Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire

Espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Faire savoir à ceux qui savent faire...avec pour seul objectif "zéro accident" - et normalement sans publicité, si c'est le cas, c'est sans notre accord...

Se déplacer à vélo : d'abord une inquiétude puis un accident entre le centre ville et la périphérie de Blois

Publié le 24 Novembre 2014 par x&c dans Témoignage, vélo, cycliste, chaussée saint victor, blois, giratoire, rond-point

Se déplacer à vélo : d'abord une inquiétude puis un accident entre le centre ville et la périphérie de Blois

Voici un courrier d'une cycliste inquiète. Il a été adressé à la ville de Blois le 6 juil. 2014. Quatre mois plus tard, l'adepte de la petite reine a été victime d'un accident sur le rond point rond (giratoire) des châteaux.

 

Messieurs,

Je me permets de vous solliciter pour vous manifester mon mécontentement, en tant que résidente et cycliste, de Blois.

Le vélo représente la liberté, l'horizon vers la beauté des paysages de chaque région, que nous traversons et que nous vivons.

Quand le temps le permet, je me rends sur mon lieu de travail en vélo. J'apprécie cette partie de ma journée car elle est (ou devrait être) une bulle d'oxygène. Cependant, je ne l'apprécie pas sereinement, comme je le souhaiterais.

J'habite à côté de la basilique et mon travail se situe à côté de la sortie de l'autoroute [...].

Jusqu'à la pharmacie de l'Hermitage de la Chaussée St-Victor, je passe par les quartiers résidentiels, le danger est moindre. Mais, à partir de ce même point et jusqu'à mon lieu de travail [...], je suis préoccupée. Les poids lourds et les voitures passent à 50 centimètres de moi; et un jour, même une ambulance a failli me heurter au rond point de l'autoroute, alors que j'étais engagée. Je sens par conséquent que ma vie n'est pas hors d'atteinte sur cette portion.

Le plaisir, la liberté, la respiration ne sont plus là, mais uniquement chassés par le danger qui m'inquiète.

La voiture n'est pas l'unique moyen de locomotion, et surtout lorsque les enjeux environnementaux sont (ou devraient être) au cœur de nos préoccupations actuelles.

Je vous prie ainsi de porter une attention particulière à ma requête et de reconsidérer les infrastructures pour les vélos, non seulement sur cette portion évoquée, mais également à toute la ville de Blois.

Se déplacer à vélo : d'abord une inquiétude puis un accident entre le centre ville et la périphérie de Blois

Je vous remercie en premier lieu pour vos réponses et votre suivi, quant à ma requête concernant la l’installation de voies sécurisées pour les vélos, entre la pharmacie de l’Hermitage à la Chaussée Saint-Victor et [...].

Je  suis au regret de revenir vers vous pour vous informer  que j’ai été victime d’un accident du trajet en vélo sur cet axe précisément mercredi dernier, le 29/10/2014, à 8h45.


J’ai été percutée par un 4X4 sur le rond-point de l’autoroute, qui venait du péage et qui n’a pas respecté le cédez le passage.


Je m’en sors avec une sciatique, un hématome à la jambe droite et des contractures aux  cervicales (sans parler du choc émotionnel). Je portais heureusement un casque, qui m’a sans doute épargné des lésions supplémentaires car ma tête a également percuté le sol.


Suite à mon accident, j’ai déposé une main courante au  Commissariat de Police.


A ce jour, il est certain que je n’emprunterai désormais plus le rond-point de l’autoroute à vélo. Je vous prie par conséquent de prêter encore plus d’attention à ma requête. Il s’avère urgent de tracer une piste cyclable sur l’axe évoqué, afin que tous les habitants de l’agglomération de Blois puissent se déplacer librement, comme ils le souhaitent et en toute sécurité vers leurs lieux de travail.


Une ville sans infrastructure adéquate ne peut favoriser un développement responsable et écologique. Mon coin de liberté est désormais pris par la peur et le traumatisme.
Merci donc de prendre toutes les mesures nécessaires pour que Blois et son agglomération soient une ville exemplaire, sécurisée et verte sur le long terme.

Je reste dans l’attente de vos interventions.
Salutations sincères,

 

 

commentaires

Solution miracle, Pour lutter contre le coup de calcaire il n'y a qu'une solution : appliquer la loi !

Publié le 22 Novembre 2014 par c dans incivilités, inertie

"lutter contre le calcaire" Blois rue de la Mare

"lutter contre le calcaire" Blois rue de la Mare

Des véhicules sont encore garés sur les trottoirs  des deux côtés de la voierie !

Des véhicules sont encore garés sur les trottoirs des deux côtés de la voierie !

commentaires

La loire à vélo est submergée et il n'y a pas encore de signalisation en amont !

Publié le 20 Novembre 2014 par gr&fb&c dans inondation, loire à vélo

A Blois la Loire à vélo est submergée entre les  ponts Jacques Gabriel et Mitterrand. Il n'y a aucune signalisation spécifique !!! Si c'est bien visible depuis le pont Jacques Gabriel, il n'est pas besoin de  descendre sur la "voie verte" pour le constater...

A Blois la Loire à vélo est submergée entre les ponts Jacques Gabriel et Mitterrand. Il n'y a aucune signalisation spécifique !!! Si c'est bien visible depuis le pont Jacques Gabriel, il n'est pas besoin de descendre sur la "voie verte" pour le constater...

En arrivant par l'ouest, de Chailles depuis le pont François Mitterrand (le "3eme pont") les cyclistes, les piétons découvrent le  problème au détour d'un virage

En arrivant par l'ouest, de Chailles depuis le pont François Mitterrand (le "3eme pont") les cyclistes, les piétons découvrent le problème au détour d'un virage

Ils n'ont plus qu'à rebrousser chemin sur une  bonne distance pour emprunter la route sur la digue et la dangereuse route départementale (quai Aristide Briand)

Ils n'ont plus qu'à rebrousser chemin sur une bonne distance pour emprunter la route sur la digue et la dangereuse route départementale (quai Aristide Briand)

En arrivant  dans le centre ville, de Blois-Vienne,  les cyclistes se retrouvent sur une route barrée mise à sens unique pour  cause de travaux. Dommage de ne pas avoir autorisé le double sens  cyclable, tout à fait possible, la largeur étant confortable...

En arrivant dans le centre ville, de Blois-Vienne, les cyclistes se retrouvent sur une route barrée mise à sens unique pour cause de travaux. Dommage de ne pas avoir autorisé le double sens cyclable, tout à fait possible, la largeur étant confortable...

Même problème du côté de l'ancien barrage sur la commune de Vineuil, la  Loire est juste au niveau du chemin, les cyclistes peuvent passer mais dans la boue et ici non  plus il n'y a aucune signalétique en amont.

Même problème du côté de l'ancien barrage sur la commune de Vineuil, la Loire est juste au niveau du chemin, les cyclistes peuvent passer mais dans la boue et ici non plus il n'y a aucune signalétique en amont.

commentaires

Amboise et sa "zone de rencontre" au pied du mur. Les cyclistes voudraient pouvoir circuler dans les deux sens.

Publié le 19 Novembre 2014 par GR&c dans zone de rencontre, loire à vélo à pied !

 Les cyclistes n'auraient pas le droit d'aller dans les deux sens malgré la zone de Rencontre !

Les cyclistes n'auraient pas le droit d'aller dans les deux sens malgré la zone de Rencontre !

La Place Michel-Debré, au pied du château, à Amboise est à sens unique. Les cyclistes n'auraient pas le droit d'aller dans les deux sens malgré la zone de Rencontre !  Cette rue est pourtant sur le linéaire de l'itinéraire européen "Loire-à-Vélo" (EUROVELO6)

Cette situation semble inadaptée face aux enjeux actuels visant à favoriser les déplacements actifs, et par ailleurs non-conforme avec les textes du Code de la Rue : double sens cyclable ordinaire en Zone 30 et automatique en Zone de Rencontre

Ce secteur (avec la rue Victor-Hugo qui conduit à la demeure de Léonard de Vinci) à forte fréquentation touristique pourrait bénéficier d'un accès restreint (ouverts aux seuls riverains par exemple).

Amboise et sa "zone de rencontre" au pied du mur. Les cyclistes voudraient pouvoir circuler dans les deux sens.

Amboise se situe sur l'itinéraire de la Loire-à-Vélo. Le parking à vélos sur la place Michel-Debré est d'ailleurs régulièrement saturé en haute saison.


Par ailleurs, Amboise est aussi à l'extrémité d'une variante venant de Chaumont et filant vers Chenonceaux pour rejoindre Bléré et Dierre avant d'atteindre Amboise. Une convergence donc...

 

L'hyper-centre, outre les difficultés de circulation automobile reçoit un important flot de touristes à pied (stationnant en divers endroits de la ville). Ces piétons n'ont pas, bien souvent des trottoirs décents pour circuler, ce qui implique un abaissement sévère de la vitesse, de 50 à 30 km/h comme vivement souhaité dans la rue de Choiseul.


Dans la rue François Ier qui relie les quais à la place du Château la circulation automobile est une gêne permanente pour tous, et il faudrait rapidement réduire ce trafic.


Même constat dans la rue Victor-Hugo qui conduit au Clos-Lucé, la demeure de Léonard de Vinci. Les cyclistes sont donc invités à faire un détour en traversant un parking.

Les résidents cyclistes des quartiers hauts (Victor-Hugo, Malonnière et Châteliers) ont d'ailleurs besoin de ces doubles sens quand ils travaillent au nord vers la gare ou Nazelles-Négron.

 

D'ailleurs une rapide observation du matin pour les résidents et de l'après-midi pour les touristes démontre l'inadaptation de l'actuelle situation : tous franchissent le sens interdit, au risque de se voir  infliger une forte amende (135 €). Les touristes étrangers habitués aux double-sens cyclables sont souvent surpris.

Amboise et sa "zone de rencontre" au pied du mur. Les cyclistes voudraient pouvoir circuler dans les deux sens.

Les touristes à vélo  cherchent aussi à se rendre au cœur de ville pour se reposer ou visiter. Des personnes sortent de la visite du Clos-Lucé et cherchent les commerces locaux. Des voyageurs viennent de Mosnes et descendent par la rue Léonard-Perrault.

Les cyclo-touristes dépensent d'ailleurs  plus sur place que les touristes motorisés.

Les double-sens cyclables abaissent fortement la vitesse des véhicules,d'où une moindre d'accidentalité dans les secteurs apaisés. De cet aménagement émerge une atmosphère plus calme, plus détendue, propice aux achats dans les commerces de proximité.

 

La Zone de Rencontre implique une hiérarchie des déplacements (panneau B52) De nombreux touristes estiment se sentir dans un stress important par l'absence fréquente de trottoirs et une pression motorisée insistante. Des cyclistes et des piétons ont aussi un sentiment d'insécurité.

commentaires

mortalité routière + 13,6 % !!

Publié le 18 Novembre 2014 par jml&c& dans dérapage, accident, recul, catastrophe, inertie, Etat, échec, gouvernement

Accidentalité: Le Loir et Cher va t-il revenir en arrière au bilan de 2007 ?

Accidentalité: Le Loir et Cher va t-il revenir en arrière au bilan de 2007 ?

mortalité routière + 13,6 % !!

 

Cette année nous avons connu pire : +30% en mars et 17,4% en mai !

 

L’année 2014 restera une année catastrophique pour la sécurité routière : il y aura plus de tués qu’en 2013, ce qui n’était plus arrivé depuis 12 ans. Depuis 1973, seules 6 années ont vu leur mortalité remonter par rapport à l’année précédente : 1979 (+3%), 1980 (+1%), 1986 (+5%), 1988 (+7%), 1998 (+6%) et 2001 (+1%).

 

Cet échec devrait motiver nos décideurs politiques à prendre, sans tergiverser, les mesures incontournables proposées par les experts du CNSR (Conseil National de la Sécurité Routière). En premier lieu, abaisser de 90 à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur le réseau à chaussées non séparées. Puis, compte tenu de la forte accidentalité des 2RM (853 tués en 2012, soit 24% de l’ensemble des tués), appliquer les recommandations des experts, exemple : retarder l'âge d'accès aux différentes catégories de motos ; pour une meilleure efficacité du système de contrôle-sanction, améliorer la lisibilité des plaques d’immatriculation arrière ; port d’un gilet gonflable, d’un casque intégral, d’un vêtement hautement visible, etc.

Gageons, hélas, que le pouvoir n’osera pas affronter le lobby vitesse qui rejette ces dispositions et qu’il n’atteindra pas l’objectif qu’il s’est fixé de moins de 2000 tués en 2020.

Responsabiliser les usagers, c’est bien.

Responsabiliser les décideurs, c’est mieux !

 

L'objectif moins de 2000 morts sur les routes en 2020 ne sera pas atteint.

L'objectif moins de 2000 morts sur les routes en 2020 ne sera pas atteint.

source ONISR. Une regression de deux ans au niveau national !

source ONISR. Une regression de deux ans au niveau national !

Pourquoi les accidents de la route augmentent-ils en France ? (le Quotidien du Peuple en ligne 25/11/2014 Ren Yaqiu)

Il y a quelques jours, les médias français ont publié une nouvelle alarmante : après 12 années consécutives de baisse, la situation de la sécurité routière en France s'est détériorée. Certains signes montrent que 2014 pourrait même être une année noire pour la sécurité routière dans le pays.

le quotidien du peuple !!!

commentaires

La police de la ville allemande de Hagen a récupéré les images vidéos d'un motocycliste pour les transformer en message de prévention

Publié le 16 Novembre 2014 par hagen&jc&c&cc dans 2RM, CIF, guidonnage

(16) (dépassement par la droite)
(40) (dépassement au carrefour ! )
(45) "90 km/h en ville"
(1;12) "feu rouge grillé"
(1;22) "dépassement risqué sans prendre de précautions" (+ carrefour)
(1;24) (dépassement par la droite)
(1;33) "120 km/h dans une zone de travaux limitée à 30"
(2;04) "un revêtement ondulé à 120 km/h amène à la perte de contrôle"
(2;00) Accident avec un "guidonnage" provoqué ici par une vitesse très excessive sur un chaussée non adaptée: on voit qu'à un moment l'avant de la moto se lève un peu (passage sur une bosse ?), il y a alors une perte d'adhérence de la roue avant et un mouvement cyclique rapide peut s'installer instantanément, devenant facilement irrépressible ou en tout cas dépassant la force que peut opposer le motocycliste. Le mouvement s'amplifie jusqu'à la perte de contrôle.

(2;32) slogan"Ne mettez pas votre vie en jeu"

Polizei von Hagen

Lavenir.net 12/11/2014
Un motard un brin inconscient qu’il filmait ses «exploits» sur la route aurait mieux fait de s’abstenir. Les images ont été récupérées par la police pour en faire un clip de sensibilisation.
Sur sa page Facebook, la police allemande de Hagen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) a publié les images d’un casse-cou de 18 ans sur deux roues, mal équipé pour faire de la moto et commettant une série d’infractions.
Dépassements inconscients, feu rouge brûlé, vitesse excessive (120 km/h sur une portion de route en travaux à 30 km/h)... Le motard qui filmait ses exploits à l’aide d’une caméra embarquée va finir par chuter lourdement. Il sera grièvement blessé dans la chute et devra être hospitalisé.
De quoi faire réfléchir. C’est en tout cas ce qu’a pensé la police allemande, qui a récupéré les images pour les diffuser sur Facebook, espérant sensibiliser un maximum de monde aux dangers d’une conduite inappropriée.

Lavenir.net 12/11/2014

commentaires

Réduire la vitesse en ville: ils sont de plus en plus nombreux à agir

Publié le 15 Novembre 2014 par c&x dans vitesse, ville, modération, casser la vitesse

Il est désormais courant qu'en agglomération la voirie fasse assaut d'aménagements divers. L'objectif est de ralentir la vitesse qui, bien que fixée à 50 km/h, voire 30 km/h, n'est que rarement respectée. Il faut donc bien s'employer à calmer cet appétit du « rouler vite », la coercition étant le meilleur moyen d'aider les automobilistes à lever le pied au niveau exigé par le code de la route et que rappellent, systématiquement, des panneaux de signalisation.
C'est ainsi qu'on ne compte plus, désormais, les arrêtés municipaux montant sur leurs « grands chevaux ». Au nom de l'intérêt majeur de la sécurité et de la tranquillité publique, ils décrètent la pleine justification des aménagements mis en œuvre pour canaliser un libre usage excessif de certaines voies. D'où l'installation de ralentisseurs (dos-d'âne, coussin berlinois, plateaux surélevés) ou l'aménagement de rétrécissements (chicanes, écluses, îlots séparateurs, sens alternés).

YVES MARY

La priorité, réduire l'écart de vitesse entre usagers

"Or, la voiture veut toujours être la reine. Ce n'est plus possible. Bus, piétons, vélos et autos doivent cohabiter. Pour que le mariage s'opère, nous n'avons pas le choix : il faut réduire l'écart de vitesse entre tous ces usagers.
Comment y parvenez-vous ?
En dotant la ville d'aménagements qui incitent à lever le pied, comme les priorités à droite, les doubles sens de circulation... Les sens uniques sont très demandés, mais on évite. Sinon, les conducteurs se croient sur une autoroute et ils accélèrent."

Entretien Christophe Cotta, adjoint en charge du domaine public ; Frédéric Lecomte, conseiller en charge des modes doux et de la sécurité routière et Eric Vachey, responsable du service domaine public à la Ville.

A New York Mary Beth Kelly milite pour changer les comportements et modérer les vitesses

commentaires

Une belle histoire danoise pour développer les solidarités entre les générations et créeer du lien social

Publié le 13 Novembre 2014 par ted&c dans maison de retraite, reeckshoh, seniors, solidarité

A Copenhague TED raconte son expérience de cycliste de 2010 où il propose une activité pour des résidents d'une maison de retraite. (la vidéo en anglais dure 15 minutes)

commentaires

Cyclistes pied à terre !

Publié le 12 Novembre 2014 par b&c dans insolite

 La fin de voie cyclable conseillée est suivie d'une obligation de mettre "pied à terre"!   à Blois, à l'angle du pont Jacques Gabriel à l'entrée du Mail  (et pour rire, ensuite il n'y a pas de panneau autorisant à remonter sur le vélo...)

La fin de voie cyclable conseillée est suivie d'une obligation de mettre "pied à terre"! à Blois, à l'angle du pont Jacques Gabriel à l'entrée du Mail (et pour rire, ensuite il n'y a pas de panneau autorisant à remonter sur le vélo...)

commentaires

Sur le Pont de Port-Boulet (37) il faudrait revoir la signalétique et modérer les vitesses

Publié le 10 Novembre 2014 par GR&c&f dans traversée de, eurovélo6, centrale nuclaire Avoine, eurovélo3, saint jacques de Compostelle, chinon, indre et Loire, Loire à vélo

Le pont de port Boulet sur la D764 près de la centrale nucléaire d'Avoine

Le pont de port Boulet sur la D764 près de la centrale nucléaire d'Avoine

Sur le Pont de Port-Boulet (37)  il faudrait revoir la signalétique et modérer les vitesses

Dans le val de Loire, au sud de Bourgueil, près de la centrale nucléaire d'Avoine, Savigny-en-Véron est le carrefour de plusieurs véloroutes (Eurovélo6 + Eurovélo3) . Des cyclistes arrivent donc de Tours et Nevers, mais aussi de Saumur et Nantes; Et puis certains arrivent de Huismes via Chinon. D'autres enfin viendront de plus en plus du Lude en empruntant nos boucles de Pays (Pays Loire Nature).

C'est dire si l'antenne en direction de la gare est d'importance, tant pour ceux qui arrivent que ceux qui repartent. Par ailleurs, c'est un franchissement de Loire permettant de relier deux territoires touristiques. N'oublions pas les déplacements utilitaires pour les résidents qui vont au travail.

Sur le Pont de Port-Boulet (37)  il faudrait revoir la signalétique et modérer les vitesses
Sur le Pont de Port-Boulet (37)  il faudrait revoir la signalétique et modérer les vitesses

Dans les faits, à ce jour, il est demandé expressément par panonceaux de franchir le fleuve le vélo à la main.  Il est dans ce cadre tout à fait inconcevable que, pour les cyclistes, le pont de Port-Boulet ne puisse être franchi qu'à pied. Il n'existe pas d'itinéraires motos où on demande de pousser la moto, ou de même pour un itinéraire équestre.

Sur le Pont de Port-Boulet (37)  il faudrait revoir la signalétique et modérer les vitesses

Après deux heures d'observation sur le terrain:

• Rares sont les piétons qui s'aventurent sur le pont  (quelques joggeurs)

• Quelques cyclistes sportifs restent sur la chaussée. Ils s'insèrent mieux dans le trafic.

• La majorité des cyclistes roule sur les trottoirs formant souvent une petite caravane familiale.

• Aucun cycliste ne tient son vélo à la main. Sauf pour admirer le « paysage »

 

En définitive, la restriction de circulation n'est pas suivie d'effets. Tout se joue alors en termes de responsabilités légales (aux dépens des cyclistes ?

Sur cette longueur supérieure à 500 mètres il  est pénible voire impossible pour des usagers souffrant d'un handicap (en tricycle droit ou tricycle couché par exemple) de se déplacer en toute quiétude.

Un simple vélo chargé de bagages est parfois compliqué à pousser. Ce qui est plus délicat encore quand un bébé est assis sur le siège arrière.

Si le pilote d'un tandem est généralement pleinement valide, qu'en est-il du passager arrière ?

La largeur nécessaire pour un déplacement vélo + cycliste dépasse facilement un mètre.

capture d'écran - google maps -

capture d'écran - google maps -

Pour un cycliste, circuler SUR LA CHAUSSEE du pont est trop périlleux

La chaussée principale a une largeur de 7,50 m (environ), ce qui est très confortable pour les automobilistes.. Si les aménageurs  établissent deux bandes cyclables de 1,25m de largeur (un grand minimum), il ne reste que 5,00 m pour les véhicules motorisés. Solution impensable en l'état aujourd'hui

Les cyclistes sont opposés à la solution de circuler sur la chaussée pour plusieurs raisons.

✔ Le trafic est très important, quasi permanent. (10 000 véhicules/ jour??)

✔ De nombreux camions et semi-remorques circulent en cet endroit (proximité immédiate de la bretelle d'autoroute A 85).

✔ Les vitesses sont très importantes et même, souvent, inconsidérées.

Les bas-côtés ne sont pas des trottoirs..

Quel est le statut du bas-côté ?

Ce n'est pas un trottoir car aucun aménagement piétonnier n'est conçu au nord et au sud du pont. Les piétons sont très rares. On peut donc définir ce bas-côté comme une « piste cyclable » en rappelant l'article R412-35 du Code de la route: "Lorsqu'il ne leur est pas possible d'utiliser les emplacements qui leur sont réservés ou en l'absence de ceux-ci, les piétons peuvent emprunter les autres parties de la route en prenant les précautions nécessaires... Les piétons y sont acceptés !

Ce point nous concerne car beaucoup d'usagers des véloroutes sont des piétons ou assimilés comme tels. Nous pensons aux usagers sur engins de quatre roues (personnes en fauteuils électriques en scooters, personnes handicapées, rollers, etc.)

 

Emprise générale :

Le trottoir est large (1,47 m ) et pourrait permettre une circulation cycliste aisée. Les piétons y sont très rares, étant donné que la pêche est interdite en ce lieu (voir photo).

Un croisement piéton/cycliste est aisément possible sur une telle largeur, mais à petite vitesse. Configuration identique de chaque côté de la chaussée principale.

Le parapet :

Celui-ci semble d'une hauteur insuffisante, des chutes accidentelles de cyclistes pouvant survenir (centre de gravité au-dessus du niveau de la rambarde). Ceci a justifié la fermeture du passage dans un deuxième temps.

Hauteur mesurée : 0,88 m

Selon des avis autorisés, la forte largeur du parapet (0,41m) réduit cette observation, car le centre de gravité du cycliste se trouve éloigné du point de chute.

Largeur du parapet en pierre : 0,41 m

Un tiers de la largeur = 0,14 m Total général : 1,02 m Ceci suffit-il ?

Rehaussement du parapet :

Il est tout à fait possible selon nous de fixer une barre horizontale à 25 ou 30cm de hauteur. La fixation peut se faire avec des pieds vissés dans la « pierre » (de très bonne densité).

Un rehaussement de 0,32 m permettrait une protection à 1,20 m du sol.

Rehaussement réduit du fait de la largeur conséquente du parapet (un tiers de 0,41 m):

Les poids lourds sur le pont de la D749

Les poids lourds sur le pont de la D749

LIMITER L'IMPACT DU TRAFIC

VITESSE. En général, mais par temps de pluie surtout, les cyclistes sont impressionnés par les passages de camions et semi-remorques : bruit, vitesse, souffle de vent, vibrations, odeurs, rétrogradations. Par ailleurs, les vitesses exagérées (limitation officielle à 90 km/h) créent des soucis incroyables. Comme ce carambolage de dix voitures, sur le pont, le 19 février 2014, à 17h00 et par beau temps :

 

Nous demandons à ce que la vitesse soit limitée à 50 km/h sur le pont afin d'apaiser la circulation en cet endroit. Pour une harmonie des vitesses depuis le carrefour avec RD 952 jusqu'au carrefour au sud avec la RD7/ Centrale nucléaire.

 

 

PROTECTION

La pose d'un petit muret de blocs GBA pourrait améliorer le confort de tous (si le GBA n'est pas posé sur le bas-côté mais bien sur la chaussée).

De plus, il est vrai que beaucoup de salissures se retrouvent « naturellement » sur le bas-côté, éjectées par le trafic.

Et puis ceci pourrait rassurer les jeunes enfants (et leurs parents).

Hauteur de trottoir = 0,12 m

Pour réflexion, cet accident récent qui souligne l'importance du GBA : "choc mortel contre un bus scolaire" NR du 11/09/2014

ECARTEMENT

Une bordure de rive à 0,40 m du bord pourrait dans un premier temps resserrer visuellement la chaussée et écarter les véhicules du trottoir.

Carrefour D7 / D749

Carrefour D7 / D749

CARREFOUR AVEC RD 7 Ce lieu est difficile à traverser pour les cyclistes venant de Savigny-en-Véron. A minima, il faudrait un tourne-à-gauche en deux temps grâce à un îlot central. Mais une configuration plus élaborée pourrait permettre d'abaisser la vitesse générale des motorisés sur le pont.

commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog