Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Réaction suite aux recommandations faites lors du CNSR et au passage en force d’un groupe de pression au détriment de l’infortuné piéton.

Publié le 6 Janvier 2015 par mmc&c in piéton, CNSR

Réaction suite aux recommandations faites lors du CNSR et au passage en force d’un groupe de pression au détriment de l’infortuné piéton.
Mixité piétons/cyclistes : Un mariage et quatre enterrements(1)
 
Piétons : la déshumanisation s’accélère, rajoutant de la souffrance à la souffrance.

 

Un long et coupable silence a accompagné, en cette fin d’année, une recommandation qui ne marche pas droit et raisonne de travers : le piéton doit renoncer à sa protection sur le trottoir.

 

A la souffrance du piéton poussé sur la chaussée par les stationnements illégaux de véhicules sur les trottoirs, on rajoute de la souffrance par la circulation de cyclistes rapides et imprévisibles sur le seul espace qui leur est réservé. Une pathologie sociétale liée à une démission de l’Etat dans son obligation à protéger les plus faibles.

 

Quand un groupe de pression prend la place de l’Etat là où l’Etat abdique, cela porte un nom : la gangrène de la société civile.

 

L’espace public est fait pour être approprié par tous. La réponse attendue des usagers est celle de l’organisation, permetttant un partage pour la sécurité de tous, particulièrement les plus vulnérables. En 2012, 489 piétons ont été tués dont un sur deux était âgé de 75 ans ou plus.

 

La contre-utilisation du trottoir telle que présentée par une « mixité » entre usagers radicalement différents est une manière pour le gouvernement de se défausser d’un autre problème : le partage de la chaussée entre cyclistes et automobilistes. Or, ce n’est un secret pour personne sauf pour les aménageurs : la carence en pistes cyclables et les vitesses tolérées des véhicules motorisés tuent ou blessent gravement les cyclistes.

 

La « mixité » piétons/cyclistes relève de la cartographie des mariages transgenres. Il serait approprié de ne pas faire appel au caractère hétéroclite de ces deux catégories d’usagers, en utilisant un mot plus juste, plus humain : l’altérité.

 

L’altérité, témoignage de compréhension de la particularité d’un groupe, aurait épargné au piéton - infortuné encore une fois - de se voir inviter à rester chez lui « s’il craint les coups de guidon ».

 

Un coup de guidon peut tuer de façon différée, en isolant une personne âgée, en ajoutant au handicap d’une personne fragile, en causant une déficience, en provoquant une incapacité permanente ou non. Un coup de guidon peut mener un piéton à ne plus revenir sur le trottoir, au repli et à des difficultés morales, intellectuelles, sociales et bien sur physiques.

 

Le fait que l’espace public soit la proie de certaines catagories d’usagers au détriment des plus faibles dit en creux que le seul espace sûr serait l’espace privé. Et c’est là un véritable aveu d’échec politique.

 

(1) film anglais populaire de Mike Newell : « quatre mariages et un enterrement »
Réaction suite aux recommandations faites lors du CNSR et au passage en force d’un groupe de pression au détriment de l’infortuné piéton.
Réaction suite aux recommandations faites lors du CNSR et au passage en force d’un groupe de pression au détriment de l’infortuné piéton.
Commenter cet article