Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

"Roule ma poule"

Publié le 27 Février 2015 par mmc&c in piétons, usagers vulnérables, analyse

"Roule ma poule"

 

« Roule ma poule », une expression emblématique des années Coluche qui reflétait une société liée corps et âme à l’automobile, où même les routiers nous disaient être sympas.

 

On peut compter sur nos institutions locales pour perpétuer le passé. Malgré la transformation inédite de notre société depuis deux décennies, les politiques de mobilité dans le département continuent à entretenir le triomphalisme des déplacements motorisés. Cette incapacité à concevoir la société française en dehors des représentations héritées des trente glorieuses porte un diagnostic fort embarrassant sur la survivance de nos institutions locales.

 

Dans un contexte de mondialisation mal comprise et malgré la réalité cinglante, depuis vingt ans, de mise à l’écart des piétons et des riverains, notre département continue à confondre modernité et « bougisme », imposant une seule logique libérale de circulation des hommes et des marchandises.

 

A l’image positive du conducteur motorisé qui bouge vite, bien trop vite, mué par la grâce illusoire de l’élan économique, s’est substituée la figure négative du riverain, inquiet pour la sécurité de ses enfants, de la quiétude de sa maison, de son jardin. Quant au piéton, il devient fauteur de troubles par sa seule présence dans l’espace public.

 

« Roule ma poule » c’est la monotonie amère des lendemains d’élection où rien ne change, « tout baigne ». Les coûts des infrastructures routières pour le confort d’une petite clientèle électoraliste sont assumés par les financements publics. Des budgets souvent pharaoniques auxquels les piétons contribuent, eux qui n’ont même pas droit à un aménagement pour leur sécurité !

 

« Roule ma poule » c’est aussi la posture désinvolte qui masque la mauvaise conscience. Le prétexte des caisses vides a laissé la place au cynisme des chiffres, rendant le piéton invisible. Un heureux tour de passe-passe qui permet d’augmenter encore le bien-être du conducteur motorisé. (1)

 

L’espace public, modèle républicain d’égalité est devenu le miroir des dynamiques économiques et sociales où la mobilité n’est plus un droit pour tous. Exit le piéton !

 

Nos décideurs oublient que l’éviction conduit inéluctablement à une contre-société.

 

(1) « on ne veut pas emmerder les poids lourds »

Au nord de Mur de Sologne, les cyclistes (devenus piétons)  ont trouvé la technique pour traverser le carrefour pour espérer éviter de prendre des risques !

Au nord de Mur de Sologne, les cyclistes (devenus piétons) ont trouvé la technique pour traverser le carrefour pour espérer éviter de prendre des risques !

"Roule ma poule"
Commenter cet article