Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Violence Routière 41 - Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire -

Ce blog associatif, à plusieurs mains, est un espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Il s'agit de "faire savoir à ceux qui savent faire"...avec pour seul objectif "zéro accident" - Ce blog est normalement SANS PUBLICITE, SI C'EST LE CAS C'EST SANS NOTRE ACCORD... (un moteur de recherche est disponible ci dessous à droite sous le mot "contact")

L'impasse débouchante

Publié le 29 Octobre 2013 par sud ouest & c

L'impasse débouchante

Un nouveau panneau (?) ,qui va faire plaisir aux adeptes des déplacements doux, a été signalé par le quotidien "sud-ouest" dans son édition du 24 octobre 2013:

 

"

Les bons passages- Des cheminements signalés incitent les habitants à préférer la marche ou le vélo. À l’initiative du Conseil de quartier de Pau-Sud, tout un travail vient d’être mené par Stéphanie Lecoeur, une étudiante en master de géographie-aménagement-sociologie. Il a consisté à recenser les passages pas forcément connus de tous, qui permettent aux piétons ou aux cyclistes de se rendre de chez eux jusque dans des commerces ou établissements scolaires. Certains de ces cheminements existent dans le prolongement des impasses habituellement occupées par les voitures. Cette étude a été menée sous la houlette de Bruno Charlier, géographe et maître de conférence à l’université de Pau et des Pays de l’Adour. Elle a permis de repérer 33 passages longs parfois de quelques mètres seulement. Des panneaux de signalisation tout à fait réglementaire signaleront, désormais, aux Palois la présence de certaines « impasses débouchantes ». L’un d’entre eux a été dévoilé, mardi, devant le collège Jeanne-d’Albret, place Nicéphore-Niepce. "

 

http://www.sudouest.fr/2013/10/24/les-bons-passages-1208986-4344.php

 

 

 

Cette initiative aura des repercussions dans le val de Loire, où des venelles, impasses en tout genre, pourront faire le bonheur des riverains.

L'impasse débouchante
Commenter cet article