Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire

Espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Faire savoir à ceux qui savent faire...avec pour seul objectif "zéro accident" - et normalement sans publicité, si c'est le cas, c'est sans notre accord...

Accesibilité : comment accèder en fauteuil roulant aux commerces de proximité ?

Publié le 20 Décembre 2014 par b&c dans accessibilité, 2015

La chine à pied ?

La chine à pied ?

Comment vont faire les personnes en fauteuil roulant pour cheminer sur le trottoir qui vient d'être refait ?

Comment vont faire les personnes en fauteuil roulant pour cheminer sur le trottoir qui vient d'être refait ?

Une fois que les voitures seront stationnées à gauche du trottoir, Les personnes à mobilité réduite ou en situation d'handicap devront-elles slalommer entre les obstacles ?

Une fois que les voitures seront stationnées à gauche du trottoir, Les personnes à mobilité réduite ou en situation d'handicap devront-elles slalommer entre les obstacles ?

Nos concitoyens en situation de handicap sont encore une fois pénalisés car il leur faudra attendre plus longtemps pour accéder partout ?

Nos concitoyens en situation de handicap sont encore une fois pénalisés car il leur faudra attendre plus longtemps pour accéder partout ?

commentaires

Non, les cyclistes ne sont pas plus infractionnistes que les autres usagers

Publié le 18 Décembre 2014 par fub&cvtc dans cyclistes

Non, les cyclistes ne sont pas plus infractionnistes que les autres usagers

 

Une nouvelle étude à charge contre les cyclistes doit être publiée ce lundi 24/11/2014 sur la base de seulement 1041 cyclistes interrogés dans une dizaine de villes françaises, et qui généralise ses conclusions à l’ensemble de la communauté cycliste. « Plus de 60% des cyclistes en ville se mettraient eux-­‐mêmes en danger en ne mettant pas de casque, et 52% en ne portant pas de gilet fluo ».

 

Le Club des villes et territoires cyclables et la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) rappellent que ces accessoires ne sont pas obligatoires, et qu’ils sont très peu protecteurs face à un automobiliste en excès de vitesse ou à un poids lourd en manœuvre.

 

L’étude affirme que « 88% des cyclistes ont déjà commis une infraction au code » : ce chiffre est tout à fait comparable à celui constaté chez les autres usagers de la voie publique dans d’autres sondages (excès de vitesse, accélération à l’orange, dépassements à risque pour les vélos, oubli du clignotant, stationnement sur trottoirs ou bandes cyclables…).

 

Accuser les cyclistes de mettre en danger autrui, pire affirmer qu’on se sent davantage en sécurité en deux-­‐roues motorisé alors qu’il y a six fois plus de tués avec ce mode de déplacement, est une mise en cause intolérable.

 

Et c’est oublier toutes les actions menées par les associations de cyclistes pour sensibiliser les usagers au partage de la voirie, ou pour un éclairage efficace des vélos. De même que les actions pour faire évoluer le code de la route en fonction des réalités de la rue (doubles sens cyclables, tourne-­‐à-­‐droite vélo au feu…) dans le sens d’un apaisement général. C’est oublier aussi les réalisations faites par les collectivités locales pour créer des aménagements cyclables plus sûrs, et pour accompagner les actions d’apprentissage vélo et de remise en selle.

 

On relève également plusieurs incohérences dans l’énoncé des questions posées, comme dans les chiffres avancés, témoignant d’un évident manque de rigueur, et aboutissant à des conclusions que le Club des villes et territoires cyclables et la FUB rejettent fermement.

 

Cette étude fait la part belle au tout-­‐voiture, alors que la vitesse des motorisés est l’une des premières causes d’insécurité en ville pour les cyclistes et les piétons.

 

Réduire la vitesse, comme le font de plus en plus de villes en passant de 50km/h à 30km/h, agit directement sur les causes de l’accident, contrairement au casque qui ne peut qu’en limiter les conséquences, tout en donnant une impression très trompeuse de sécurité.

commentaires

Insécurité routière +10,7 % en novembre 2014 !

Publié le 17 Décembre 2014 par JML&c dans AVP, accident

Insécurité routière +10,7 % en novembre 2014 !
Insécurité routière +10,7 % en novembre 2014 !

Cette année nous avons connu pire : +30% en mars, 17,4% en mai et 13,6% en octobre !

 

L’année 2014 restera une année catastrophique pour la sécurité routière : il y aura plus de tués qu’en 2013, ce qui n’était plus arrivé depuis12 ans. Ce n’est pas la diminution des amendes des cyclistes, la mise à la disposition des trottoirs aux cyclistes, l’instauration des remontées de files pour les motards, l’expérimentation sur quelques centaines d’hectomètres d’un abaissement de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur le réseau à chaussées non séparées et tout autre amusement de ce genre qui vont inverser la courbe durablement. Cette batterie de mesurettes tous azimuts ne peut pas masquer le manque de gouvernance ni le manque de volonté politique. Nous demandons des mesures fortes parfaitement documentées par les experts qui sauveraient des vies et ne demandent que du courage :

 

- la mise en place d’une cellule « riposte » qui corrigera la désinformation orchestrées par les lobbys « vrom-vrom » : « les radars sont la pompe à fric de l'Etat », la formule de Nilsson, (1% de vitesse moyenne en moins, c’est 4% de tués en moins) serait dépassée, il y a 2.000.000 de conducteurs sans permis etc.,

 

- la réduction de la vitesse maximale autorisée de 90 km/h à 80 km, la mise en œuvre du LAVIA (limiteur s'adaptant à la vitesse autorisée) et l’éthylotest antidémarrage pour les conducteurs alcoolisés récidivistes.

Insécurité routière +10,7 % en novembre 2014 !
commentaires

Texto au volant...et après ?

Publié le 16 Décembre 2014 par MA&c dans texto, disctracteurs

"La magie de Noël" - Un film de Mathieu Amalric pour méditer sur l'après accident -

commentaires

Le manifeste des cyclistes européens recommande le lavia

Publié le 15 Décembre 2014 par dans ISA, EDR, Lavia

Des véhicules motorisés moins dangereux pour les piétons et les cyclistes

Près de la moitié des accidents mortels en milieu urbain impliquent des piétons et des cyclistes.

Etant donné que la vitesse et les collisions avec des véhicules motorisés sont les plus meurtrières, des mesures devraient être prises de façon urgente pour améliorer la sécurité. L’Intelligent Speed Adaptation (ISA) s’est révélé un outil efficace et rentable pour mettre en place des limites de vitesse.


A cause de la forme carrée des cabines des camions et de la position haute des conducteurs, de nombreux angles morts existent dans le champ de vision des conducteurs. Un changement de la législation européenne devrait obliger les fabricants de camions à améliorer la conception des cabines de camion.

ECF (Fédération européenne des cyclistes)

commentaires

Le SIR (Service d'Intervention Rapide) de Blois prend son temps pour améliorer la signalétique dans les zones 30 km/h

Publié le 14 Décembre 2014 par fb&c dans zone 30, blois ouest, SIR, Blois

Rue St Exupéry la vue du panneau "fin de zone 30" en venant depuis la rue Foch qui aurait dû être retiré...

Rue St Exupéry la vue du panneau "fin de zone 30" en venant depuis la rue Foch qui aurait dû être retiré...

Bonne nouvelle, à Blois, dans la rue de Cabochon, La végétation a enfin été taillée pour rendre visible le panneau "zone 30", un mois après le signalement fait au SIR, le "Service d'Intervention (dit) Rapide" ! Un bon point pour l'information et la sécurité des usagers et la mise en cohérence de la signalétique.

En revanche, trois autres points signalés au SIR le 2 octobre 2014, n'ont toujours pas été traités :

En empruntant la rue Racine les riverains entrent dans la "zone 30" sans avoir rencontré un seul panneau !

Dans les rues Antoine de St Exupéry et Hubert Fillay les anciens panneaux d'entrée-sortie de zone 30 n'ont pas été retirés alors que la "zone 30" couvre maintenant  l'ensemble des rues du secteur.

Depuis plusieurs mois, trois rues  n'ont  pas d'indication d'entrée-sortie dans cette nouvelle "zone 30". L'anomalie a été signalée au SIR. La ville de Blois affirme apporter systématiquement une réponse explicite en 72 heures. Mais ici, toujours rien depuis ... 72 jours !

Rapide le SIR ?

 

PS: Dans ces trois rues nous ne trouvons pas l'information (l'arrêté municipal) sur le statut de "zone 30" qui s'applique ici depuis plusieurs mois.

Blois Rue Hubert Fillay la vue sur les panneaux indiquant l'entrée-sortie de la "zone 30" alors qu'il ne devrait plus y en avoir, puisque d'après l'arrêté municipal nous sommes maintenant en plein cœur de la "zone 30" qui englobe une partie du linéaire des rues Foch et Cabochon avec les rues entre les deux.

Blois Rue Hubert Fillay la vue sur les panneaux indiquant l'entrée-sortie de la "zone 30" alors qu'il ne devrait plus y en avoir, puisque d'après l'arrêté municipal nous sommes maintenant en plein cœur de la "zone 30" qui englobe une partie du linéaire des rues Foch et Cabochon avec les rues entre les deux.

Blois Rue Racine d'après l'arrêté municipal qui date de début 2014, les panneaux d'entrée-sortie de la "zone 30" devraient se trouver par ici (mais aujourd'hui il n'y en a toujours pas...)

Blois Rue Racine d'après l'arrêté municipal qui date de début 2014, les panneaux d'entrée-sortie de la "zone 30" devraient se trouver par ici (mais aujourd'hui il n'y en a toujours pas...)

commentaires

Pour une prise en compte des piétons et cyclistes boulevard Foch à Bourges...et ailleurs

Publié le 13 Décembre 2014 par mon cher vélo & c dans usager vulnérable, riverains, vitesse, avenue

À l'attention : de la Commune de Bourges et de l'agglomération de Bourges Plus

Le boulevard du Maréchal Foch à Bourges en quatre voies et en descente fait partie de la seconde ceinture de boulevards entourant le centre-ville. Depuis la mise en place de la rocade, il n'est plus utile à une déviation de la ville. Pourtant il continue à avoir un caractère autoroutier, en effet il ressemble plus à un circuit automobile qu'à un boulevard urbain.

Beaucoup trop d'automobilistes y roulent bien trop vite. Même quand les automobilistes roulent à vitesse autorisée, piétons et cyclistes ont bien du mal à y circuler, à cause de sa largeur excessive. Il empêche véritablement un développement des déplacements piétons et cyclistes et n’a aucune utilité d’être en 4 voies au vu du nombre d’automobilistes l'empruntant.

Dernièrement, il y a encore eu un accident s'y produisant, cette fois-ci une riveraine du quartier y a perdu la vie (voir articles du Berry Républicain du 21/11/2014 et du 26/11/2014) Une dame bien connue dans le quartier, âgée de 88 ans, s’est en effet fait renverser par un automobiliste sur le passage piéton devant le siège de Bourges Plus.


Devrons-nous attendre plusieurs morts pour enfin aménager ce boulevard ?

Les riverains et l’association "Mon Cher Vélo" de Bourges souhaitent un apaisement du boulevard pour une ville plus agréable, plus partagée et plus moderne. Une prise en compte des piétons et cyclistes sur le boulevard Foch est plus que nécessaire.


Aménager une piste ou une bande cyclable de chaque côté du boulevard, abaisser la vitesse et sécuriser les traversées piétonnes font partie de décisions urgentes à prendre afin d'éviter un nouveau drame. De nombreuses villes l’ont fait avec succès, pourquoi pas Bourges ?

commentaires

Villetrun: une mise en danger manifestement délibérée ?

Publié le 12 Décembre 2014 par ll&c dans justice, danger, manifestement, délibéré, villetrun41, la Faute sur Mer

Dans la mesure où il y a un danger évident et connu depuis 10 ans dans la commune,

Dans la mesure où des riverains sont exposés directement au risque routier,

Dans la mesure où il y a un risque de blessures et de mortalité,

Dans la mesure où il y a une violation MANIFESTEMENT délibérée à une obligation "particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement",

Dans la mesure où les riverains ont accumulé des preuves depuis 10 ans

 

L'article 223-1 du Code pénal s'applique-t-il dans ce contexte particulier ?

Depuis le 1er mars 1994, l'article 223-1 du Code pénal prévoit que: "Le fait d'exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende."

 

 

source: http://www.alternatives-economiques.fr/

Villetrun - Des riverains voient passer devant leur porte un  transport de matières dangereuses de plus de 12 tonnes, en transit par la rue de la Picotière malgré l'interdiction en vigueur.

Villetrun - Des riverains voient passer devant leur porte un transport de matières dangereuses de plus de 12 tonnes, en transit par la rue de la Picotière malgré l'interdiction en vigueur.

commentaires

Accessibilité : les besoins des personnes en situation de handicap et des personnes âgées abandonnés !

Publié le 9 Décembre 2014 par apf&c dans accessibilité

L'APF41 (Association des Paralysés de France) vient de publier un communiqué alarmant dans son journal "zoom41" pour dénoncer un autre recul gouvernemental.

 

"Alors que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, le Gouvernement fait aujourd’hui le choix d’abandonner les besoins des personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des familles et des usagers de la voirie.

 

Les associations représentatives des personnes en situation de handicap qui se sont largement battues pour que la loi accessibilité de 2005 voie le jour, assistent aujourd’hui à l’effacement de son ambition initiale au profit d’une Ordonnance non consensuelle.

 

Ce retour en arrière est inadmissible et les associations demandent que ce texte soit fortement amélioré afin que soit enfin garantie la liberté d’aller et de venir des personnes."

"Alors que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975 et répond à une forte demande des citoyens français, la loi de 2005 qui prévoyait l’accessibilité au 1er janvier 2015 n’a pas été respectée et des délais supplémentaires sont aujourd’hui proposés pour rendre la France accessible. Face à ce constat qui prive des millions de citoyens d’une réelle liberté d’aller et venir, plusieurs organisations représentatives de personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des familles, d’usagers des transports en communs et de la voie publique (cyclistes et piétons) décident de s’unir pour créer un collectif national pour une France accessible pour tous"

APF41

commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>