Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Pic de pollution - les recommandations pour modérez les vitesses vont-elles suffire ? ?

Publié le 17 Mars 2016 par ligair&c in NO2, dyoxide d'azote, vitesse

Orléans - https://www.ligair.fr/les-moyens-d-evaluation/par-la-modelisation/modelisation-urbaine

Orléans - https://www.ligair.fr/les-moyens-d-evaluation/par-la-modelisation/modelisation-urbaine

Recommandations sanitaires pour le 18 mars 2016

Sur la route, adoptez une conduite souple et modérez votre vitesse. Il est conseillé de ne pas dépasser la vitesse de 70 km/h sur les routes départementales, 90 km/h sur les 2 × 2 voies et 110 km/h sur autoroute.

PREFET DE LOIR-ET-CHER Communiqué du 17 mars 2016 à 11h30 sur un épisode de pollution atmosphérique par particules fines PM10

Tours - https://www.ligair.fr/les-moyens-d-evaluation/par-la-modelisation/modelisation-urbaine

Tours - https://www.ligair.fr/les-moyens-d-evaluation/par-la-modelisation/modelisation-urbaine

Une étude nommée Aphekom sur l’impact de la pollution de l’air sur la santé en Europe a été menée. L’une des conclusions de cette étude est que vivre à proximité des routes exacerbe les maladies respiratoires. En effet, plus de 50% de la population des villes étudiées vivent à moins de 150 mètres de routes par lesquelles voyagent chaque jour 10 000 véhicules ou plus, et seraient donc exposés à des niveaux de polluants toxiques notables. Cette proximité pourrait être responsable de 15 à 30% de nouveaux cas d’asthme chez les enfants, de maladies pulmonaires obstructives chroniques et de maladies coronariennes chez les personnes de 65 ans et plus.

ligair

Commenter cet article