Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

Comment le cycliste pourrait-il traverser une route départementale de type autoroutier ?

Publié le 26 Octobre 2014 par x&c in cycliste, blois, bricodépot, zone commerciale, décathlon blois, bonobo, cora, nuit, accident, risque

En sortant d'un célèbre magasin de sport du centre commercial, entre Blois et Fossé, en arrivant sur la D957 un jeune cycliste  en route vers Saint lubin en Vergonnois tente de traverser la RD

En sortant d'un célèbre magasin de sport du centre commercial, entre Blois et Fossé, en arrivant sur la D957 un jeune cycliste en route vers Saint lubin en Vergonnois tente de traverser la RD

Dans le flot des véhicules sortant de la zone commerciale,  circuler à vélo en périphérie des villes est particulièrement périlleux

Dans le flot des véhicules sortant de la zone commerciale, circuler à vélo en périphérie des villes est particulièrement périlleux

Arrivé  au giratoire, dans le flot de la circulation intense,  le jeune cycliste casqué respecte scrupuleusement les régles

Arrivé au giratoire, dans le flot de la circulation intense, le jeune cycliste casqué respecte scrupuleusement les régles

Face au flot incessant de la circulation, le cycliste prend toutefois le risque de s'engager dans le giratoire et se retrouve dans l'angle mort du poid lourd.

Face au flot incessant de la circulation, le cycliste prend toutefois le risque de s'engager dans le giratoire et se retrouve dans l'angle mort du poid lourd.

Le risque d'accident à vélo
Une récente recherche a mesuré pour la première fois avec précision l'accidentalité des cyclistes en utilisant, non plus les données des forces de l'ordre qui sous-enregistrent beaucoup les cyclistes blessés lors d'accidents, mais celles issues du « Registre des victimes d'accident de la circulation routière du Rhône ».

Depuis 1996, dans ce département, toutes les structures hospitalières, publiques ou privées, sont mobilisées pour recenser les accidents, les victimes et leur type de blessures. Il en ressort que, trois fois sur quatre, les cyclistes se blessent seuls, en tombant ou en percutant un obstacle et non d'autres usagers. Ce sont surtout ces chutes qui sont mal repérées. D'où la nécessité d'offrir des infrastructures de qualité et entretenues, de disposer d'un vélo en bon état et de circuler prudemment.

Cette recherche révèle aussi qu'il est deux fois moins risqué de circuler à vélo dans l'agglomération lyonnaise que dans le reste du département. Dans cette agglomération, par rapport à la voiture, le risque d'être blessé (toutes gravités) lors d'un déplacement est 2,5 fois moins élevé à pied, 7,7 fois plus élevé à vélo et 42,2 fois plus en deux-roues motorisé 10. Comme pour les piétons, les cyclistes âgés sont de loin les plus exposés. Ce risque à vélo apparaît bien plus élevé que celui évoqué auparavant pour
l'agglomération strasbourgeoise (7,7 au lieu de 2). Cet écart s'explique d'abord par les chutes jusqu'ici sous-estimées, mais aussi par l'adaptation poussée de Lyon à l'automobile sous l'ère du maire très « autophile » Louis Pradel (1957-1976) : l'autoroute A6 traverse la ville devant la gare de Perrache, la plupart des artères sont à sens unique, les vitesses pratiquées élevées et les aménagements cyclables encore rares. Le phénomène de sécurité par le nombre ne joue guère : le risque d'accident à vélo est ainsi trois fois plus élevé en France qu'aux Pays-Bas et sans doute plus important à Lyon qu'à Strasbourg.

La recherche sur les types d'accidents concernant les cyclistes montre aussi que la majorité d'entre eux peuvent être évités par des précautions simples : rester éloigné des poids lourds, ne pas raser les voitures en stationnement pour éviter l'ouverture intempestive des portières, apprendre à négocier les tourne-à-gauche et les giratoires, et être bien visible la nuit.

Frédéric HERAN, le retour de la bicyclette, une histoire des déplacements urbains en Europede 1817 à 2050, la découverte 2014

Frédéric HERAN, le retour de la bicyclette, une histoire des déplacements urbains en Europede 1817 à 2050, la découverte 2014

un cycliste non éclairé dans la nuit

un cycliste non éclairé dans la nuit

Petit détour par Assen aux Pays Bas !

Commenter cet article

Douglas 28/10/2014 00:41

Il est vrai que les grand rond points comme illustrés ici sont une défi pour le cycliste peu expérimenté. Je crois le jeune homme à vélo aurait mieux prendre le centre de la voie en approchant le rond point (d'éviter d'être dépasser au moment mal), et juger son effort au maximum possible pour accorder son arrivée à l'entrée du rond point au bon moment de continuer sans arrêt. Naturellement, on attend la patience et la courtoisie des conducteurs vers leur confrère moins puissant ; on s'appuie également sur la loi Badinter pour donner droit dans le cas malheureux d'une accident. C'est le comportement des conducteurs qui est important. Heureusement, la courtoisie et le respect sont encore la norme sur les routes de la république : fasse qu'ils puissent continuer.