sans peur.


Nous voulons que ces bienfaits deviennent la norme pour tous dans l’Union européenne. Notre vision est que le 30km/h doit devenir la vitesse par défaut dans nos villes et villages et que les autorités locales ne doivent autoriser des vitesses supérieures que là où c’est nécessaire.


Nous demandons donc, via cette initiative citoyenne européenne, que la Commission Européenne se prononce sur cette limitation de vitesse en agglomération à 30km/h. Nous avons besoin d’un million de signatures d’au moins sept états membres pour interpeller la Commission. Nous avons donc besoin de vous pour y arriver !


http://fr.30kmh.eu/


commentaires

Que fait-on pour sécuriser la traversée des piétons sur une départementale ?

Publié le 28 Novembre 2012 par b&c dans usager vulnérable

Encore une dame tuée sur le passage piéton devant la salle des fêtes de Cour Cheverny, percutée par une voiture, de nuit !!!


2eme accident mortel au même endroit ?

La création d'une nouvelle zone de vigilance accrue sera-t-elle suffisante ?

 

2012 02 Cour cheverny.

 


 

 

"Loir-et-Cher - COUR-CHEVERNY Une dame fauchée est décédée Une dame âgée s'est fait renverser sur la voie publique, jeudi dernier, à Cour-Cheverny. Il était presque 18 h, il faisait déjà nuit lorsqu'elle s'est engagée sur le passage piéton devant la salle des fêtes, rue des Anciens-Combattants- d'Afrique-Noire. Il s'agit de l'axe Romorantin - Blois, la D 765, qui traverse la commune à cet endroit précis. Une conductrice blésoise, qui fêtera (sic NDLR) prochainement ses 80 ans, n'aurait pas vu l'habitante de Cour-Cheverny et l'a percutée. Jeanine Paul a été transportée à l'hôpital de Blois par les pompiers où elle est décédée le lendemain. Dans le voisinage, choqué par ce terrible accident, on déplore le manque de visibilité à cet endroit où la circulation, normalement limitée à 50 km/h, est parfois plus rapide." source la Nouvelle République du mardi 27 novembre 2012.

 

2012-11-27-cour-Cheverny-jpg

 


 

Comme celà avait déjà été signalé en janvier 2012, on peut légitimement s'interroger  sur une nécessaire remise en cause de l'aménagement existant, sur un énorme besoin de signalisation, de sécurisation des traversées piétonnes et plus en amont  sur l'implantation de cette salle des fêtes le long d'une voie trés circulée...!

 

2012-11-28-carte-ac-loir-et-cher-jpg

 

De manière plus globale, on peut déplorer  l'augmentation de l'accidentalité dans le département dans un contexte national de baisse ! C'est un échec de la politique dite de "sécurité routière" dans le Loir et Cher.

 



RD 765 : réunion publique le 14 janvier 2013. Trois lampadaires vont être installés prochainement entre la gare et le restaurant « Chez Madeleine » pour éclairer les passages piétons. Les radars pédagogiques vont être installés dès que la permission de voirie sera délivrée par le conseil général. NR du 15/12/2012
commentaires

Pour comprendre la politique dite de sécurité routière

Publié le 27 Novembre 2012 par claude GOT&c dans Ouvrage de référence

 

 

 

 

A regarder absolument pour comprendre la politique de sécurité routière depuis les années 70, une analyse synthétique remarquable sur les risques, les politiques à effet multiplicatif, la case prison, les avocats qui détruisent le système, l'effet du CISR de 2002 avec suppression des passe-droits, les progrès des radars automatiques

 

source : Claude GOT

commentaires

Lavia

Publié le 26 Novembre 2012 par cp&c dans Innovation

Limiteur de vitesse automatique

à ne pas confondre avec le limiteur de vitesse

ni avec le régulateur de vitesse:

 

 

 

 

 

Il s'agit plutôt d'un outil d' aide à la conduite

 

La fin des radars est-elle programmée ?

commentaires

Villetrun est hors norme !

Publié le 25 Novembre 2012 par ll&c dans usager vulnérable

P1100248.JPG

 

Les curiosités villetrunoises  sont en cours d'évaluation:

 

Cette nouvelle configuration avec la ligne blanche le long  de la voirie est -elle adaptée pour modérer les vitesses ?

 

2012-11-25-vitesses-pratiquees-a-Villetrun-jpg

 

 

1:  Le tracé de peinture blanche ne fait pas vraiment lever le pied ! Les vitesses sont encore trop  élevées comparées à  celles du  5 novembre  2011 où 80 % des utilisateurs étaient au-dessus des normes et celles de septembre 2012 avec 53 % d'infractionnistes. Aujourd'hui ils sont encore plus de 65 % à être  en infraction ! 

 

 

P1100275-copie-1.JPG
Même par brouillard, les vitesses restent excessives.

 

"Les modifications de trajectoires n’auront qu’un impact limité en l’absence d’actions d’accompagnement" Certu juin 2006

 

 

2: Pour ce qui est de  est de la largeur de la rue des riverains s'interrogent. La largeur totale de la chaussée, hors caniveaux, est de 4 m. Le tracé de peinture  en "grignotte" 50 cm.

 

P1100225.JPG

 

 

Restent donc 3,50 m, dédiés à la circulation des véhicules. Sachant que la largeur moyenne d'un véhicule léger type familiale de taille moyenne est de 1,80 m , le croisement de deux véhicules est désormais délicat sans empiéter soit sur le caniveau, soit le nouvel "espace piéton".  Dans cette rue environ la moitié des motorisés qui transitent sont des véhicules utilitaires. Ce nouveau palliatif ne résoud pas le problème.

 

 

P1100263.JPG

 

 

Non seulement le cheminement piéton n'est pas non plus  aux normes (1,40 m minimum) , mais ce   nouveau  "couloir piéton" est  difficilement utilisable pour les personnes en situation d'handicap . Par ailleurs, les riverains situés sur le coté opposé vont maintenant voir passer des véhicules encore plus près de leurs habitations...

 

P1100286.JPG

 

 

 

Plutôt que de gaspiller inutilement les deniers publics en ces périodes de "budgets contraints" le CERTU recommande: "Quel que soit le type d’aménagement choisi, des expérimentations peuvent être envisagées provisoirement afin de vérifier la faisabilité et mesurer l’efficacité de l’aménagement en fonction des objectifs souhaités. Il est très facile de simuler un aménagement par des moyens légers (chicane à l’aide de barrières mobiles, dispositifs préfabriqués…). Ces expérimentations permettent en outre des adaptations de détails avant la mise en oeuvre définitive. Enfin elles peuvent être l’occasion d’une opération de communication avec les usagers et les riverains sur le type d’aménagement réalisé." CERTU juin 2006

commentaires

Afficher plus d'articles