Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

L'appel d'un médecin urgentiste de Blois aux jeunes, usagers vulnérables sur la route suite à un accident mortel.

Publié le 14 Mars 2017 par c&docteur Gbadamassi in appel, Jeunes, AVP, route, mortalité, urgence, vitese

Cher jeune, ressaisis-toi ! " NR 14/03/2017

L'accident qui a coûté la vie à trois jeunes, samedi, du côté de Mont-près-Chambord (Lire la NR du dimanche 12 mars), a fait réagir, le docteur Gbadamassi, praticien au Samu 41.

« Je m'adresse à toi en te tutoyant, mais ce n'est ni un ton méprisant, ni un ton moralisateur ou une ringardise. Je le fais uniquement comme pour parler aux miens qui sont du même âge que toi. Cher jeune, je suis vraiment en colère et désemparé du fait de mon impuissance face à certains échecs et une certaine fatalité que nous pourrions et devrions ensemble, éviter. Depuis environ quatre décennies, j'exerce un métier très particulier qui consiste à « sauver des vies par tous les moyens » et je m'y applique avec une forte conviction. Parfois, je rencontre du succès, mais aussi des gros échecs totalement indépendants de ma compétence et de ma volonté mais qui me chagrinent sincèrement et fortement. J'ai souhaité avoir cet échange avec toi, suite à l'accident mortel survenu, aux aurores, le samedi 11 mars, sur la route de Mont-près-Chambord. Que de vies brisées, que de familles effondrées, que d'émotion et de tristesse palpables chez tous les professionnels intervenants (équipe médicale du Samu, équipe des sapeurs pompiers, les forces de l'ordre) aussi chevronnés les uns les autres. C'est un cataclysme sans nom.

Cher jeune, ressaisis-toi, profite de tous les plaisirs que la vie t'offre, fais-toi plaisir et partage-le avec tous les tiens. D'abord tes parents, fiers de ta réussite sociale en récompense de leur amour et de tous leurs sacrifices pour te hisser à ce niveau. Puis tes frères et sœurs si tu en as et surtout tes amis qui admireront ta grosse et belle voiture. Tu pourras les épater en les promenant dans ce véhicule, certes, puissant et doté d'un équipement intérieur, électronique et acoustique très confortable dont ils apprécieront tous, la qualité exceptionnelle. Cette appréciation ne pourra se concevoir qu'avec une conduite paisible, douce et sereine. Toute vitesse excessive interfère sur les éléments précités, gâche le plaisir et pourrait engendrer un drame aux conséquences foudroyantes. Sache que la vitesse ne présente aucun intérêt et n'a rien d'épatant. -" Trois familles effondrées " - Ce fut le cas aux aurores du samedi 11 mars avec trois victimes, jeunes ayant tout l'avenir devant eux, mais décédées des suites de cet accident. Voilà trois familles effondrées dont nous partageons la douleur, la peine et le chagrin. Cette compassion est d'autant plus forte que parmi les familles éplorées, il y a l'un des nôtres, notre collègue, notre amie, la maman de l'une des victimes qui œuvre depuis environ quatre décennies à nos côtés pour « sauver des vies ». A quelques heures près, elle serait intervenue sur cet accident pour y découvrir fortuitement sa fille qui a choisi de suivre sa trace professionnelle en s'engageant pour les autres. Elle ne m'en voudra pas d'avoir écrit ces lignes car nous nous connaissons depuis trop longtemps, nous nous apprécions et partageons de grandes valeurs humaines communes.

C'est aussi en guise d'exutoire car elle a pu deviner l'afflux des appels relatifs à ce drame, que nous avons été amenés à gérer toute la journée et la nuit du samedi, émanant des collègues et amis de travail aussi bien les siens que ceux de sa fille. Ils étaient tous effondrés, en larmes pour la plupart, et certains se posant des questions métaphysiques sur leur vulnérabilité.

Nous qui « tenions debout », essayons de leur apporter un peu de réconfort mais nous étions aussi effondrés dans nos services respectifs et retenions nos larmes devant un tel drame.

D'aucuns, pensent que nous sommes « blindés » à force de voir des cas aussi dramatiques, mais c'est faux. Nous sommes, comme tout le monde, des êtres fragiles, avec nos qualités humaines mais surtout des professionnels chevronnés qui se doivent de demeurer « debout » en toutes circonstances, aidés en cela par une grande humilité au quotidien.

Cher jeune, toute ton acquisition pourrait se volatiliser en un rien de temps comme une fumée si tu ne te ressaisis pas en bannissant la vitesse de ta conduite. Tu comprends mieux ma colère et mon désarroi face à cette impuissance et cette fatalité que je refuse de concevoir depuis tant d'années.

Ressaisis-toi pour ne pas interrompre le bonheur de tous ceux qui te sont proches et chers et partage avec eux dans la douceur et la sérénité, tous les plaisirs que la vie t'offre.

Pour ma part, je m'adresse à toi au titre d'un simple ami qui demande à garder avec toi des liens purement et exclusivement virtuels. Ressaisis-toi et prends du plaisir ! Merci à toi pour cette écoute attentive. » Dr Isaac Gbadamassi praticien au Samu 41

Dr Isaac Gbadamassi praticien au Samu 41

Commenter cet article