Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire

Espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Faire savoir à ceux qui savent faire...avec pour seul objectif "zéro accident" - et normalement sans publicité, si c'est le cas, c'est sans notre accord...

J'en ai pour cinq minutes !

Publié le 24 Mars 2012 par b&c in circulation "dure"

Petite scène de la vie ordinaire

 

2012 03 24 Blois bel air.

Une moto stationnée sur un trottoir !

2012 03 24 Blois bel air Moto & poubelles.

Entre les poubelles et le 2RM

quelle place reste-t-il aux personnes vulnérables ?

2012 03 24 Blois bel air canne blanche.

 

"Ces cinq dernières années, il n'y a pas eu plus d'éducation routière..., de vraie prise en compte des usagers vulnérables" ???

Commenter cet article

Colibri 02/04/2012


Bizarrement, là où je suis d'habitude à blâmer totalement les emmerdeurs à 4 ou 2 roues (poubelles comprises ), je
serais plus nuancé sur cette configuration des lieux.


En clair, l'ambiance est routière, avec une chaussée de largeur (quasi) incompressible et des miettes pour les piétons : un trottoir miniscule, souvent phagocyté pour des "encombrants".


Je ne connais pas l'endroit, donc je me trompes peut-être, mais ça me semble être une zone plutôt rurale mais avec du trafic de transit dans cette rue.


Avec cette orientation d'esprit, les aménageurs n'ont eu que pour seule solution que de garder une largeur importante de chaussée (écouler le "flux" avant tout, poids lourds, etc), faisant un
trottoir (inutilisable) avec ce qu'il reste.


Solution : ne plus avoir aucun trafic de transit, que de la desserte des logements de la rue / quartier ! Les flux vont de suite être bien plus faibles. Et plus besoin d'avoir
obligatoirement un trottoir "formel", de toute façon à taille non réglementaire.


Un exemple (pris dans un certain pays, on m'excusera...) bien explicite ou bien un autre, où on a gardé la configuration chaussée / trottoir. Mais là on peut voir qu'une famille se sent plutôt à l'aise de marcher sur la chaussée. Pourquoi : parce que
le flux motorisé est faible, à la fois en volume et vitesse.


C'est la clé de tout que de fermer ces voies au trafic de transit. Mais combien de milliers de villages en France sont ravagés par la route centrale qui rend la vie impossible. Et tout ça après
60 ans de construction de rocades et autres déviations, qui n'ont bien souvent pas été conditionnées à une fermeture du trafic de transit sur l'ancienne voie.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog