Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bougez autrement à Blois - Bougez autrement dans le val de Loire

Espace de débats, d'opinion pour favoriser les "déplacements doux". Faire savoir à ceux qui savent faire...avec pour seul objectif "zéro accident" - et normalement sans publicité, si c'est le cas, c'est sans notre accord...

Blois ouest - quai Ulysse Besnard - plus d'un conducteur sur deux ne respecte pas le 50 en ville !

Publié le 24 Février 2015 par c dans vitesse, périphérie de ville, 50 km-h, VMA, délit, infraction, incivilité, D952

La sortie ouest de Blois, sur la D952: la "levée de la loire" (digue) sur la rive droite en allant vers Tours

La sortie ouest de Blois, sur la D952: la "levée de la loire" (digue) sur la rive droite en allant vers Tours

53 km/h est la vitesse moyenne pratiquée sur 100 véhicules. - Il y eut au moins 50 excès de vitesse inférieur à 20 km/h (avec limitation inférieure ou égale à 50 km/h)   - soit normalement  50 amendes forfaitaires de 135 euros

53 km/h est la vitesse moyenne pratiquée sur 100 véhicules. - Il y eut au moins 50 excès de vitesse inférieur à 20 km/h (avec limitation inférieure ou égale à 50 km/h) - soit normalement 50 amendes forfaitaires de 135 euros

Sur 100 vitesses mesurées, 70 % sont au dessus de 50 km/h. En admettant une marge d'erreur de quelques kilomètres à l'heure on peut estimer qu'il reste un conducteur sur deux qui roule trop vite après le radar pédagogique !

Sur 100 vitesses mesurées, 70 % sont au dessus de 50 km/h. En admettant une marge d'erreur de quelques kilomètres à l'heure on peut estimer qu'il reste un conducteur sur deux qui roule trop vite après le radar pédagogique !

Le radar pédagogique du quai Ulysse Besnard est situé sur un axe routier particulièrement impacté par les accidents de la circulation, ces dernières années

Le radar pédagogique du quai Ulysse Besnard est situé sur un axe routier particulièrement impacté par les accidents de la circulation, ces dernières années

 58 km/h - 60 km/h - 63 km/h - 64 km/h - le ressenti des excès de vitesses par les riverains se confirme
 58 km/h - 60 km/h - 63 km/h - 64 km/h - le ressenti des excès de vitesses par les riverains se confirme
 58 km/h - 60 km/h - 63 km/h - 64 km/h - le ressenti des excès de vitesses par les riverains se confirme
 58 km/h - 60 km/h - 63 km/h - 64 km/h - le ressenti des excès de vitesses par les riverains se confirme
 58 km/h - 60 km/h - 63 km/h - 64 km/h - le ressenti des excès de vitesses par les riverains se confirme

58 km/h - 60 km/h - 63 km/h - 64 km/h - le ressenti des excès de vitesses par les riverains se confirme

commentaires

Gérard Miller, psychanalyste : "Il y a une violence routière, il ne faut pas avoir peur des mots"

Publié le 24 Février 2015 par gm&cp&c dans atteinte liberté, partis politiques sécuritaires, constructeurs, pouvoirs publics, ceinture de sécurité, hommes au volant, responsabiliser

(0) Une minorité de conducteurs refuse de respecter les vitesses au nom de la liberté individuelle. (2 : 32) Pourquoi des mouvements, des partis politiques les plus sécuritaires s'opposent-ils à la lutte contre la violence routière ? (5:25) violence routière : il aura fallu des décennies pour que cette idée passe dans l'opinion publique. Cette violence routière est-elle différente des autres violences ? (10:30) Pensez vous que des consultations spécialisées pourraient être efficaces, ou pas, pour lutter contre les addictions (alcool, vitesse, téléphone) (14) Face aux populismes : « radars pompe à fric » (17) Des hommes au volant, dans le livre « antipathies » de Gérard Miller

Quelques extraits de l'entretien:

(0) Une minorité de conducteurs refuse de respecter les vitesses au nom de la liberté individuelle. Qu'en pensez vous ?


(1) C'est sans doute une plaisanterie des associations qui luttent contre la sécurité routière. Un étendard de bouffons. (2) Comme, par exemple, pour la ceinture de sécurité.


(2 : 32) Pourquoi des mouvements, des partis politiques les plus sécuritaires s'opposent-ils à la lutte contre la violence routière ?


(3) Vous avez infiniment plus de chance d'être tué par quelqu'un que vous connaissez que par un inconnu au coin de la rue – l'homicide ne tombe pas du ciel. Il y a un lien entre mort et familiarité.
(4) La voiture tue infiniment plus que le couteau ou le revolver.
(5) Ce qui intéresse les partisans de la peine de mort c'est de vous faire peur.


(5:25) violence routière : il aura fallu des décennies pour que cette idée passe dans l'opinion publique. Cette violence routière est-elle différente des autres violences ?


(6) On arrive pas à faire les liens entre voiture et violence.La violence routière est connue par tout le monde, elle est quotidienne et en même temps nous avons des difficultés à la nommer.
(7) La voiture est un « objet piège ». La voiture "objet de mort". Elle fait partie de nos revolvers à nous, en vente libre qui peut être équivalente aux armes à feux (aux USA).
(8) la vitesse à la construction…techniquement c'est une blague
Les constructeurs automobiles portent une lourde responsabilité, … pour des raisons purement commerciales.
(10) Comment la loi n'interdit-elle pas à la construction ce qu'elle interdit à l’usage ? Il y a là une contradiction.
Il n'y a pas de volonté des pouvoirs publics et des constructeurs de réduire la mortalité sur les routes !


(10:30) Pensez vous que des consultations spécialisées pourraient être efficaces ou pas pour lutter contre les addictions (alcool, vitesse, téléphone)


(11) Des séances de rééducation ! On ne sait jamais ce que cela peut provoquer sur l'autre. Il n'y a pas automatiquement de bénéfices à confronter l'autre.
(12) Je préfère que la loi décide pour nous plutôt de que vouloir « responsabiliser ».
Prenons un certain nombre de mesures qui permettent de nous aider à ne pas oublier ce que nous avons à faire.
(13) Par exemple, que les lumières s'allument automatiquement sur le véhicule dès que la pluie tombe. Des mesures pour nous préserver contre nos actes manqués.


(14) Face aux populismes : « radars pompe à fric »

Exemple de la route à la sortie de Valence, chaque fois il y a des accidents, motos, camions. Le radar y est systématiquement détruit. Des fleurs rappellent que des jeunes se sont tués. Il y a quelque chose que l'on ne veut pas voir. « radars pompes à fric » Ce sont des propos infâmes.
Tous ces slogans sont fabriqués pour nous détourner des vrais problèmes. Il faut nous protéger contre nous-même.
(16) Que les pouvoirs publics arrêtent avec cette histoire de « responsabilisation »
Les radars ont évidemment sauvé des vies. Quelle blague de dire que ces quelques mesures vont attenter à notre liberté !


(17) Des hommes au volant, dans le livre « antipathies » de Gérard Miller


Je déteste chez la hommes, la conviction qu'ils ont que les femmes conduisent moins bien. Alors que n'importe quel assureur, n'importe quel statisticien vous dira que les femmes causent infiniment moins d'accident que les hommes. La voiture n'est sans doute pas, comme pour les hommes, un objet phallique.

(18) L'aveuglement des hommes, certains accidents sont spécifiquement masculin. Rapport entre puissance virile et accident de la circulation.

Gérard Miller

commentaires

A Saint Pierre des Corps (37) les piétons se prennent aussi la tête dans les panneaux

Publié le 23 Février 2015 par fb&c dans panneaux, sens interdit, accessibilité, PMR, saillie, obstacle, voierie

Au croisement des rues Anatole France et  Balzac à Saint Pierre des Corps

Au croisement des rues Anatole France et Balzac à Saint Pierre des Corps

A Saint Pierre des Corps (37) les piétons se prennent aussi la tête dans les panneaux
commentaires

Villetrun (41) bien qu'à la campagne, n'est plus en zone gendarmerie ?

Publié le 21 Février 2015 par ll&c dans vitesse, incivilités, Etat aux abonnés absents

Il y a toujours des véhicules largement au dessus de la vitesse maximale autorisée (60km/h - 64 km/h - 58 km/h - 72 km/h !!!) et très au dessus de la vitesse raisonnable imposée par la configuration des lieux (50 Km/h)Il y a toujours des véhicules largement au dessus de la vitesse maximale autorisée (60km/h - 64 km/h - 58 km/h - 72 km/h !!!) et très au dessus de la vitesse raisonnable imposée par la configuration des lieux (50 Km/h)Il y a toujours des véhicules largement au dessus de la vitesse maximale autorisée (60km/h - 64 km/h - 58 km/h - 72 km/h !!!) et très au dessus de la vitesse raisonnable imposée par la configuration des lieux (50 Km/h)Il y a toujours des véhicules largement au dessus de la vitesse maximale autorisée (60km/h - 64 km/h - 58 km/h - 72 km/h !!!) et très au dessus de la vitesse raisonnable imposée par la configuration des lieux (50 Km/h)Il y a toujours des véhicules largement au dessus de la vitesse maximale autorisée (60km/h - 64 km/h - 58 km/h - 72 km/h !!!) et très au dessus de la vitesse raisonnable imposée par la configuration des lieux (50 Km/h)Il y a toujours des véhicules largement au dessus de la vitesse maximale autorisée (60km/h - 64 km/h - 58 km/h - 72 km/h !!!) et très au dessus de la vitesse raisonnable imposée par la configuration des lieux (50 Km/h)

Il y a toujours des véhicules largement au dessus de la vitesse maximale autorisée (60km/h - 64 km/h - 58 km/h - 72 km/h !!!) et très au dessus de la vitesse raisonnable imposée par la configuration des lieux (50 Km/h)

Et toujours des poids lourds de plus de 12 tonnes qui transitent par la rue. - Villetrun ne fait plus partie de la zone gendarmerie ?
Et toujours des poids lourds de plus de 12 tonnes qui transitent par la rue. - Villetrun ne fait plus partie de la zone gendarmerie ?

Et toujours des poids lourds de plus de 12 tonnes qui transitent par la rue. - Villetrun ne fait plus partie de la zone gendarmerie ?

commentaires

L'Etat français ("la Sécurité Routière" ) met en garde sur les conséquences des accidents graves

Publié le 20 Février 2015 par sr&c&ll dans spot de prévention

"Rendre la route plus sûre ne dépend QUE de nous ?" Si seulement c'était aussi simple...

Dans le val de Loire, la localisation des des accidents graves ?  (en rouge) dans le Loir et Cher  - Sources GN

Dans le val de Loire, la localisation des des accidents graves ? (en rouge) dans le Loir et Cher - Sources GN

commentaires

Cinq recommandations pour protéger les usagers vulnérables aux arrêts de bus

Publié le 16 Février 2015 par jml&c dans bus, transport scolaire, RD

RD Blois - Cour Cheverny

RD Blois - Cour Cheverny

Vallières les Grandes - Montrichard - 9 arrêts de bus

Vallières les Grandes - Montrichard - 9 arrêts de bus

Bien informer les enfants et les parents

Rendre la signalisation routière plus explicite

Construire un îlot central séparateur

Faire porter un gilet jaune aux enfants

Améliorer la signalisation du car

Saint Laurent Nouan

Saint Laurent Nouan

commentaires

Débats - conférences rencontres autour du vélo à Nantes du 2 au 5 juin 2015

Publié le 15 Février 2015 par Nantes&c dans Conférence

commentaires

Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"

Publié le 14 Février 2015 par c&pp dans Grande cause toujours, point de vue

Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"
Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"

Derrière ce problème d'incivilités on peut distinguer trois groupes sociaux, trois manières de réagir:


- Ceux, qui comme nous, de plus en plus nombreux, sont exaspérés, par ce manque de savoir vivre élémentaire,


- Ceux qui trouvent celà "normal", puisque qu'ils se garent sur "leur" trottoir depuis 20 ans en toute illégalité sans être vraiment sanctionnés et qui ne comprendraient pas qu'ils le soient d'ailleurs.


- Ceux qui dénoncent l'incurie des services de l'Etat (à droite mais aussi à gauche de l’échiquier politique) et attendent depuis 2006, au moins,  que cette prérogative soit transférée au secteur privé (même parmi les forces de l'ordre...)


En novlangue ce transfert de compétences est baptisé pudiquement "la dépénalisation des amendes de police".

Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"

-----------------regardez bien la conclusion de l'article -----------------

Article du monde du 20 juin 2006 : A Tokyo, des "privés" verbalisent les mal-garés

Dans les librairies, on trouve désormais en bonne place des plans de Tokyo indiquant les zones rouges de la capitale : celles où patrouillent les escouades de "privés" chargés, depuis le 1er juin de verbaliser les voitures mal garées. Le système couvre tout le territoire. Jusqu'à présent, verbaliser était du ressort de la police. Mais, en vertu des nouvelles dispositions de la loi sur la circulation, 264 commissariats sous-traitent cette tâche à 74 entreprises privées des secteurs du gardiennage et de la sécurité. Selon la police, le nouveau système est plus efficace : au cours des deux dernières semaines, les embouteillages ont diminué sur les dix principales artères de la capitale. Un parcours de 5 kilomètres qui demandait 19 minutes n'en prend plus que 15.

Le procès-verbal est désormais enregistré sur un ordinateur portable et immédiatement envoyé à une banque de données, accompagné d'une photographie du véhicule. Auparavant, un automobiliste mal garé bénéficiait d'un délai de grâce d'une trentaine de minutes entre le moment où l'infraction était constatée et la verbalisation. Le policier faisait un signe à la craie sur le pneu et la chaussée et revenait plus tard. Si le véhicule n'avait pas bougé, il verbalisait. Le PV est aujourd'hui immédiat.

La contravention coûte de 15 000 à 18 000 yens selon la gravité de l'infraction. La dérobade consistant pour le propriétaire du véhicule à déclarer ne pas être responsable parce qu'il avait prêté sa voiture n'est plus recevable (elle l'était dans 20 % des cas). Ce n'est plus le conducteur qui est puni, mais la voiture, et donc son propriétaire.
Outre les automobilistes, les plus affectés par ces nouvelles mesures sont les livreurs. Afin qu'il y ait toujours quelqu'un dans le véhicule qui puisse le déplacer au cas où surgiraient des agents verbalisateurs, certaines entreprises se sont résolues à placer deux chauffeurs à bord de chaque véhicule.

En raison des querelles qui risquent de se produire entre des automobilistes irascibles et des agents verbalisateurs - comme c'est le cas à Londres, qui a aussi privatisé les contraventions -, des compagnies d'assurances nippones proposent des couvertures spéciales (pour coups et blessures ou insultes) aux entreprises qui les emploient.
Le nouveau système n'est guère tolérant pour les catégories sociales vulnérables, fait valoir le quotidien Yomiuri. Il souligne par exemple les difficultés des aides sociales, qui se déplacent en voiture et stationnent plusieurs fois pour une dizaine de minutes en différents lieux, ou des taxis spécialisés dans le transport des personnes âgées et des handicapés moteur.
Mais il devrait permettre d'augmenter de manière substantielle le nombre des contraventions encaissées, qui est en baisse constante depuis 1991 (de 2,5 millions, il était passé à 1,5 million en 2005). Jusqu'à présent, on estimait à 427 millions le nombre annuel des infractions pour stationnement illégal à Tokyo. Or, en 2005, la police n'a verbalisé que 470 000 véhicules, soit 0,1 %...

Rémunérés à la commission, les patrouilleurs devraient mettre autant de PV que possible. Ce zèle répressif aura-t-il un effet durable sur le stationnement illégal ? Actuellement, les automobilistes sont sous le choc, mais les experts estiment que c'est par l'aménagement des villes que l'on peut remédier au problème.

Le nouveau "marché" des contraventions devrait générer des gains de 48 milliards de yens (335 millions d'euros). Le système ne bénéficiera pas seulement à l’État, mais aussi aux sociétés gérant les parkings payants (ce qui est le cas de deux des six entreprises sous-traitantes des contraventions à Osaka) et... aux policiers en retraite. Selon le quotidien Asahi Shimbun, les deux tiers des employés de ces sociétés sont d'anciens policiers.
Philippe Pons

Philippe Pons - Le monde du

Incivilités & "dépénalisation des amendes de police"
"mi ange - mi démon" 2013 Foyer amitié 41190 Chambon sur Cisse

"mi ange - mi démon" 2013 Foyer amitié 41190 Chambon sur Cisse

commentaires

En janvier 2015 + 12%, 28 personnes tuées de plus qu’en janvier 2014 !

Publié le 13 Février 2015 par jml&c dans bilan, accidentalité

En janvier 2015 + 12%, 28 personnes tuées de plus qu’en janvier 2014 !

La dégradation que nous connaissons depuis novembre 2013 se poursuit. La mortalité routière est en augmentation de 4,8% par rapport à la même période l’année précédente. Elle est revenue au niveau de celle de mai 2013. Les usagers vulnérables et en particulier les piétons paient le plus lourd tribut.


Ce n’est pas l’inventaire à la Prévert des mesurettes politiquement correctes énumérées le 26 janvier dernier par le ministre de l’Intérieur, qui va renverser cette dérive. Si la mise en œuvre de certaines est nécessaire, telle l’interdiction de porter tout système de type écouteurs, l’ensemble reste insuffisant pour faire baisser de façon significative et durable la mortalité routière. Nous attendons de la Sécurité routière beaucoup plus qu’un appel à la prudence de tous les usagers de la route et à la protection des plus vulnérables. Nous attendons toujours des mesures fortes et pérennes, à l’image de ce qui avait été fait en 2002 : l’abaissement de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur le réseau à chaussées non séparées, le LAVIA, la boîte noire, l’éthylotest antidémarrage pour les conduites en état alcoolique prévue par la loi Loppsi 2 de mars 2011, etc.

En janvier 2015 + 12%, 28 personnes tuées de plus qu’en janvier 2014 !
commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>